Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

L’Arabie Saoudite condamne encore à mort pour sorcellerie

Posted by dodzi sur décembre 1, 2009

HNS-info

Human Rights Watch a invité l’Arabie saoudite, à cesser de prononcer la peine capitale pour sorcellerie. L’organisation internationale appelle Riyad à cesser d’appliquer la peine capitale, à codifier la législation et à mettre à jour les textes de procédure pénale.

Les juges saoudiens punissent durement les présumé(e)s sorcièr(e)s. « Il n’y a pas d’interprétation juridique de ces termes, et cela fait partie du problème », note Sarah Leah Whitson, directrice pour le Moyen-Orient de Human Rights Watch.

Au cours des dernières années, le Royaume saoudien a condamné plusieurs personnes pour pratique de la sorcellerie. Le 9 Novembre dernier, Ali Sabat, originaire du Liban et en pèlerinage à la Mecque a été condamné à mort par un tribunal de Medine pour sorcellerie. Il avait été arrêté en mai 2008. La sentence s’est fondée sur des avis et des prédictions qu’Ali Sabat aurait donné sur une télévision satellitaire libanaise. La police religieuse saoudienne a arrêté au moins deux autres personnes pour les mêmes raisons au cours du mois passé, selon la presse locale. En Novembre 2007, Mustafa Ibrahim, un pharmacien égyptien travaillant en Arabie saoudite, avait été exécuté pour sorcellerie à Riyad. Il avait été reconnu coupable d’avoir voulu séparer un couple marié par la sorcellerie, selon le ministère de l’Intérieur.

Ce mois-ci, un tribunal a également arrêté à Djeddah un Saoudien, pour contrebande d’un livre de sorcellerie dans le royaume. Dans une autre affaire signalée par un journal saoudien local, la police religieuse a arrêté à Taëf un homme asiatique pour « sorcellerie » et « charlatanisme » et l’a accusé d’essayer d’utiliser des pouvoirs surnaturels pour résoudre les conflits conjugaux et inciter les gens à tomber amoureux. De même en 2006 Fawza Falih, citoyen saoudien a été condamné à mort pour sorcellerie après une condamnation discrétionnaire.

Face aux protestations de Human Rights Watch et des ONG internationales, le ministre de la Justice saoudien, Abdallah Al-Cheikh, répond que les organisations des Droits de l’homme ont des notions préconçues occidentales vis-à-vis de la charia (loi islamique), et ne s’exprime pas sur le processus judiciaire en tant que tel.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :