Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Lancement officiel des préparatifs pour le vote des émigrés

Posted by jeunempl sur février 5, 2010

(L’Orient le Jour)

Le mécanisme devant permettre aux émigrés de participer aux élections législatives de 2013 a été officiellement lancé hier au ministère de l’Intérieur.

Une réunion de coordination s’est tenue hier au ministère de l’Intérieur en présence de M. Ziyad Baroud, du chef de la diplomatie, Ali Chami, de la représentante du PNUD au Liban, Martha Roueidas, du chef de la Délégation de la Commission européenne au Liban, Patrick Laurent, du secrétaire général du ministère des Affaires étrangères, William Habib, du directeur général des affaires des émigrés au palais Bustros, Haytham Jomaa, de la responsable de l’état civil au ministère de l’Intérieur, Suzanne Khoury, et de plusieurs experts.

Dans la conférence de presse conjointe qu’ils ont tenue par la suite, MM. Baroud, Chami, Laurent et Mme Roueidas ont tous souligné leur attachement à mettre en place dans les délais, soit d’ici à six mois, le mécanisme devant permettre aux émigrés inscrits sur les listes électorales ou désireux de s’y inscrire de prendre part à la prochaine consultation populaire en 2013.
Ce mécanisme, a expliqué M. Baroud, nécessite un budget déterminé ainsi qu’une série de mesures à prendre au niveau des deux ministères de l’Intérieur et des Affaires étrangères.

Il a fait état d’un projet complémentaire, « prenant en considération plusieurs éléments, et qu’il est possible, a-t-il dit, de résumer par les points suivants » :
– Un état des lieux à effectuer. Le ministère des Affaires étrangères a un rôle central à jouer à ce niveau, à travers les missions diplomatiques et les consulats libanais, a précisé M. Baroud.
– Le recours à l’expérience du PNUD et de l’Union européenne pour sélectionner les meilleurs moyens adoptés à l’échelle internationale, afin d’associer les électeurs établis à l’étranger au processus de vote.
– Le respect des délais, dont celui des six mois pour terminer l’étude et la soumettre au Conseil des ministres. Fixer un délai qui sera respecté pour organiser les élections aux non-résidents.
– La détermination des coûts.
– Assurer un suivi et mettre en place tout ce qui peut être considéré comme étant informatif à l’adresse des émigrés pour qu’ils puissent assumer leur devoir électoral, à travers un enregistrement préalable auprès des chancelleries et des consulats, une explication du mécanisme institué et la protection des résultats du scrutin organisé à l’étranger, pour éviter une confusion au niveau du résultat général.

Un travail de 24 heures sur 24

M. Baroud a expliqué, en réponse à une question, que si la majorité électorale est ramenée à 18 ans, les listes électorales comporteront assurément la tranche d’âge 18-21 ans dans la mesure où, a-t-il dit, son département est prêt, au cas où la Constitution serait amendée dans ce sens, à remettre à jour les listes électorales. Les émigrés âgés de 18 ans, a expliqué le ministre, seront également concernés par cet amendement.

Prenant ensuite la parole, M. Chami a expliqué qu’une circulaire a été envoyée le 29 janvier à toutes les missions diplomatiques et consulaires qui ont terminé l’établissement des listes informatisées des Libanais installés dans les secteurs placés sous leur juridiction, pour leur demander de les leur envoyer à l’adresse électronique du ministère. Il a précisé qu’il a été demandé aux autres de se dépêcher, soulignant que son département va examiner la possibilité d’engager des intérimaires auprès des chancelleries qui se trouvent dans les régions qui comptent une importante colonie libanaise, afin d’accélérer l’enregistrement des émigrés libanais, le plus tôt possible.
M. Chami a indiqué qu’une autre circulaire avait été auparavant envoyée aux missions diplomatiques et consulaires pour leur demander d’ouvrir leurs portes 24h / 24.

Mme Roueidas devait ensuite prononcer un bref discours pour souligner la volonté du PNUD de soutenir ce processus alors que M. Laurent a mis l’accent sur le respect des délais, affirmant que l’Union européenne va aider les Nations unies à effectuer l’étude de faisabilité des mesures nécessaires à la mise en place du mécanisme prévu.

M. Laurent a souligné la nécessité de parvenir rapidement à des résultats, précisant qu’une ligne de crédit de deux millions d’euros est prévue pour financer le projet de réformes qui doit accompagner les législatives de 2013.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :