Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Karen AbuZayd à « L’Orient-Le Jour » : Les réfugiés devront quitter le Liban en cas de solution au problème palestinien

Posted by dodzi sur septembre 21, 2009

L’Orient le Jour

unrwaPour marquer le soixantième anniversaire de sa création, l’Office du secours et de travaux des Nations unies pour les réfugiés de Palestine du Proche-Orient (Unrwa) se prépare à célébrer une semaine d’événements qui démarreront la semaine prochaine à New York. Ce sera aussi l’occasion pour l’Unrwa de parler de ses réalisations, de « ce travail loin de toute publicité que nous accomplissons jour après jour en faveur d’une population de réfugiés plus nombreuse que celle de plus du tiers des États membres de l’ONU. Voilà la contribution durable pour la paix », a déclaré la commissaire générale de l’Unrwa, Karen AbuZayd, lors d’une conférence de presse tenue hier au siège de l’ONU.

« C’est aussi l’occasion de nous demander pourquoi, après 60 ans d’exil et de dénuement, des millions de réfugiés de la Palestine demeurent encore des apatrides. Alors qu’il est de plus en plus question d’un possible accord de paix, nous devons tous renouveler notre engagement à trouver une solution pacifique pour résoudre la situation tragique des réfugiés », a-t-elle ajouté.

Lors d’un entretien accordé à L’Orient-Le Jour au siège de l’ONU, Mme AbuZayd a assuré que le gouvernement libanais a toujours été très clair au sujet de la question des réfugiés palestiniens au Liban. « S’il y a une solution au problème palestinien, les réfugiés devront quitter le Liban. L’ex-président de l’Autorité palestinienne Yasser Arafat et l’actuel président Mahmoud Abbas ont toujours soutenu cette position », a-t-elle ajouté, rappelant que tout récemment, l’envoyé spécial américain pour le Moyen-Orient, George Mitchell, a reconfirmé l’engagement de son pays à ne pas résoudre le problème des réfugiés au détriment des intérêts du Liban.

Ce sujet fera l’objet des discussions lors de la visite du président Michel Sleiman la semaine prochaine, qui participera aux travaux de la soixante-quatrième session de l’Assemblée générale de l’ONU. « Il est clair que la question des réfugiés palestiniens est sur toutes les lèvres, engendrant une certaine inquiétude », a noté Karen AbuZayd, et il est « certain que la promesse faite par tout le monde sera tenue. Les Palestiniens du Liban seront le premier groupe à partir vers le lieu de leur choix. »

L’Unrwa, qui offre un enseignement à un demi-million d’enfants dans 650 écoles environ dans l’ensemble du Moyen-Orient, maintient 138 dispensaires à Gaza, en Cisjordanie, en Jordanie, au Liban et en Syrie. En outre, l’office gère d’importants programmes de secours, de services sociaux et de microfinancement dans la région. Ce travail de longue haleine est-il récompensé ? « Nous travaillons très dur malgré les obstacles et les difficultés. Il reste encore beaucoup à faire. Nous devons maintenir ces services de base qui sont menacés à cause de l’état de nos finances.

Nous œuvrons avec d’autres ONG et institutions pour améliorer la vie des réfugiés », a-t-elle répondu, concluant sur une note optimiste : « Nous avons enregistré de nombreuses success stories, rien qu’à voir le nombre de réfugiés qui occupent aujourd’hui de hauts postes dans les domaines des affaires, de l’entreprise, de l’éducation et de la finance. »

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :