Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Nahas annonce son plan de consolidation de l’infrastructure du Broadband

Posted by jeunempl sur avril 13, 2010

(L’Orient le Jour)

Le ministre des Télécoms, Charbel Nahas, a déploré hier la situation actuelle du réseau Internet au Liban, annonçant un plan visant à élargir les bandes passantes internationales, en vue d’une augmentation de la vitesse de connexion et d’une amélioration de la couverture territoriale.

La poursuite du projet de l’installation du broadband au Liban (Internet très haut débit), à travers la technologie de la fibre optique, a été au cœur d’un atelier de travail organisé hier par le ministère des Télécommunications. Les représentants de plus de 300 compagnies, administrations publiques, hôpitaux, universités et associations ont pris part à cet atelier ainsi que plusieurs responsables, dont le gouverneur de la Banque du Liban (BDL), Riad Salamé et les ministres Raya el-Hassan (Finances), Gebran Bassil (Énergie et Ressources hydrauliques), Mohammad Safadi (Économie), Mohammad Khalifé (Santé), Fadi Abboud (Tourisme), et Mohammad Fneich (Réforme administrative).

À cette occasion, le ministre des Télécommunications, Charbel Nahas, a dressé un bilan assez sombre de la situation du réseau Internet au Liban, soulignant que l’infrastructure actuelle n’est pas en mesure de satisfaire les besoins des particuliers, encore moins ceux des sociétés et de l’économie en général. « L’absence de vision et la négligence de la structure sous-terraine a mené à la prolifération et l’entassement d’une série de petites infrastructures disparates et désorganisées (…). Aujourd’hui, la qualité des prestations offertes, notamment au niveau de la vitesse de connexion, ne répond aucunement aux besoins individuels, domestiques et administratifs », d’où le faible taux de pénétration de l’Internet dans le pays, a-t-il ainsi insisté. M. Nahas a souligné à cet égard le manque à gagner sur le plan économique, rappelant les résultats d’une étude élaborée par la Banque mondiale sur le secteur de l’Internet au Liban, selon laquelle, une augmentation de 10 % du taux de pénétration du Broadband contribuerait à une croissance de 1,35 % du produit intérieur brut (PIB) par an, soit près de 400 millions de dollars, et impliquerait, en parallèle, « une hausse de 140 milliards de livres (environ 100 millions de dollars) des recettes de l’État », a-t-il ajouté.

Un projet de 140 milliards de livres

Quant au coût de la première phase du projet, il devra s’élever à environ 140 milliards de livres, selon le ministre Nahas, soit autant que « la hausse prévue des recettes fiscales sur un an », a-t-il indiqué.

Sur le plan technique, le directeur général du département d’installations et d’équipements au sein du ministère, Naji Andraos, a expliqué en détails les travaux prévus durant la première phase du projet, indiquant à cet effet qu’en parallèle avec l’installation de câbles maritimes, l’État procédera à la mise en place d’une liaison en fibres optiques de 4 000 km, d’ici à la fin de l’année. « Celle-ci devra permettre une couverture de toutes les régions du Liban, à travers 39 points locaux reliant tous les centraux entre eux (…). En parallèle, nous avons choisi 350 compagnies dont les besoins en matière d’Internet haut débit sont imminents afin qu’elles profitent le plus rapidement possible de ces travaux », a-t-il indiqué. Celles-ci, basées à Beyrouth ainsi qu’en dehors de la capitale, ont été choisies en fonction d’une évaluation sectorielle.

Selon Andraos, outre l’accélération de la vitesse de connexion Internet, les travaux prévus par le ministère devront contribuer à améliorer la qualité de couverture du réseau de téléphonie mobile et paver la voie à la diffusion des services mobiles de troisième génération.

De son coté, le directeur général de l’exploitation et de la maintenance au sein du ministère des Télécoms, et directeur général de la compagnie Ogéro, Abdel Menem Youssef, a évoqué les travaux d’élargissement des bandes internationales à travers le câble maritime en fibre optique Cadmos et le recours au câble maritime IMEWE, qui devront respectivement débuter les 30 mai et 30 juillet prochains.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :