Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le « New Middle East », à quel prix ?

Posted by jeunempl sur février 13, 2010

Myrna Naoum-Ghazieff – Libnanews

L'Iran et l'Arabie Saoudite ne sont pas uniquement en concurrence pour le leadership régional, mais sont également respectivement les centres du chiisme et du sunnisme.Après avoir neutralisé, la majorité des pays arabes, des plus influents, citons l’Egypte siège de la ligue arabe et la Jordanie, par le biais d’accords de paix et de normalisation avec Israël, signés isolément sans concertation préalable avec les pays frères au sein de la ligue arabe, les pays du Golf (qui ont toujours gravité dans le giron américain), quelques récalcitrants au projet persistent. Aussitôt après les attentats du 11 septembre, Les Etats-Unis passent à la vitesse supérieure et mettent leur plan à exécution, celui-là même destiné à reconfigurer le Moyen-Orient comme ils l’entendent afin de permettre à Israël, leur bras armé, d’asseoir son hégémonie et de régner en maître absolu dans la région. L’Irak, (bien qu’affaibli par sa guerre contre l’Iran et piégé par son invasion du Koweït), la Syrie, (piégée également, à qui l’on a laissé établir une sorte de tutelle sur un Liban divisé, en proie aux atrocités d’une guerre fratricide qui menace de reprendre à tout moment), le Liban, (donné directement en pâture à l’Etat Hébreu et qui, de facto, fait office de front) devraient être les derniers bastions à faire tomber sur le plan arabe. Sans compter avec l’Iran…

Le « Nine / Eleven » qui a « changé la face du monde »

Les États-Unis et Israël ont conjointement encouragé la montée du radicalisme dans les milieux musulmans, respectivement en Afghanistan et en Palestine occupée afin d’imputer à toutes résistances nationales cette connotation d’extrémisme, prétexte qui facilitera leur anéantissement par la suite sans risquer de s’aliéner sur le plan international les états laïcs et leur populations. Cette politique s’accompagne d’une grande campagne médiatique internationale dénonçant l’Islam (sous l’appellation d’ « islamisme ») imputant à cette communauté tous les maux dont peuvent souffrir les nations (prendre en compte également la fomentation des troubles entre sunnites et chiites qui est très explicite de la volonté d’affaiblir la communauté musulmane de par le monde). N’a-t-on pas tous côtoyé à un moment donné, un sympathisant de la cause palestinienne qui se désolidarise, car refroidi par la présence de « barbus » et qui n’a pas envie d’être mêlé aux « terroristes » ?
Le coup de grâce est cependant asséné à l’Irak avec son cortège de désolations qu’on connaît. La Syrie perd de sa superbe, sévèrement condamnée par la communauté internationale, pointée du doigt tout juste après l’attentat qui a coûté la vie à l’ancien premier ministre libanais R. Hariri et boutée hors du Liban depuis. C’est ainsi que fut préparée l’attaque contre  la résistance libanaise en 2006.

Les scenarii les plus fous

L’Etat Hébreu se trouve devant des choix pour le moins complexes. Son échec ou sa « non victoire » sur le Hezbollah en 2006 (Israël n’a en effet pas réussi à le désarmer ni à l’affaiblir malgré les destructions énormes infligées au Liban tout entier et la présence d’un réseau d’espionnage important en sus de la volonté de semer encore et toujours la discorde entre les libanais), l’agression de Gaza sans pouvoir venir à bout du Hamas, la Syrie qui revient en force sur la scène internationale, jugée incontournable par les occidentaux dans tout règlement du conflit régional, la crise avec Ankara, le dossier iranien sont plus que jamais des situations inconfortables pour l’entité sioniste.

Une guerre qui risque d’embraser la région toute entière est-elle d’actualité ?

Conscient de l’inefficacité des frappes ponctuelles, et de l’échec des pressions internationales, diplomatiques, médiatiques exercées sur le Liban, la Syrie et l’Iran (ce dernier est menacé aussi de sanctions économiques à l’instigation d’Israël par l’intermédiaire des Etats-Unis et des pays occidentaux qui ont beaucoup de mal à persuader Moscou et Pékin de se rallier à un durcissement des sanctions contre Téhéran), surtout que la résistance libanaise est beaucoup moins controversée, officiellement, par le gouvernement libanais (dont elle fait partie), la Syrie reprend du poil de la bête, « reflirte » avec l’Arabie Saoudite et l’occident, l’Iran ne montre aucun signe de capitulation quant au dossier nucléaire, la Turquie boude Israël et semble plus qu’ouverte à de nouvelles alliances, l’Etat Hébreu ne peut qu’opter pour la guerre, une guerre sur plusieurs fronts qui serait autrement plus meurtrière que ce qu’on a connu jusqu’à ce jour, le statu quo et les nouvelles donnes sus mentionnées lui étant fatales à long terme. Cependant…

Un projet qui peut être contrarié

… Une guerre de cette envergure risque aussi d’être fatale à l’Etat Hébreu ou du moins très douloureuse et dont le prix serait très élevé. Cette « raison » semble prévaloir pour l’instant sur une attaque imminente, laissant encore la place à la force de dissuasion « diplomatique » des américains et des pays atlantistes dans la région.

Au regard de ce qui précède, il nous semble peu probable que le gouvernement israélien perde encore une fois son temps dans des « petites guerres » ou attaques ciblées stériles contre le Hezbollah au Liban ou le Hamas en Palestine. Attaquer l’Iran, tout de go, en tandem avec les Etats-Unis, soit directement ou en passant par la Syrie est peu plausible. Les Etats-Unis embourbés en Afghanistan et toujours présents en Irak peuvent-ils actuellement se permettre ce luxe? Sachant que, nucléaire ou pas, l’Iran ne manquera pas de déployer toute sa force pour se défendre ? Quel soutien peuvent–ils espérer de la part de la Russie ou de la Chine qui font toujours profil bas pour l’instant mais sont sûrement excédés par « les gendarmes du monde » ?

Pas de guerre donc à priori, à moins que…

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :