Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Les réformes, victimes des manipulations hypocrites

Posted by jeunempl sur mai 4, 2010

Joseph W. Zoghbi

C’était trop beau pour être vrai. Nous avions commencé à rêver qu’une réforme des municipales serait le prélude à une réforme globale, visant à la décentralisation et à la réforme des législatives pour une meilleure représentativité et une meilleure participation de toutes les composantes de la population. Il n’en fut rien. L’hypocrisie de la grande partie des groupes parlementaires de la majorité comme de l’opposition a eu raison de ce rêve. Les choses resteront telles quelles et nous continuerons d’avoir une loi électorale d’un âge totalement révolu,  conservatrice et inadaptée.

Les belles paroles du ministre de l’Intérieur resteront des vœux pieux, classées comme tous les autres dossiers dans les armoires poussiéreuses des alcôves ministérielles. La raison du délaissement de ce projet ?  La sacro-sainte Constitution, qui n’en est pas moins tous les jours bafouée. Une Constitution basée sur les accords de Taëf qui n’a jamais été totalement appliquée, surtout quand il s’agissait de la  représentativité de tous dans la vie politique. Et dire qu’il y en a qui ne sont pas tellement bien représentés et qui l’acceptent quand même. C’est là le comble de la frustration.

Beyrouth serait-elle la cause de ce torpillage ? Ceux qui ont fait la main basse sur la capitale et ses ressources refusent la participation active des « autres ». Ils les veulent passifs et obéissants, et malheureusement ils le sont. Transiger sur les principes démocratiques dans un  but d’hégémonie est inacceptable. Les responsables de ce torpillage en portent l’entière responsabilité.

Rien que pour continuer à écraser les habitants d’Achrafieh, Saïfé, Rmeil et d’autres régions du Liban, ils repoussent des réformes indispensables pour tout le pays. Est-ce moral, honnête, acceptable et fidèle à l’esprit de justice des accords de Taëf ? N’est-ce pas une attitude nuisible à la bonne conduite de la démocratie au Liban ? Souvenons-nous qu’hier encore, quand certains ont suggéré pour Beyrouth un découpage électoral basé sur des arrondissements guidés par des affinités, d’autres, par intérêt ou par ignorance, ont crié au scandale car, déclaraient-ils, il ne faudrait pas diviser et charcuter Beyrouth. Est-ce que 20 arrondissements parisiens ont constitué un  charcutage de Paris ? Ceux qui ont intérêt à maintenir le statu quo pour Beyrouth, aidés par le silence des autres, sont ceux-là mêmes qui ont usé de tous leurs arguments, aussi bien dialectiques, religieux que politiques, et recouru à des intrigues politiciennes pour torpiller la réforme.

La frustration vient du fait que, sous prétexte d’appliquer strictement les articles de la Constitution, on a refusé de repousser d’un mois les élections pour parfaire les réformes et rendre les élections plus représentatives et justes. Le temps passe et rien ne se passe. Nous faisons un pas en avant et dix pas en arrière en ce qui concerne les réformes et nul ne voit plus le bout du tunnel.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :