Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

L’écotourisme investit les campagnes

Posted by jeunempl sur septembre 10, 2010

Salma Abou Assaf – Les Hirondelles

En seulement 3 ans, les écovillages ont poussé comme des champignons.
Fers de lance du développement rural, ils ont parfois des visages très différents.

Al-Kwakh, à 11km de Hermel, dans le nord de la Bekaa. En 2009, cette localité a inauguré son propre écovillage. En un an, il a déjà accueilli 500 pensionnaires.
Trois maisons traditionnelles ont été rénovées avec des produits respectueux de l’environnement. Chacune est équipée d’une cheminée en argile, de poutres apparentes au plafond, d’éléments de literie fabriqués en poils de chèvre et peut accueillir jusqu’à dix personnes.

L’endroit est géré par les femmes du village, regroupées au sein de la coopérative Assindyan. Elles mettent tout leur savoir-faire dans l’accueil et la préparation des repas, suivant des recettes traditionnelles comme pour le pain Al-Tannour, tout en utilisant uniquement une large gamme de produits bio. Elles servent également de guides pour les visiteurs curieux de parcourir les environs. «L’idée à la base de ce projet est de promouvoir le lien entre l’homme et la nature, et d’aider le premier à découvrir la seconde», explique Hajj Nazih el-Hek, président de la municipalité d’Al-Kwakh.

A l’origine de ce projet se cachent l’ONG italienne Arcs spécialisée dans la promotion des activités agrotouristiques et l’association Mada dont le rôle est de valoriser les initiatives locales.

Autosuffisance énergétique

Mais ce modèle de développement n’est pas le seul. Dans la vallée de Dmit, dans le Chouf, un écovillage atypique a ouvert il y a 3 ans, et connaît un vif succès. Ici, les visiteurs sont accueillis dans des maisonnettes et des cabanes, le tout formant une ferme bio. Lancée par Karim Khatib, un militant de Greenpeace, cette ferme écolo est le coeur d’un ensemble autosuffisant du point de vue énergétique. Tarek Tayara, un coordinateur du projet, souligne que le but de cette ferme est de sensibiliser les touristes au développement durable, en les impliquant directement via des activités.

Au programme, des ateliers d’art alternatifs, la vie dans les arbres, la découverte de la cuisine bio élaborée en grande partie avec les produits de la ferme… Et côté électricité, la ferme ne dépend en rien de l’Etat grâce une petite centrale hydroélectrique installée sur la rivière voisine, ainsi qu’à des panneaux solaires pour l’eau chaude. Cet écovillage est également ouvert sur le monde et sur on siècle, proposant aux entreprises des cessions de teambuilding ou de gestion du stress aux citadins en mal de verdure. Entre le Hermel et le Chouf, l’écotourisme montre des visages différents, et complémentaires.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :