Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Salamé évoque des flux entrants de fonds de 16 milliards de dollars sur un an

Posted by dodzi sur septembre 4, 2009

L’Orient le Jour

10000 livre libanaise - monnaie - économieLe gouverneur de la Banque du Liban a indiqué que quelque 90 % des flux entrants ont été convertis en livre.

Le gouverneur de la Banque du Liban, Riad Salamé, a affirmé que des flux de capitaux de près de 16 milliards de dollars ont afflué au Liban lors des derniers douze mois, dont une partie importante au cours du premier trimestre de 2009. Il a souligné que 90 % de ces fonds ont été convertis en livre libanaise. « Ce qui a permis à la Banque centrale de baisser les taux d’intérêt sur les certificats de dépôt sur cinq ans, qui ont totalisé 6 milliards de dollars, et qui ont absorbé la liquidité sur le marché. La liquidité restante a été absorbée par les bons du Trésor. Cela a fait reculer le recours de l’État à des liquidités en dollars en faveur de la liquidité en livres », a-t-il dit.

Le patron de la BDL a ainsi évoqué une baisse de la dette publique en devises à 46 %. Dans un entretien à un hebdomadaire libanais, il a en outre expliqué que les certificats de dépôt émis par la BDL ne créent par des engagements supplémentaires pour l’État vu que le budget de ce dernier est dissocié du bilan de la Banque centrale.

Concernant les émissions de bons du Trésor, il a indiqué que ces opérations, qui absorbent la liquidité en livres libanaises, permettent de baisser le taux d’inflation, ainsi que les opportunités de spéculation. « Cet instrument financier permet aussi de baisser la consommation et par conséquent le déficit de la balance commerciale », a-t-il ajouté.

Il s’est par ailleurs félicité de la politique du ministère des Finances par laquelle il évite de laisser la Banque centrale, seule, gérer les liquidités sur le marché.

Le numéro 1 de la BDL a précisé d’autre part que le compte du ministère des Finances auprès de la Banque centrale est à présent créditeur de près de 2 000 milliards de livres libanaises (1,3 milliard de dollars). « Cela constitue une sécurité financière pour l’État pendant les crises internationales », a-t-il relevé.

Octroi de crédits

Au sujet des crédits consentis en livres, il a déclaré que dans l’ensemble, les opérations d’octroi de crédits ont baissé au Liban au cours du premier trimestre. En revanche, il a prévu une reprise des opérations d’emprunt à partir du deuxième trimestre de 2010, soulignant que l’objectif est d’accroître d’un milliard de dollars les crédits au cours des prochains dix-huit mois.

Le gouverneur de la BDL a prévu une baisse des taux d’intérêt débiteurs sur les crédits en livres de 2,25 %, considérant que les banques sont en mesure suivant la nature des comptes de prêter à des taux variant entre 5 et 7 %. Il a toutefois affirmé que les taux appliqués sur les dépôts demeureront stables, et ce pour continuer à attirer des fonds au Liban.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :