Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Prochaine construction d’un barrage hydraulique syro-libanais sur le Nahr el-Kébir ?

Posted by jeunempl sur août 28, 2010

(L’Orient le Jour)

Selon des informations rapportées par l’agence al-Markaziya, le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil, devrait bientôt rencontrer son homologue syrien, Nader al-Banni, pour discuter avec lui du projet de construction d’un barrage commun sur le fleuve frontalier du Nahr el-Kébir, d’une capacité d’emmagasinement de 70 millions de mètres cubes. Aucune date n’a été précisée à cette rencontre mais selon la source citée par l’agence, le directeur général du ministère de l’Énergie, Fadi Comair, se pencherait déjà sur l’élaboration de l’ordre du jour complet de cette réunion.

Rappelons qu’en vertu d’un accord conclu en 2002, le Liban et la Syrie se partagent respectivement 40 % et 60 % des eaux du Nahr el-Kébir, dont le débit annuel s’élève en moyenne à 150 millions de mètres cubes.

Jusque-là quatre barrages ont déjà été érigés à l’intérieur du territoire syrien, tandis que côté libanais, le fleuve est presque inexploité par le gouvernement libanais depuis la conclusion de l’accord.

Rappelons en outre que le projet de construction d’un barrage commun entre les deux pays remonte à une dizaine d’années mais n’a jamais été concrétisé, faute d’accord politique et de financement. Ce projet faisait partie d’une stratégie décennale mise en place par le ministère de l’Énergie et des Ressources hydrauliques en 2000 visant à construire une trentaine de barrages et de lacs collinaires au Liban, d’une capacité totale de 800 millions de mètres cubes. Seul un barrage fut toutefois érigé au cours de cette période, dans la région de Chabrouh, d’une capacité de huit millions de mètres cubes.

Le Liban partage les eaux de deux fleuves avec la Syrie : le Nahr-el Kébir ainsi que l’Oronte (Nahr el-Assi), dont le débit annuel s’élève à environ 400 millions de mètres cubes. Le pays du Cèdre se réserve seulement une part de 20 % de ce dernier, selon un accord conclu en 1994.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :