Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le Liban veut renforcer son armée après les heurts frontaliers

Posted by jeunempl sur août 7, 2010

L’Express – Yara Bayoumy et Nicole Dupont

Cinq jours après un accrochage meurtrier à la frontière avec Israël, le président libanais Michel Souleïman a déclaré samedi que son gouvernement se réunirait pour approuver un plan de renforcement de l’armée sur trois ou cinq ans afin de « pouvoir protéger la dignité de la nation ».

Le président libanais s’exprimait à Adaïsseh, sur les lieux de l’échange de tirs qui a causé la mort de trois Libanais – deux soldats et un journaliste – et d’un officier israélien.

Les deux pays, qui ont présenté des versions divergentes de l’incident, se sont depuis efforcés de faire retomber les tensions à la frontière.

« Le gouvernement proposera un plan pour armer l’armée quelle que soit la position de certains pays », a dit Souleïman à l’Agence de presse nationale, sans préciser quand le plan serait approuvé.

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a dit cette semaine dans une interview à Radio Israël avoir fait part à la France et aux Etats-Unis des inquiétudes de son pays face à une telle perspective.

Il a déclaré que ce serait à son avis « une erreur de doter l’armée libanaise d’armes, de systèmes avancés ».
« Nous mettions déjà en garde contre le danger de voir ces choses tomber aux mains du Hezbollah, mais sous nos yeux, quelque chose de plus troublant est en train de se passer, et elles sont utilisées contre nous directement par l’armée libanaise », a dit Barak.

Prié de dire si Paris ou Washington avaient prêté l’oreille aux inquiétudes israéliennes, Barak a répondu: « Pas vraiment, pas vraiment ».

Le Hezbollah n’a pas participé directement à l’affrontement, mais son chef, Sayed Hassan Nasrallah, a déclaré que les combattants du groupe interviendraient si Israël attaquait à nouveau l’armée.

Le président libanais s’exprimait à Adaïsseh, sur les lieux de l’échange de tirs qui a causé la mort de trois Libanais – deux soldats et un journaliste – et d’un officier israélien.

Les deux pays, qui ont présenté des versions divergentes de l’incident, se sont depuis efforcés de faire retomber les tensions à la frontière.

« Le gouvernement proposera un plan pour armer l’armée quelle que soit la position de certains pays« , a dit Souleïman à l’Agence de presse nationale, sans préciser quand le plan serait approuvé.

Le ministre israélien de la Défense, Ehud Barak, a dit cette semaine dans une interview à Radio Israël avoir fait part à la France et aux Etats-Unis des inquiétudes de son pays face à une telle perspective.

Il a déclaré que ce serait à son avis « une erreur de doter l’armée libanaise d’armes, de systèmes avancés« .

« Nous mettions déjà en garde contre le danger de voir ces choses tomber aux mains du Hezbollah, mais sous nos yeux, quelque chose de plus troublant est en train de se passer, et elles sont utilisées contre nous directement par l’armée libanaise« , a dit Barak.

Prié de dire si Paris ou Washington avaient prêté l’oreille aux inquiétudes israéliennes, Barak a répondu: « Pas vraiment, pas vraiment« .

Le Hezbollah n’a pas participé directement à l’affrontement, mais son chef, Sayed Hassan Nasrallah, a déclaré que les combattants du groupe interviendraient si Israël attaquait à nouveau l’armée.

Yara Bayoumy, Nicole Dupont pour le service français

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :