Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

L’éternel retour de Beyrouth la séduisante

Posted by jeunempl sur avril 21, 2010

Le Monde

Depuis ma dernière visite au Liban, tout un réseau routier s’est construit, reliant l’aéroport de Beyrouth au centre de la capitale. “Oh mon Dieu ! s’exclame mon amie Anna. Mais qu’est-ce que c’est ? – Un feu, tout simplement”, lui dis-je, comme s’il s’agissait d’une évidence. “Tu ne vas pas t’arrêter, quand même ?” s’inquiète Anna. – Ne sois donc pas ridicule, insiste-t elle. Tout le monde s’en moque !”

Les feux – tout particulièrement ceux qui ont été récemment installés – connaissent  un succès mitigé : certains conducteurs s’arrêtent, d’autres non. Il s’agit là d’une solution toute libanaise. Ce cocktail qui allie l’aventure et le risque d’une mort brutale : nous sommes bien à Beyrouth.

Nous longeons la Corniche sur le front de mer, pour flâner ensuite dans le centre reconstruit. Sur la place des Martyrs, le Ground Zero de Beyrouth, nous allons de surprise en surprise, à la vue d’un Virgin Megastore, puis d’une enseigne d’un Dunkin Donuts. Dieu merci, la silhouette imposante de l’hôtel Holiday Inn, avec ses cratères de bombes, est toujours là…

Beyrouth est magnifique. Magnifique et laide, vérolée, abîmée, glamour, instable, excitante. Beyrouth, c’est l’Elizabeth Taylor de la Méditerranée.Cette ville est de retour. Encore une fois. On y trouve deux hôtels flambant neufs : le Gray et le Four Seasons, qui appose sur la capitale le sceau du luxe.

Beyrouth - patrimoine

J’ai passé ces dernières années à répéter à tout le monde à quel point le Liban est beau, ses montagnes vastes, sa cuisine sublime, ses ruines vides, son peuple chaleureux et ses bars plaisants. Et puis les nouvelles tombent. Il y a toujours trop de mauvaises nouvelles au Liban: assassinats, voitures piégées, guerre et risques de guerre civile. Se pourrait-il que l’annonce d’une ère nouvelle corresponde cette fois-ci à la réalité ?

Nous nous promenons dans le quartier de Gemmayzeh. À notre époque, c’était un quartier em-preint d’une certaine atmosphère vétuste. Il grouille maintenant de bars à la mode et de 4×4 énormes qui déversent de jolies petites choses au look très chic. Nous poursuivons et montons la colline vers la Centrale. Pour atteindre ce bar, il nous faut prendre un passage envahi de jasmin et pénétrer dans un bâtiment défoncé par les bombes, monter par un ascenseur aux panneaux de bois, pour arriver dans un long tube métallique dont le toit rétractable donne vue sur Beyrouth. Pour moi, ce bar est assurément le plus incroyable du monde. Les Libanais sont enjôleurs, et parlent trois langues – l’anglais, le français et l’arabe, parfois dans la même phrase : en guise de salut, vous pourrez entendre “Bonsoir habibi, how’s it going ?”.… Il n’existe rien de comparable dans tout le Moyen-Orient. La ville  tire sa vigueur de tous ses ressortissants, qui reviennent à tire-d’aile de Londres, Paris, Sydney et Los Angeles, de sa communauté gay, de la liberté de sa presse, et de son code vestimentaire urbain qui embrasse tous les styles, de la micro-jupe au voile. “Ça, c’est le Skybar”, nous dit notre ami Khaled, qui nous fait visiter la ville. “Ici, une bouteille de champagne Cristal coûte 10 000 dollars, et on vous l’apporte avec des feux d’artifice pour que tout le monde soit au courant”.

“Et là, c’est chez White’s, le night-club le plus sélect. Regardez-moi ces Ferrari garées devant! Vous connaissez la dernière mode ? Il y a dix millions d’opérations de chirurgie esthétique par an au Liban. Et nous ne sommes que quatre millions !”

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :