Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

La grande guerre de l’information et de la désinformation

Posted by jeunempl sur août 20, 2010

Par Joseph W. Zoghbi – L’Orient le Jour

Le Tribunal spécial pour le Liban (TSL) a bien grise mine ces temps-ci. Les critiques de personnes qui se disent bien informées, basées sur des articles de presse locaux et étrangers, fusent de toutes parts et concernent sa probité et la justesse de ses procédures. Le grand public que nous sommes, qui n’est toutefois pas dans le secret des dieux, est complètement perdu. Entre l’affaire des présumés « faux témoins » et de sa conséquence « injuste », et les attaques des uns ou la défense des autres, c’est une vraie « ratatouille ». Nous ne savons plus sur quel pied danser.

Le problème se situe dans l’absence d’explication officielle de questions liées à la justice, comme cela se passe d’habitude dans les pays développés. En France par exemple, quand des questions de ce genre apparaissent, le garde des Sceaux prend les devants et fait des déclarations sur ces questions sans s’immiscer dans les décisions de justice, seulement sur les procédures judiciaires non conformes et sur l’application des lois en vigueur. Le parquet lui aussi a le devoir de s’exprimer sur les procédures si elles ne sont pas respectées et de prendre les décisions qui s’imposent pour remédier à ces manquements.

Un grand problème s’est posé depuis un certain temps : celui des présumés « faux témoins ». Les personnes qui disent qu’il y a de « faux témoins » ne disent pas qui a commandité ces faux témoins et qui les protège. Il faut bien désigner dans ce cas les protecteurs et les instigateurs. Je pense sincèrement qu’il faudrait que ceux qui sont « savants » dans ce domaine soient un peu plus loquaces et qu’ils nous disent quand même toute la vérité, sinon il vaudrait mieux se taire car personne, sous peine de poursuites, n’a le droit de lancer des accusations non fondées.

De deux choses l’une : ou bien il y a vraiment de « faux témoins », et dans ce cas il faudrait démasquer les commanditaires, car pratiquer la langue de bois sert seulement à nous plonger dans un désarroi total. Ou bien il n’y a pas de faux témoins, et dans ce cas aussi il faudrait poursuivre ceux qui ont fait écho à la rumeur.

Nous ne discutons et ne discuterons pas les décisions de justice. Cependant, il faudrait impérativement lever le doute qui plane actuellement sur les procédures suivies par le tribunal compétent pour nous permettre de séparer le bon grain de l’ivraie.

Mais qui a un « droit de regard » sur la bonne marche du tribunal, sans s’immiscer dans les décisions de justice ? Pour trouver cela, il faudrait recourir à la loi qui régit ce tribunal. Il est clair en lisant la constitution de cette instance que la responsabilité de la bonne marche du tribunal est partagée conjointement entre le secrétaire général des Nations unies, qui exécute les décisions du Conseil de sécurité de l’ONU, et le gouvernement libanais. L’on se demande alors pourquoi ces deux pôles de responsabilité n’ont pas décidé de réclamer une réunion du Conseil de sécurité pour examiner la zone d’ombre représentée par les présumés « faux témoins » pour souhaiter au tribunal de prendre en considération tous les aspects du dossier, y compris celui-ci. D’un côté, le secrétaire général doit veiller sur la bonne application des résolutions du Conseil de sécurité et, d’un autre côté, le gouvernement libanais est concerné pour rendre la justice dans cet assassinat. Cependant, les deux parties se sont « lavé les mains » des critiques entourant ce tribunal en prenant ombrage de l’indépendance du tribunal alors que la question n’est pas du tout son indépendance, mais sa bonne marche. Ni le secrétaire général ni le gouvernement libanais ne devront donc s’immiscer dans les travaux propres du tribunal. Par contre, ils ont le droit et le devoir de s’enquérir de sa bonne marche, comme tout ministre de la Justice dans n’importe quel pays. « Le tribunal pour le Liban n’est pas sous mon autorité », a déclaré M. Ban Ki-moon le 10 août 2010. Nous ne pouvons accepter cette affirmation, il est comme un ministre de la Justice, et le Conseil de sécurité comme un gouvernement. Il doit bien y avoir un recours, malgré l’indépendance de tout tribunal.
On ne peut accepter des Ponce Pilate et les voir éviter de soulever les questions qui se sont posées et qui se posent toujours devant les instances du Conseil de sécurité dans une séance à huit clos.

Il faudrait, certes, que justice soit rendue, mais il faudrait que nous sachions aussi pourquoi la justice se tait sur l’affaire des présumés « faux témoins » et pourquoi le tribunal a déclaré qu’il n’était pas compétent dans ce sujet alors que cette affaire est en étroite relation avec le drame du 14 février bien qu’il soit admis que tout évènement en relation directe avec l’assassinat doit être examiné. Serait-ce pour des raisons politiques, impliquant des États, que le tribunal ne veut pas examiner ces faits, et à moins que les preuves recueillies concernant l’assassinat soient tellement probantes qu’il n’est plus besoin d’élargir les investigations ? L’avenir seul nous le dira.

La justice est faite par les hommes et pour les hommes ; elle ne juge pas par des lois divines, et donc ses « voies » ne devraient pas être aussi « impénétrables ». Ses procédures et rendus doivent être clairs et limpides pour convaincre le commun des mortels que son travail a été bien conduit et qu’elle reste au-dessus de tout soupçon ou complaisance.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :