Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

La prison de Roumieh est-elle devenue un Etat dans l’Etat?

Posted by jeunempl sur août 20, 2009

As Safir

LEBANON-PRISON-ROUMIEHLa «grande évasion» des prisonniers de «Fateh el-Islam» de la prison de Roumieh a relégué au second plan les tentatives, devenues stériles, de formation du gouvernement.

En attendant l’arrestation du seul des huit prisonniers qui ait pu échapper aux forces de l’ordre, cette évasion suscite une série de questions allant de l’état des prisons à la symbolique politique de l’arrestation des membres de «Fateh el-Islam», d’autant plus que la commission d’enquête internationale a déjà enquêté avec la plupart des membres détenus de « Fateh el-Islam » et d’Al Qaida au Liban. Il est bon de rappeler que le prisonnier évadé Ahmad Haji Souleiman (de nationalité syrienne) était dans une prison syrienne avec Chaker El Abssi. Il aurait été par la suite chargé de recruter des membres de «Fateh el-Islam». Le directeur général des FSI le général Achraf Rifi a affirmé Assafir qu’il ne s’agit pas d’un dangereux criminel et qu’il a été arrêté en 2006 avant la guerre de Nahr el Bared.

Comment les huit prisonniers ont-il réussi à préparer leur évasion pendant une quinzaine de jours en sciant les barreaux de leur cellule et comment se sont-ils procuré la scie?

L’évasion serait-elle due à des lacunes au niveau des mesures de prévention appliquées dans la prison ou y aurait-il à l’intérieur de la prison des personnes avec qui les prisonniers auraient collaboré?

Pourquoi les huit prisonniers les plus dangereux de «Fateh el-Islam» ont-ils été mis dans une même cellule dans la prison de Roumieh, bafouant ainsi toute  norme de prévention?

Y aurait-il eu coordination entre «Fateh el-Islam» et une autre partie qui attendait les prisonniers évadés à l’extérieur de la prison?

Les prisonniers de «Fateh el-Islam» jouissent-ils d’un traitement de faveur, tel qu’on l’a laissé entendre, qui va jusqu’à leur offrir des plats chauds, des ordinateurs et des téléphones portables?

La prison de Roumieh est-elle devenue un Etat dans l’Etat?

Pourquoi le Conseil des ministres n’a-t-il pas pris en considération le rapport présenté par le ministre de l’Intérieur Ziyad Baroud après les mutineries qui avaient eu lieu dans la prison d’al Koubbah au Liban Nord. Celui-ci avait mis en garde contre d’autres incidents de ce genre si des mesures appropriées n’étaient pas prises.

A qui revient la responsabilité politique de cette évasion et pourquoi le ministre Baroud a-t-il vite été la cible des accusations alors que l’enquête n’avait même pas commencé? A quel point ceci est-il en relation avec les tentatives de formation du gouvernement?

La justice prendra-t-elle son cours ou les enquêtes s’arrêteront-elles? En attendant les résultats de l’enquête, le ministre Baroud a vite procédé à des mesures fermes à l’encontre des officiers et des soldats de la prison.

L’évasion d’hier sera-t-elle l’occasion de l’ouverture du dossier des prisons par le nouveau gouvernement?

Des sources sécuritaires ont assuré à Assafir qu’elles tendent à croire qu’il y a eu coordination entre les prisonniers évadés et une partie à l’extérieur de la prison, ce qui explique que le seul prisonnier à avoir échappé aux forces de sécurité , tout de suite présentes sur les lieux, ait très vite disparu. Ces sources ont indiqué que les interrogatoires menées avec les prisonniers arrêtés portent sur cet aspect. Il est très probable que le seul évadé ait emprunté les tuyaux des égouts pendant une dizaine de minutes avant de déboucher sur un lieu où l’attendait une voiture. Il est à noter que des traces de sang ont été trouvées sur les lieux de l’enquête ce qui pourrait indiquer que le prisonnier évadé a été blessé en grimpant sur les fils barbelés placés au haut des murs de la prison.

Le ministre de l’Intérieur Ziyad Baroud a déclaré à As Safir qu’il refuse d’être le bouc émissaire dans cette affaire justement parce qu’il n’est soutenu par aucun parti politique ni par un pays étranger. Il a assuré que son honneur passait avant tout et c’est d’ailleurs cela qui l’a poussé à prendre immédiatement des mesures contre les officiers et les soldats en charge de la prison, ce qui n’a jamais eu lieu dans l’histoire du Liban. Il a tout de même signalé qu’il allait prendre ces mesures même avant d’être la cible d’accusations assurant que sa conscience était tranquille et qu’il laissait aux Libanais le soin de le juger.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :