Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

L’ambassade US réclame aux FSI des informations sur les réseaux Alfa et MTC Touch

Posted by jeunempl sur février 27, 2010

El Nashra

Selon les informations du quotidien « Assafir », un fonctionnaire de l’ambassade américaine s’est rendu au bureau du chef de département de recherche des Forces de Sécurité Intérieure pour lui remettre une enveloppe blanche signée par l’ambassade. Celle-ci demande aux FSI de leur donner des informations autour des deux opérateurs de réseau mobile, Alfa et MTC Touch : leurs bureaux, leur dispersion, les détails techniques du secteur des télécommunications etc. Cette demande a été transférée aux deux compagnies. L’une d’entre elles a refusé de présenter ses informations après avoir reçu le soutien du ministre des Télécoms. C’est alors que l’ambassade présente une seconde demande auprès de la police judiciaire, du ministre de l’Intérieur et du ministre des Télécoms lui-même qui a refusé cet appel en considérant ces genre d’informations confidentielles.

D’ailleurs, un officier de l’armée estime que la révélation de ce genre d’infos pourrait avoir des conséquences négatives : elle donne à la partie américaine la capacité d’intercepter des appels téléphoniques, de perturber les communications, d’interférer à un niveau précis mais également de détecter l’emplacement de n’importe quel téléphone mobile sur le territoire libanais.

Le ministre Bassil: le dossier de l’ambassade américaine est complexe et ne se limite pas à un seul fait

Lors d’une interview accordée à la chaîne télévisée « Al Jadeed », le ministre de l’énergie et des ressources hydrauliques, Joubrane Bassil, répond aux informations publiées par le quotidien libanais  »Assafir » selon lesquels l’ambassade américaine avait demandé des renseignements des sociétés de téléphonie mobile et le ministre Bassil (ministre des télécommunications à l’époque) avait refusé de se plier à cette demande.

Bassil affirme qu’il avait refusé de donner les informations, vu que cette demande, à l’instar de plusieurs autres dont ils ne se souvient pas exactement de leurs détails, est contraire à loi et ne rentre pas dans le cours normal des faits.
Bassil rapporte que plusieurs demandes ont été rejetées sans compter les demandes qui sont passées à son insu et il ne sait pas à qui elles étaient adressées. Bassil ajoute que ce n’est qu’une partie de l’iceberg qui a été dévoilée, comme il souligne que ce dossier est très complexe et ne se limite pas à un seul incident.

Bassil note qu’il n’était pas au courant de tous les dossiers qui se présentaient surtout que les demandes passent par plusieurs services de sécurité et chacun de ces services dépend d’un ministère. C’est pourquoi il appelle à la formation d’une Commission parlementaire de sécurité, comme l’avait revendiqué le chef du groupe parlementaire  »Changement et Réformes », le général Michel Aoun.

Le ministre Bassil: le dossier de l’ambassade américaine est complexe et ne se limite pas à un seul fait

Lors d’une interview accordée à la chaîne télévisée « Al Jadeed », le ministre de l’énergie et des ressources hydrauliques, Joubrane Bassil, répond aux informations publiées par le quotidien libanais  »Assafir » selon lesquels l’ambassade américaine avait demandé des renseignements des sociétés de téléphonie mobile et le ministre Bassil (ministre des télécommunications à l’époque) avait refusé de se plier à cette demande.
Bassil affirme qu’il avait refusé de donner les informations, vu que cette demande, à l’instar de plusieurs autres dont ils ne se souvient pas exactement de leurs détails, est contraire à loi et ne rentre pas dans le cours normal des faits.
Bassil rapporte que plusieurs demandes ont été rejetées sans compter les demandes qui sont passées à son insu et il ne sait pas à qui elles étaient adressées. Bassil ajoute que ce n’est qu’une partie de l’iceberg qui a été dévoilée, comme il souligne que ce dossier est très complexe et ne se limite pas à un seul incident.
Bassil note qu’il n’était pas au courant de tous les dossiers qui se présentaient surtout que les demandes passent par plusieurs services de sécurité et chacun de ces services dépend d’un ministère. C’est pourquoi il appelle à la formation d’une Commission parlementaire de sécurité, comme l’avait revendiqué le chef du groupe parlementaire  »Changement et Réformes », le général Michel Aoun.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :