Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

La route, éternel danger?

Posted by jeunempl sur juillet 10, 2010

Rima Harfouche – Les Hirondelles

2009, année noire avec plus de 900 morts selon la Yasa. Les pouvoirs publics semblent toujours impuissants.

«La création d’un Conseil national de la sécurité routière et une meilleure formation des membres de FSI.» Voilà ce que le général Joseph Doueihi propose. Coordinateur du projet de développement du transport urbain pour le Grand Beyrouth, il a exposé sa stratégie lors de la table ronde au Centre culturel français, le 26 mai dernier.

Objectif: réduire le nombre d’accidents mortels et améliorer la sécurité routière, en touchant des secteurs-clé comme l’entretien mécanique des véhicules et la maintenance des routes. Doueihi appelle à «la mobilisation de tous les acteurs concernés par la sécurité routière: différents ministères, ambassades, associations, organisations non gouvernementales…

Son but vise «la protection de la société libanaise des conséquences des accidents routiers». Il faut notamment «inculquer au citoyen le respect de la loi et du code de la route, poursuit le général. Par ailleurs, les FSI manquent d’effectifs: pour 3 200 carrefours, seuls 235 policiers sont disponibles». Selon lui, plusieurs milliers de voitures ne passent pas le contrôle technique et ne respectent donc pas les critères pour circuler. «Le plus grand problème, c’est l’absence de décision politique pour faire de la prévention routière une priorité», déplore-t-il.

Parmi les acteurs de la société civile, la Yasa est en première ligne. Ziad Akl, son directeur, n’hésite pas à faire «porter les responsabilités aux familles» tout autant qu’au gouvernement. La Yasa, elle, focalise son action sur les 18-25 ans et les 26-34 ans, via des campagnes dans les médias et les universités. Selon Akl, un père offrant le permis à son fils pour son 18e anniversaire et l’Etat qui n’entretient pas le réseau routier sont aussi coupables l’un que l’autre. «En fin de compte, la sécurité routière au Liban est un fiasco dû à la corruption et au clientélisme», assène Ziad Akl. Triste constat.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :