Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Massacre de Coptes en Egypte

Posted by dodzi sur janvier 8, 2010

JSS

La date du mercredi 6 janvier 2010, jour de la célébration de la fête de Noël selon le calendrier de l’Eglise orthodoxe d’Orient, marquera à jamais un traumatisme difficile à oublier pour les coptes en Egypte.

Ce Mercredi soir, trois individus armés circulant en voiture avaient ouvert le feu à la sortie de la messe de minuit devant une église copte de Nag Hamadi, (sud d’Egypte) tuant six fidèles, ainsi qu’un agent de sécurité, selon le chef de la sécurité de la province.

L’attaque de mercredi 6 janvier est la plus meurtrière des violences anti-chrétiennes recensées au cours de ces dernières années. L’attaque, commise à environ 200m de l’église où avait été célébrée la messe, aurait été menée aux cris Allah Akbar (Dieu est grand) en plein messe de minuit.

L’évêque Kirollos du diocèse de Nag Hamadi, qui avait quitté l’église quelques instants auparavant, a confirmé le bilan de sept morts. “J’ai senti un véhicule passer près de moi, alors je suis passé par une porte à l’arrière du bâtiment, avant d’entendre des coups de feu tirés à l’entrée principale”, a raconté l’évêque à l’AP.

Le responsable religieux craignait des violences à la veille de la fête de Noël des coptes, et avait lui-même reçu un message sur son mobile le menaçant de mort: “c’est ton tour”. Beaucoup de chrétiens avaient été la cible de menaces semblables dans les rues de la ville, ce qui l’avait poussé à écourter la messe d’une heure. Mais rien n’ y fait. Les attaques contre la communauté copte en Egypte sont de plus organisées et visent à provoquer un exode de cette communauté. La police égyptienne reste dans la majorité impuissante devant les chrétiens persécutés.

Ce jeudi des affrontements ont opposé plusieurs milliers d’Egyptiens aux forces de police lors d’une procession funéraire à Nag Hamadi, une localité de la province méridionale de Qena, à une soixantaine de kilomètres de Louxor, (sud) organisée en hommage à six des sept personnes tuées dans une attaque contre des fidèles coptes.

Lors des affrontements, les coptes ont exprimé leur colère après cette attaque meurtrière. Et la remise tardive des corps en vue de leur inhumation. Aux cris, notamment, de “Non aux persécutions”, des protestataires ont jeté des pierres sur des véhicules de police. Les émeutes ont repris après l’enterrement des victimes. La police égyptienne a fait usage de gaz lacrymogènes pour disperser la foule chrétienne.

Au cours des dernières années, les incidents se sont étendus au Caire. En 2000, des affrontements avaient fait 23 morts, dont 21 coptes. Selon un récent rapport d’Amnesty International, les attaques contre la communauté copte en Egypte ont augmenté en 2008, faisant huit morts. Mais l’année 2010 a déjà commencé par six victimes. Il s’agit des plus violentes émeutes interconfessionnelles que l’Egypte ait connues depuis 1981.

Bien que peu connus, les coptes sont la première communauté chrétienne du monde arabe. Il n’existe aucune statistique officielle sur la répartition confessionnelle en Egypte, mais on estime qu’ils représentent 10 à 15 % des 63 millions d’habitants. Etymologiquement, les coptes sont les «habitants de l’Egypte», tels que les désignaient les Grecs. Evangélisés par saint Marc, ils se sont constitués en Eglise nationale au concile de Chalcédoine en 432, rompant avec Byzance sur la nature monophysite (seulement divine) du Christ.

L’Egypte a été progressivement islamisée après la conquête musulmane du VIIe siècle, les chrétiens jouissant d’un statut de dhimmi (protégés mais soumis) et étant régulièrement la cible de pogroms, comme à Al-Kocheh. Au XXe siècle, après avoir été en pointe de la lutte nationaliste antibritannique, les coptes ont été en butte à la montée de l’intégrisme musulman. Dans les années 70 en Haute-Egypte, puis en juin 1981, lors des heurts de Zawiya al-Hamra, dans la banlieue du Caire, des groupuscules islamistes ont tué plusieurs dizaines de coptes, provoquant la colère de leur patriarche, Chenouda III, accusant le pouvoir de laisser faire.

Cette flambée de violence va évidemment relancer la polémique sur la question copte, un sujet tabou en Egypte. Depuis des années, les chrétiens d’Egypte souffrent en effet d’être considérés comme des citoyens de seconde zone. De même, nombre de postes «sensibles» sont l’objet d’une discrimination non écrite: professeur d’arabe (la langue sacrée du Coran), gouverneur, etc. Mais le sujet est tellement tabou que l’Etat préfère gérer la question copte sur le mode criminel plutôt que politique.

Ainsi, lorsque les extrémistes islamistes de la Jamaa Islamiya ont assassiné des dizaines de chrétiens, dans les années 90, il s’agissait pour les autorités de «citoyens ordinaires, innocentes victimes du terrorisme». Cette fois encore, le communiqué du ministère de l’Intérieur qualifie d’«éléments criminels» ceux qui s’en sont pris à leurs voisins coptes à l’Eglise. Méme attitude  aussi des médias arabes qui ont tendance à minimiser la violence anti-chrétienne .

Ftouh Souhail, Tunis  pour JSSNews

(1) Les émeutes anti-chrétiennes de 1981 sont les plus violentes ; 25 morts à Al-Kocheh, à 450 km au sud du Caire.

Publicités

2 Réponses to “Massacre de Coptes en Egypte”

  1. Depuis des années, les Copte égyptiens sont la cible d’attentats criminels. cependant, les attentats ne sont rien avec les vexations quotidiennes dont son victimes les Chrétiens en Egypte depuis l’interdiction de construire des églises aux emplois dans la haute fonction publique en Egypte. L’Etat égyptien est sensible à la situation des Coptes mais n’a rien fait depuis le nassérisme pour reconnaître les droits des Chrétiens en Egypte qui ont été spoliés de l’héritage pharaonique qui est devenu l’apanage de l’Etat, du tourisme et des élites qui revendiquent un patrimoine qui ne leur appartient pas. J’ai depuis des années un projet de film documentaire sur la situation des Coptes en Egypte. la situation des Coptes en Egypte n’est guère meilleure que celle des Juifs en Europe avant la seconde guerre mondiale. Il faut s’inquiéter de cette résurgence anti-chrétienne qui pourrait aboutir à un massacre en masse des Chrétiens en Egypte, une épuration ethnique et religieuse. Il appartient à l’Etat américain, premier donateur net envers l’Egypte, de faire pression pour que les droits fondamentaux des Chrétiens soient respectés.

    • dodzi said

      Merci pour ton commentaire Philippe.

      Tu as tout à fait raison. Les États-Unis ne cessent de prôner les valeurs démocratiques, et prétend adapter ses affaires étrangères conformément à ces valeurs. Or, on ne peut qu’apercevoir une double mesure. D’un côté, il s’oppose aux régimes iranien et syrien, mais soutient les régimes saoudien et égyptien! Or, bien que tous soient des dictatures, il me semble que la situation des chrétiens soit relativement meilleure dans le premier groupe que le second!

      Lorsque ton projet de film aboutit, fais le nous savoir. Je suis certain ne pas être le seul à être très intéressé de le voir!

      PS: J’ai modifié l’adresse de ton site car tu l’avais mal écrit.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :