Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Le CPL célèbre l’anniversaire de Saint Maroun : stratégie et objectifs

Posted by jeunempl sur février 11, 2010

RPL France – Dr. Elie Haddad

La visite du Général AOUN et des cadres du CPL, avec d’autres leaders maronites, à Brad (en Syrie) pour célébrer les 1600 ans du décès de Saint Maroun ont fait couler beaucoup d’encres. A travers trois questions clés, nous tentons d’apporter des éléments de réponse qui permettront à chacun de saisir le fond de l’action menée par le parti Aouniste et son leader.

Pourquoi le CPL célèbre l’anniversaire du décès de Saint Maron ?

Le symbole que représente Saint Maron, par ses origines, sa vie et son parcours est très fort et doit être très instructif pour les libanais et les chrétiens en particulier. Il était attaché à sa terre, amoureux de la liberté et adepte d’une relation verticale avec le Créateur, ce qui a façonné pendant des années le mode de vie et les convictions de la communauté chrétienne, tant au Liban que dans la région.

Or, l’histoire récente de cette communauté, a montré qu’elle est à la recherche d’une appartenance, en quête d’une stabilité, ayant l’impression d’être étrangère chez elle, avec un permanent désir de partir, d’immigrer.

Ceux qui restent se sentent fragilisés et en déphasage avec leur milieu.

Quelques uns ont tenté de s’accrocher à l’occident en le prenant pour le bouclier capable d’assurer une protection rêvée. C’est certainement le vestige d’une histoire ancienne complètement révolue. Car nous savons parfaitement que l’occident en général, et l’Europe en particulier ne feront plus jamais de croisades pour sauver Jérusalem. Ces pays sont devenus, pour la plupart, profondément laïcs et tellement loin (et probablement tant mieux) de leur histoire religieuse guerrière. Par ailleurs, ces pays sont guidés par leurs intérêts et n’iront jamais soutenir militairement une communauté, encore moins pour des raisons d’appartenance religieuse.

D’autres ont été encore plus malins et ont tenté de créer leur profondeur stratégique en se tournant vers le sud, vers Israël. L’expérience de 1982 devrait être en soi suffisamment édifiante pour calmer toute éventuelle ardeur de renouer avec Israël sauf dans l’esprit de ceux qui cherchent à diviser le Liban et qui s’inscrivent dans le projet sioniste.

Ainsi, nous nous rendons compte que les chrétiens du Liban semblent avoir oublié leur histoire et délaissé leur racine.

D’où cette action stratégique entreprise par le Général Aoun débutée par sa visite en Iran puis en Syrie et poursuivie actuellement avec les célébrations autour des 1600 ans du décès de Saint Maron. Elle porte un seul message aux chrétiens : vous êtes chez vous ici, vous appartenez à cette terre et vos racines sont orientales. Défaites vos valises et vivez ici en paix avec votre entourage.

Est-ce que le CPL est toujours un parti laïque?

Plus que jamais.

Au CPL, nous sommes convaincus que la laïcité dont le Liban a besoin ne peut être que le fruit de l’évolution de la société et le résultat d’un travail méthodique et collectif. Il est illusoire de penser pouvoir imposer une laïcité importée ou imaginée, du jour au lendemain, dans une région dominée par le sentiment religieux et minée par le confessionnalisme depuis des siècles et des siècles.

Tous les chefs « laïques » que la région a pu connaître ont dû céder devant la prééminence du sentiment religieux.

Même le système turc, imposé par Ataturk, semble s’effondrer devant la réalité sociale et culturelle du pays.

Pour cela, notre lecture historique et politique nous conduit à être à la fois réalistes mais déterminés. Nous ne sommes pas des « laïcards » mais de vrais laïques engagés pour faire aboutir notre ambition pour notre pays. Pour y arriver, il est légitime de penser qu’il y a deux conditions indispensables à obtenir au préalable :

  1. que tous les citoyens ressentent un vrai sentiment d’appartenance à leur terre et ne se considèrent pas de passage,
  2. que toutes les communautés soient rassurées sur leur présence et ne se sentent pas menacées au point de se tourner vers un supposé « grand frère » pour les défendre.

Une fois ces conditions remplies, la société multiculturelle qui compose le Liban pourra évoluer sereinement vers un système politique capable de répondre aux exigences de modernité et de stabilité mais aussi adapté à la personnalité particulière que représente le Liban.

De là, nous pouvons aisément comprendre le sens de l’action du CPL et de son leader historique.

Est-ce que le CPL est rentré dans une surenchère interne avec les autres partis « chrétiens » ?

Ceux qui voient cette action à travers l’axe réducteur de la politique instantanée et locale n’ont rien compris ni à l’action du CPL ni au mode de fonctionnement de son chef.

En effet, le Général Aoun a toujours été le leader visionnaire qui fixait ses choix politiques et décidait son action selon les intérêts supérieurs du pays. Quelque fois ces choix ont été mal compris au début par la base aouniste et même, parfois, par des cadres du mouvement. Le Général n’hésitait jamais à prendre des décisions qui peuvent paraître impopulaires sur le moment mais indispensables pour la suite.

Ce fut le cas du document d’entente avec le Hezbollah qui a été froidement accueilli au début mais unanimement reconnu et salué plus tard.
Par ailleurs le Général ne se laisse pas imposer le tempo de son action politique stratégique par des échéances ponctuelles ou des surenchères stériles : ce fut le cas du timing qu’il a choisi pour les visites rendues en Iran et en Syrie, faites la veille des législatives.

L’action actuelle menée par le CPL et le Général Aoun doit être inscrite dans un contexte de rééquilibrage sociétal, de rectification du cours de l’histoire, dans l’objectif de poser de nouvelles bases sur lesquelles une nouvelle société doit voir le jour.

Nous avons appris de notre histoire, nous avons analysé les échecs et nous avons compris les raisons qui ont abouti aux drames. Le Liban reste fragile et les risques le guettent toujours de tout bord. L’action politique doit avoir pour objectif de renforcer l’immunité du pays et de tracer la voie d’un avenir serein et solide.

Dr Elie HADDAD
Président RPL/France
elie.haddad@rplfrance.org

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :