Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

L’attente de 135 jours a finalement porté ses fruits: le « gouvernement du possible » est désormais né!

Posted by jeunempl sur novembre 10, 2009

El Nashra

drapeau kataebSaad Hariri - APC’est donc 135 jours de gestation qui ont été nécessaires à la formation du nouveau gouvernement libanais tant attendu. Et aux dernières nouvelles, le nouveau-né se porte à merveille, si ce n’est quelques frustrations ici et là dans la grande famille politique libanaise qui a pris part à la création de ce « gouvernement du possible. »

A en croire les déclarations des ministres Michel Pharaon – ministre d’Etat – et Sélim Sayegh – ministre Kataëb des Affaires sociales dans le nouveau cabinet Hariri – le Premier ministre n’a pas fait que des heureux, surtout dans les rangs de ses alliés de la coalition du « 14 mars. »

Quoiqu’il en soit, Saad Hariri a officiellement intégré le cercle des Premier ministres libanais à la tête d’un cabinet dont les appellations fluctuent: « le gouvernement de partenariat national », « le gouvernement d’union national », en passant par « le gouvernement de conflit national », et « le gouvernement des paradoxes nationaux », et même « le gouvernement des deux tranchées », étant donné qu’amis et ennemis s’y partagent le pouvoir. Le plus sage serait toutefois d’appeler ce gouvernement, « le gouvernement du possible » puisque c’est finalement un exploit qu’un gouvernement ait réussi de voir la lumière au bout de ce long tunnel obscur de 130 et quelques jours.

Le tunnel, à comprendre les négociations préalables à l’annonce de la formule gouvernementale définitive, est donc dépassé à force de compromis que les chrétiens de la majorité semblent payer au prix fort. Le député Boutros Harb a dû se contenter du portefeuille du Travail, alors qu’il briguait la Justice, qui finalement reste aux mains de ses « alliés » des Forces Libanaises.

Du côté du parti Kataëb, la pilule a été encore plus dure à avaler: à en croire les informations qui circulent, le chef du parti, Amine Gemayel, avait attendu la visite de Hariri jusque tard dans la nuit, pour négocier. Mais ladite visite n’a jamais eu lieu. Plus encore, M. Hariri s’est pointé soudain au palais présidentiel de Baabda, après la visite qu’il a payée au chef du groupe « Changement et Réformes », le général Michel Aoun, et sa visite-éclair à Bkerké, où il a reçu « la bénédiction » du patriarche maronite Nasrallah Sfeir.

Gemayel s’est senti floué au final, non pas du fait qu’il ignorait complètement le programme du Premier ministre Hariri, mais surtout parcequ’il a découvert que son ministre, Sélim Sayegh, s’est retrouvé aux Affaires sociales, alors que le parti aspirait à l’Education et l’Enseignement Supérieur.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :