Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile a bondi de 80 % en un an

Posted by jeunempl sur mai 14, 2010

(L’Orient le Jour)

La douzième conférence Arabcom sur le secteur des télécoms dans la région a été l’occasion pour les participants de dénoncer les failles existantes au niveau de l’infrastructure dans divers pays, dont le Liban. Le ministre Charbel Nahas a toutefois indiqué à cette occasion, qu’en dépit des divers obstacles, le nombre d’abonnés au réseau mobile avait augmenté de 80 % sur un an.

Les retombées économiques positives de la mise en place et du développement de l’Internet haut débit (broadband) au Liban et dans la région a été au cœur de la douzième édition de la conférence Arabcom qui a débuté hier à Beyrouth sous le thème du « Renforcement du broadband pour le développement durable ». Plusieurs professionnels et dirigeants du secteur des télécoms au Moyen-Orient ont pris part à cet évènement, lancé pour la première fois il y a douze ans.

Dans ce cadre, la présidente d’Arabcom, Katia Tayyar, a souligné que la conférence avait notamment pour but cette année de mettre en relief l’impact du broadband sur le développement durable, la création d’emplois, la garantie d’un enseignement et d’une recherche de qualité, et le passage à l’économie numérique qui est l’économie du savoir.

Mme Tayyar a ainsi appelé les gouvernements des pays arabes à accélérer la mise en place d’une législation favorable à l’implantation du broadband, qui encourage, selon elle, les investissements et contribue à l’essor économique et social.
À ce sujet, le représentant d’Orascom à cette conférence, Marwan Hayek, a indiqué que toute augmentation de 10 % du taux de pénétration du broadband d’un pays entraînait une hausse de plus de 1 % du PIB. Pour le Liban, cela équivaudrait ainsi à une hausse de 400 millions de dollars du PIB.

Les participants ont toutefois regretté l’existence de failles au niveau de l’infrastructure dans certains pays de la région, dont le Liban, et la faiblesse du taux de pénétration qui en découle. Dans un entretien avec L’Orient-Le Jour, le consultant Zoran Vasiljev du groupe Value Partners a ainsi indiqué que le taux de pénétration de l’Internet haut débit au Liban s’élevait à 27,8 %, contre 97,2 % au Qatar, 82,1 % à Bahrein, 75,3 % aux Émirats arabes unis (EAU), 64,4 % au Koweit et 29,3 % en Arabie saoudite. Le pays du Cèdre dépasse toutefois la Jordanie (20,3 %), la Palestine (13,2 %), Oman (10,1 %), l’Iran (3,1 %), le Yémen (1,3 %) et la Syrie (0,5 %).

Dynamiser le secteur des télécoms au Liban

Toujours au sujet du broadband, le ministre des Télécommunications, Charbel Nahas, a souligné qu’en dépit du retard accumulé par le Liban, le pays était aujourd’hui sur la bonne voie, évoquant à cet égard le projet élaboré récemment par le ministère visant à augmenter la vitesse de connexion via les câbles maritimes (dont le projet Imewe) et la mise en place d’une liaison en fibres optiques de 4 000 km, d’ici à la fin de l’année.

Parallèlement, le ministre a dressé un bilan de la situation actuelle du secteur des télécoms au Liban, insistant sur le fait que ce secteur ne devrait pas être uniquement une source de recettes pour le Trésor. Celui-ci, encore sous la houlette de l’État, génère en effet près d’un milliard de dollars par an. L’absence de libéralisation entrave toutefois sa dynamisation et se répercute négativement sur la qualité et les prix des services offerts. M. Nahas s’est toutefois montré sceptique vis-à-vis d’une éventuelle privatisation du secteur, soulignant qu’il s’agissait d’une option parmi d’autres de la politique sectorielle à suivre.

Il a tenu à souligner, en parallèle, que plusieurs projets visant à améliorer l’infrastructure en place ont été mis sur pied au cours des derniers mois, rappelant à ce sujet qu’un montant a été consacré, à l’époque du ministre Gebrane Bassil, pour augmenter la capacité des deux opérateurs mobiles et faire baisser les prix. Ce projet a permis, selon lui, de maintenir le niveau des recettes perçues par l’État, tout en augmentant de manière sensible le nombre d’abonnés à la téléphonie mobile, qui a augmenté de « 80 % en un an ».

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :