Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Bassil réitère l’engagement de l’État en faveur des énergies renouvelables

Posted by jeunempl sur mars 20, 2010

(L’Orient le Jour)

Le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil, a participé hier à un forum portant sur le potentiel du Liban en matière d’énergies renouvelables. Il a rappelé à cette occasion la détermination de l’État à augmenter à 12 % la part de ces énergies dans la production électrique d’ici à 2020.

Le premier forum annuel « Diriger pour un avenir meilleur », organisé par l’Association des anciens de l’université canadienne McGill (McGill AAL), a eu lieu hier à l’hôtel Phoenicia, à Beyrouth. Ce forum, axé sur le thème de la production d’électricité par le biais des énergies renouvelables, était parrainé par le ministre de l’Énergie et des Ressources hydrauliques, Gebran Bassil.

À cette occasion, le président de l’AAL, Charbel Aoun, a détaillé les objectifs principaux de cette rencontre visant à promouvoir les débats et les échanges d’idées concernant les principaux défis énergétiques du Liban. Il a déclaré à cet égard qu’« en dépit des obstacles auquel fait face ce secteur et le déficit chronique qui le caractérise », le Liban bénéficiait d’un avantage de taille en termes de ressources naturelles. Ainsi, selon M. Aoun, l’ensoleillement, le vent et les ressources hydrauliques confèrent sans aucun doute un potentiel non négligeable au Liban.

Le ministre Bassil a ensuite pris la parole, soulignant que le sujet des besoins énergétiques locaux pouvait être divisé en trois parties : les énergies renouvelables, la gestion de la demande et les critères spécifiques aux services fournis par le secteur. « Nous savons que ces trois parties sont liées les unes aux autres », a-t-il déclaré, ajoutant que l’énergie « propre » représentait la solution idéale. M. Bassil a de ce fait appelé à y recourir, et à « promouvoir la culture de l’énergie alternative auprès des consommateurs ».
Il s’est en outre félicité de l’engagement de son ministère à ce niveau, rappelant le plan inclus dans la dernière déclaration ministérielle visant à produire 12 % des besoins énergétiques du pays grâce aux énergies renouvelables d’ici à 2020.

Le ministre a évoqué l’énergie éolienne, son potentiel et les bénéfices du recours à cette forme de production électrique. Au niveau de l’énergie solaire, M. Bassil a appelé à se pencher « sérieusement » sur le sujet, et à examiner les moyens de financement possibles. Il a également plaidé en faveur de l’exploitation du potentiel hydraulique du pays, à travers la construction de barrages et d’autres mesures.

Rappelons à cet égard qu’un plan étalé sur dix ans avait été soumis en 2000 pour la construction de 17 barrages au Liban. Seul le projet de Chabrouh a toutefois été concrétisé durant cette période.

Parmi les autres mesures proposées par le ministre Bassil figure également la participation du Liban au projet solaire méditerranéen, et le lancement sur le marché de prêts exonérés d’intérêt pour le financement de l’installation de panneaux solaires.

En termes de mesures déjà concrétisées, M. Bassil a indiqué, lors de son allocution, que neuf millions de dollars avaient été alloués la semaine dernière par son ministère à des projets « verts ». Le ministre s’est félicité du progrès enregistré sur le terrain, soulignant notamment l’intérêt accordé aux énergies solaire et éolienne au sein des secteurs public et privé, dont les hôpitaux ou encore les établissements scolaires.

Enfin, M. Bassil a conclu en déclarant qu’il ne restait plus à l’État que de concrétiser les mesures maintes fois promises afin que les énergies renouvelables deviennent réalité, en dépit des lacunes infrastructurelles et organisationnelles du réseau actuel.
Pour rappel, le déficit énergétique au Liban s’élève à 700 mégawatts, le pays produisant 1 500 mégawatts pour un besoin réel de 2 200 mégawatts. En outre, 97 % des besoins en énergie sont importés, d’où la facture pétrolière de plus de 3 milliards de dollars par an, soit environ 10 % du produit intérieur brut (PIB).

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :