Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

ArabNet 2010: Et c’est parti pour 2 jours

Posted by jeunempl sur mars 26, 2010

Libnanews

Le Forum ArabNet 2010, parainné par le premier ministre Saad Hariri, a été inauguré aujourd’hui à l’Hotel Habtoor, avec la présence de plus de 500 personnes, essentiellement des milieux des médias, des entrepreneurs, bloggeurs, d’investisseurs et professionnels des nouvelles technologies. Il s’agit, comme principal objectif, de mettre à disposition un moyen d’échange de contact, comme on peut constater – lors des pauses – en circulant dans les allées du forum.

Ce Forum a cependant été entachée par l’interdiction faite, selon des sources anonymes proches des organisateurs, par les autorités israéliennes, à la participation de 4 ressortissants palestiniens résidants à Gaza. Les moyens techniques mis à disposition dont un Live Stream que vous pouvez retrouver à l’adresse suivante http://live.arabnet.me/ pourrait cependant leur permettre de néanmoins assister aux débats, les nouvelles technologies pouvant, par cet exemple, également casser les barrières, traverser les frontières et ainsi permettre une plus grande liberté.

Le ministre des télécommunications, Charbel Nahhas, a ainsi souligné que le Liban disposera prochainement de structure pour la protection des copyrights et des patentes, ainsi que de l’utilisation d’Internet, décrit comme créant de nouvelles opportunités et les transformant en réalité. Le ministre de l’information Tarek Mitri a de son côté appelé au développement de l’industrie arabe dans le secteur de l’Internet, facteur d’innovation. Tarek Mitri a également souligné la nécessité de mettre en place des structures capables de transformer le savoir-faire en réalités socio-économiques concrètes, citant la corrélation entre révolution digitale, audiovisuelle, stockage des données et improvisations des nouvelles technologies de l’information. Tarek Mitri a conclu son discours en estimant que la transformation du Liban en hub électronique est une priorité de son ministère, en raison de son potentiel linguistique et par la mise en place de tous les moyens et réseaux sans fil potentiel afin de rendre les services Internet opérationnels.

Le premier Panel s’est déroulé en la présence de Rachid el Balaa, Président de Net Venture, de Rabih Ataya, président de Bayt.com, Habib Haddad, président de Yamli.com, Maher Kaddoura, membre de l’association « Star Alliance » en Jordanie et Samih Toukan, fondateur de Maktoob, actuellement détenue par Yahoo.

Ces derniers ont souligné les limites imposées par les gouvernements des pays arabes qui monopolisent le secteur des télécoms, un défi qui crée cependant des opportunités. En face, les investisseurs considèrent les pays arabes dans une totalité, ce qui constitue une opportunité d’entrer dans une compétition de bloc entre Occident et Asie et donc de considérer les 22 Pays Arabes comme un Bloc Unique, tout en soulignant la différence de chaque pays en termes de régulations ou de cultures.

Rabih Ataya a rappelé que le taux de pénétration des nouvelles technologies dans le Monde Arabe n’est que de l’ordre de 15% mais en forte croissante alors que Maher Kaddoura relève la nécessité de produire du contenu en Arabe, faisant la valeur ajoutée face aux grands groupes internationaux et citant notamment l’exemple du rachat de Maktoob par Yahoo pour une somme qui n’a pas été rendue publique et qui pourrait s’élever à plusieurs centaines de millions de dollars.

Au cours du deuxième panel portant sur le financement des Startups et modérée par Khater abi Habib, président de Kafalat, Georges Harik, ancien directeur de la recherche et du développement de Google et actuel Business Angel, a rappelé les difficultés actuelles de la mise en place de startups dans la région et notamment au Liban, appelant à la mise en place de structures Internet rapides, reliables et moins chères. Feroz Sanaulla, directeur pour le Moyen Orient, la Turquie et l’Afrique d’Intel Capital a relevé de son coté les difficultés à lever des fonds dans la région, ou les procédures et négocations pour des sommes assez modérées, de l’ordre de plusieurs dizaine de milliers de dollars, peuvent trainer plusieurs semaines, alors qu’à Silicon Valley, les choses sont plus rapides et de l’ordre de plusieurs centaines de milliers voir, de plusieurs millions de dollars.

Georges Harik est également intervenu sur sa vision dans la recherche de possibles investissements, citant Google hier, décrite comme simple « outil de recherche » ou Twitter aujourd’hui, critiqué comme ne générant pas de revenu. Il a indiqué qu’en dépit du fait que Twitter ne crée pas de revenu, le site répond à une certaine demande et donc pourrait être générateur à l’avenir de valeur. Il souligne que contrairement à une vision généralement admise, il faut chercher des compagnies actuellement jeunes, peut-être sans vision claire dans leur génération de revenu mais répondant à une certaine demande, et qui pourra donc générer d’importantes ressources à un horizon de 4 à 5 ans, citant l’exemple de Google, commencé comme projet de faculté et pouvant aujourd’hui rembourser les dettes de plusieurs pays, en terme de capitalisation.

Dans les allées, de jeunes entrepreneurs ayant besoin de capitaux présentent ainsi leurs inventions et leurs nouveaux concepts, principalement liés aux nouvelles technologies de l’Internet, à l’exemple de Qaym.com, dont le projet consiste en un conseil délivrable à toute personne via un classement des professionels de différents secteurs de métiers -restaurants, garagistes etc… – et selon leur emplacement géographiques ou encore le projet libanais Iltaqi.com de Fadi Bizri consistant à proposer, via l’extraction des demandes formulées au sein par exemple de réseaux sociaux, des lieux de loisirs – donc une publicité ciblée génératrice de revenus-.

La première journée a été par ailleurs marquée par l’organisation de 2 concours – Ideathon à destination de futurs entrepreneurs et Startup Démo pour ceux qui ont déjà mis en place un prototype de leur offre sur internet

Les participants ont ainsi pu voir les présentations de jeunes entrepreneurs des différents pays arabes dont le Liban, avec le projet « Arabic Web Font » de Maya Zankoul déjà connue pour le succès de son blog Maya’s Amalgam et qui illustre par ailleurs la conférence, BarakaTv de Mahmoud Abou Wardeh des Emirats Arabes Unis, etc… et par le vote du public en faveur de ses projets.

ArabNet 2010 se poursuivra demain, toujours au Habtoor, avec des présentations portant notamment sur la publicité en ligne, les médias et réseaux sociaux, l’industrie du Jeu, des communications mobiles et du contenu.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :