Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le cas Uniceramic ne serait que le sommet de l’iceberg

Posted by dodzi sur septembre 26, 2009

L’Orient Le Jour

La faillite du principal producteur de céramique au Liban rappelle le besoin urgent d’une solution holistique au secteur industriel.

Suite au dépôt de bilan de la société Uniceramic SAL, le conseil d’administration de l’Association des industriels (AI) a appelé les organismes économiques du pays à une réunion d’urgence.

À l’issue de la séance, le conseil a sommé les professionnels de tous les secteurs à resserrer les rangs et à se solidariser face à la crise économique. « La situation du secteur industriel est critique et les professionnels devraient à tout prix se mobiliser face à la compétition non qualifiée », a-t-il insisté.

L’AI a donc promis de son côté de porter le dossier d’Uniceramic à la connaissance des dirigeants afin d’obtenir des garanties empêchant de nouvelles faillites de sociétés industrielles. Elle s’en est même directement prise aux responsables, déplorant le fait qu’aucune mesure n’ait été prise pour sauver Uniceramic, malgré les avertissements qu’elle a adressés aux autorités et la panoplie de propositions « peu coûteuses » avancées par les professionnels.

Subventionner l’énergie

Revenant sur lesdites propositions, le conseil d’administration de l’AI a appelé les responsables à mettre en place une stratégie « sérieuse », pour aider les industries en difficulté. Il a notamment proposé de créer une caisse de subventions à la consommation d’énergie.

Dans un entretien avec L’Orient-Le Jour, le premier vice-président de l’Association, Wajih Bizri, a expliqué à cet égard que « les entreprises industrielles consomment beaucoup d’énergie et si rien n’est fait en termes de subventions, la fermeture de la société Uniceramic ne sera que le début d’une longue série de faillites et de licenciements ».

Les coûts élevés de l’énergie ne constituent toutefois pas le seul motif derrière la faillite d’Uniceramic qui a coûté leur emploi à 470 salariés de la société.

Une concurrence « abusive »

Le communiqué du conseil d’administration a ainsi mis l’accent sur la « concurrence abusive » que subit le secteur industriel libanais de la part des sociétés régionales. Il a souligné à cet égard que « les instances politiques n’ont pas utilisé les prérogatives que leur confèrent les conventions et traités commerciaux interarabes et internationaux afin de contrôler toute forme de compétition et de s’assurer de l’équité de la concurrence », fragilisant ainsi un secteur déjà vulnérable. « L’application de la loi qui protège la production libanaise n’a pas été respectée. C’est pour cela qu’un bon nombre de petites et moyennes industries ont dû interrompre leurs activités ces dernières années », ont martelé les industriels.

En conséquence, parmi les propositions émises par le conseil d’administration, figurent, outre la caisse de subvention à la consommation d’énergie, la mise en place de barrières douanières et l’application des lois sur la protection des industries nationales.

Wajih Bizri a précisé à L’Orient-Le Jour qu’une loi qui protégeait spécifiquement le secteur de la céramique de la compétition féroce avait été appliquée pendant un an, mais n’a pas été renouvelée. « Je ne voudrais pas parler de mauvaise foi, mais on ne peut qu’avouer que les responsables sont plus concernés par les spéculations politiques que par les industries nationales », a indiqué le premier vice-président de l’AI.

Un effet domino ?

Par ailleurs, Wajih Bizri a rappelé qu’Uniceramic « est une institution vieille de plusieurs années, qui constitue un pôle de référence dans le secteur industriel. Le plus grave, c’est que le cas Uniceramic n’est que le sommet de l’iceberg ; les activités de plusieurs autres usines dépendent étroitement de cette société », a-t-il averti.

Selon lui, « les industries libanaises resteront dans le rouge et si le gouvernement ne prend pas conscience de la gravité de la situation, nous courons à la catastrophe ».

« Il est impératif que le gouvernement prenne en compte les demandes et mises en gardes des industriels », a de son côté exhorté l’AI. Il faut trouver « un scénario de sortie à la société Uniceramic et à d’autres industries pour alléger les dégâts », a enfin proposé le communiqué.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :