Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Nahas : L’Internet haut débit fera bientôt son entrée au Liban

Posted by jeunempl sur juillet 24, 2010

(L’Orient le Jour)

Le ministre Charbel Nahas a annoncé hier le lancement d’une série de projets visant à améliorer d’ici à l’an prochain les réseaux de téléphonie fixe et mobile, et, surtout, la vitesse
de connexion Internet.

Le ministre des Télécommunications, Charbel Nahas, a annoncé hier au cours d’une conférence de presse le lancement de trois projets d’envergure, visant à améliorer et étendre l’infrastructure locale pour de meilleures prestations dans les domaines de l’Internet et de la téléphonie fixe et mobile.

Ces projets, dont le coût total s’élève à un minimum de 116 millions de dollars (le coût d’un des trois projets n’ayant pas été précisé), permettront, entre autres, d’assurer « dans les 12 à 16 prochains mois une vitesse de connexion Internet de 15 mégabits par seconde (Mb/s) », contre un maximum aujourd’hui d’environ 1 Mb/s, a promis à cette occasion M. Nahas.

Cette vitesse correspond à ce qui est plus communément appelé Internet haut débit ou Broadband – une infrastructure déjà présente dans de nombreux pays de la région et retardée jusque-là au Liban pour des raisons plus politiques qu’économiques.

Le Liban se hissera-t-il l’an prochain au niveau de ses voisins ?

Le premier projet, d’un coût total de 107,5 millions de dollars, visera donc à améliorer l’infrastructure Internet par le biais de la fibre optique, apte à satisfaire les besoins grandissants en bande passante des usagers d’Internet. Quelque 2 750 kilomètres de fibre optique, une extension du réseau de téléphonie fixe à hauteur de 710 kilomètres et 16 mois de travaux seront nécessaires pour mener cette opération à bien.

À cet égard, le ministre a souligné que ce projet visait avant tout à permettre au Liban de combler son retard technologique, un handicap réel pour la croissance économique du pays. Le but sera donc « d’œuvrer à l’amélioration de l’infrastructure (…) afin de créer un environnement favorable » à la fois pour les particuliers et les entreprises. M. Nahas a rappelé à ce sujet les résultats d’une étude récemment élaborée par la Banque mondiale (BM), selon laquelle une « augmentation de 10 % du taux de pénétration au Liban contribuerait à une croissance de 1,35 % du produit intérieur brut (PIB) du pays – soit quelque 600 milliards de livres supplémentaires par an, dont 140 milliards de livres d’impôts allant directement dans les caisses de l’État ».

Toujours au niveau de l’augmentation de la vitesse de connexion Internet, le deuxième projet, relatif au câble terrestre en fibre optique JADI Link, permettra de connecter Beyrouth à un câble qui relie déjà Djeddah, Amman, Damas et Istanbul.

M. Nahas a évoqué au passage les difficultés actuellement rencontrées par un autre projet de câble, sous-marin pour sa part, Imewe, prévu de relier l’Inde à l’ouest de l’Europe (en incluant le Liban), déplorant le retard pris par les travaux à Alexandrie. « Nous nous concentrons actuellement sur l’augmentation du nombre de bandes passantes au niveau du câble maritime Liban-Chypre, et la préparation pour un projet d’un autre câble maritime reliant les deux pays d’ici à 2011. Un autre câble, reliant le Liban à la Turquie, sera également mis en place d’ici à un an », a indiqué en outre le ministre Nahas.

Des milliers de nouvelles lignes fixes vers fin 2011

Enfin, le troisième projet, d’un coût d’environ 9 millions de dollars, permettra quant à lui d’élargir le réseau de téléphonie fixe. En effet, l’explosion du secteur immobilier a vu la multiplication des logements et des demandes d’abonnement au réseau, qui n’a toutefois pas été accompagnée au cours des dernières années par des initiatives d’envergure visant à augmenter la capacité du réseau fixe.

Le ministère a donc pris l’initiative de lancer des travaux d’élargissement, qui engloberont les zones I (Beyrouth, la partie sud du Mont-Liban et le Liban-Sud) et II (partie nord du Mont-Liban, la Békaa, le Liban-Nord). Ces travaux, d’une durée de 18 mois, débuteront sous peu et devraient permettre de créer 35 000 lignes fixes supplémentaires.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :