Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Aoun : Dans les questions nationales, il n’y a pas de compromis possible, mais un choix

Posted by jeunempl sur mars 15, 2010

(L’Orient le Jour)

Pour le 21e anniversaire de la fondation du Courant patriotique libre qui coïncide avec le lancement de la guerre de libération le 14 mars 1989, le général Michel Aoun a prononcé un important discours dans lequel il a expliqué sa vision de l’abolition du confessionnalisme et de la stratégie de défense du Liban.

Le général Aoun a commencé par préciser qu’il ne faut pas abolir le confessionnalisme politique, mais le confessionnalisme tout court, car jusqu’à présent, l’abolition du confessionnalisme politique dans les fonctions publiques de deuxième, troisième et quatrième catégories a été un échec, créant une allégeance communautaire encore plus grande chez les candidats. Il a posé deux conditions pour accepter l’abolition du confessionnalisme politique : l’adoption d’un programme éducatif qui commence dans les classes primaires et se poursuit jusqu’aux classes secondaires pour familiariser les élèves avec cette notion, et la lutte contre la corruption.

Aoun a insisté sur le fait que le changement et la réforme sont un processus permanent, porteur de salut pour tous. Il a invité les Libanais à avoir l’esprit rebelle, car seuls les rebelles peuvent provoquer les changements, ajoutant que si certains ne veulent pas la réforme, elle peut être réalisée par une partie, mais il faut préserver le dynamisme et ne pas craindre qui que ce soit.

Le chef du CPL a affirmé qu’il compte structurer son parti et que l’opération a commencé en octobre et doit se poursuivre. En même temps, il se consacre à l’édification de l’État, qui, pour le moment, fonctionne, selon lui, de façon arbitraire. Il a ajouté qu’il compte encourager les jeunes, reprenant pour son compte l’adage « si jeunesse savait, si vieillesse pouvait », en précisant toutefois qu’il essaiera de joindre les deux.

Aoun a évoqué l’affaire « Antoun Sehnaoui », critiquant l’attitude de la justice qui, selon lui, a laissé ce PDG chasser de sa banque tous les employés qui ont voté pour les listes aounistes au cours des dernières législatives. Aoun s’est aussi demandé comment la justice a pu interdire un programme sur la chaîne OTV qui évoquait un nom proche de celui de la banque de Sehnaoui. Il a encore précisé qu’il ne cherche pas à devancer les résultats de l’enquête, mais selon lui, les faits sont connus de tous. « De toute façon, a-t-il déclaré, il n’est pas permis qu’un citoyen brandisse une arme contre un autre. »

Aoun a ensuite abordé la conférence de dialogue, s’étonnant du débat sur le fait de savoir si le Liban est une base arrière ou un pays de confrontation. Pour le chef du CPL, le Liban n’a pas choisi la confrontation, mais il a été choisi comme cible des attaques à cause principalement de la question de l’implantation des Palestiniens. Il a ensuite expliqué que lorsqu’on est attaqué, on ne dit pas à son agresseur : « Attendez, je suis une base arrière, je vais demander à mon voisin de me défendre et je l’appuierai. » Aoun a aussi affirmé que ni l’État libanais ni le Hezbollah ne détiennent la décision de faire la paix ou la guerre. Celle-ci est entre les mains d’Israël. « Le Liban ne parvient pas à prendre la décision de défendre le pays. Comment pourrait-il dans ce cas décider de la guerre ou de la paix ? » s’est-il demandé.

Aoun a affirmé que depuis la guerre de 2006, la supériorité n’est plus à Israël, ajoutant qu’en 2006, « nous étions prêts à la défaite. Mais nous avons gagné, en dépit d’une conjoncture qui nous était hostile ». Il a ajouté que le sort des armes du Hezbollah a été évoqué dans le dixième point du document d’entente avec le Hezbollah et que la fin de ces armes a été prévue, ajoutant qu’il n’est pas possible de renoncer à un centimètre de notre territoire tant qu’une portion reste occupée.

Revenant sur le recours à l’ONU, Aoun a rappelé que toutes les résolutions mettant en cause Israël n’ont jamais été appliquées. Il a ajouté que le plus petit peuple du Moyen-Orient a vaincu Israël.
Aoun a ensuite parlé de la cause palestinienne, précisant que de nombreuses raisons poussent les Libanais à appuyer cette cause. D’abord, selon lui, les Libanais ne peuvent être qu’aux côtés des opprimés. De même, ils ne peuvent pas voir un peuple voisin et frère agressé dans sa terre et son identité, car dans ce cas, ils autoriseraient une agression contre leur propre identité. Enfin, il existe aussi des raisons intéressées, la superficie du Liban et sa situation économique ne lui permettant pas d’accepter l’implantation de 500 000 Palestiniens.
Aoun a rappelé enfin que son courant est à l’origine du mouvement du 14 Mars et que son slogan est « liberté, souveraineté et indépendance ». Ce slogan a été, selon lui, réalisé, mais il devait être brandi avant le 14 mars, non après. Il a ajouté que l’indépendance ne signifie pas remplacer une affiliation par une autre. C’est pourquoi le CPL est réellement un mouvement libre. Évoquant enfin sa relation avec la Syrie, il a rappelé que même au plus fort du conflit avec les soldats syriens, il avait appelé aux meilleures relations avec ce pays s’il retirait ses troupes du Liban. C’est donc ce qu’il a essayé de faire après le retrait des Syriens. Aoun a encore déclaré qu’il n’y a pas d’autre choix que de signer des ententes avec les parties libanaises qui le souhaitent si on veut sauver le pays. C’est ainsi qu’a eu lieu l’entente avec le Hezbollah, en dépit de l’opposition et des critiques de plusieurs parties politiques. La confiance s’est ensuite renforcée entre les partisans des deux camps jusqu’à la guerre de 2006 au cours de laquelle il a adopté une position claire « car, a-t-il dit, dans les questions nationales, il n’y a pas de compromis possible. Le choix ne porte pas sur ce qu’on va gagner ou perdre, mais sur un destin et un sort communs ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :