Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

La dette publique en légère contraction depuis janvier

Posted by jeunempl sur août 27, 2010

(L’Orient le Jour)

La dette publique s’est élevée à 51,1 milliards de dollars fin mai, enregistrant une baisse de 0,05 % depuis fin 2009 et une hausse de 7 % depuis fin mai 2009. La dette de l’État avait commencé à se contracter au mois de mars après avoir atteint 52 milliards de dollars fin février.

Dans les détails, la dette interne a augmenté, sur un an, de 14,4 % à 30,1 milliards de dollars fin mai, tandis que la dette externe a reculé de 2,2 % annuellement à 21 milliards de dollars. La dette en monnaie locale représentait ainsi 59 % de la dette publique fin mai, contre 55,1 % un an plus tôt. La dette en devises étrangères est en revanche passée de 44,9 % fin mai 2009 à 41 % à la fin du cinquième mois de 2010.
Le taux d’intérêt moyen sur les bons du Trésor s’est élevé, quant à lui, à 8,28 %, tandis que le taux d’intérêt sur les eurobonds était de 7,31 % fin mai.

Par ailleurs, le délai moyen de remboursement des eurobonds s’est élevé à 4,97 années, tandis que le même délai propre aux bons du Trésor s’est élevé à 561 jours.

La dette nette à 44,2 milliards

En termes de répartition de la dette par type de créancier, les banques locales détenaient à elles seules 60,1 % du total des engagements de l’État fin mai, contre 57,8 % un an plus tôt. La Banque du Liban (BDL) est arrivée au second rang avec 23,1 % du total de la dette, contre 26,4 % fin mai 2009. Les organismes publics, les institutions financières et le public en général détenaient, quant à eux, 16,8 % de la dette fin mai, contre 15,8 % un an plus tôt.

En termes de répartition de la dette par type d’instrument, les détenteurs d’eurobonds, les prêts du secteur privé et les bons du Trésor en devises représentaient 87,1 % de la dette externe, suivis par les institutions multilatérales qui en détenaient 7 %, les gouvernements étrangers (4,4 %) et les prêts de Paris II (1,5 %).

Enfin, la dette publique nette, qui exclut les dépôts du secteur public à la BDL et auprès des banques commerciales, a augmenté de 3,4 % fin mai, sur un an, à 44,2 milliards de dollars.

La dette brute du marché (c’est-à-dire la dette publique totale moins les portefeuilles de la BDL, de la Caisse nationale de Sécurité sociale, les prêts bilatéraux et multilatéraux, ainsi que les dettes liées à Paris II et Paris III) comptait, quant à elle, pour environ 67 % de la dette publique totale fin mai.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :