Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Général Aoun à la fête de Saint Ifram kfarzebian : Tout ce que je vous ai promis est en train de se réaliser et se réalisera, et nous ne ferons pas de compromis

Posted by jeunempl sur août 12, 2009

RPLFrance.org

General Michel Aoun - HabtoorJ’ai tenu à être ici pour partager avec vous la joie de cette fête religieuse, fêter et prier avec vous, puisque retourner vers Dieu est nécessaire dans toutes les circonstances ; au moment de la victoire, nous Le remercions pour son aide, au moment de la faiblesse, Il nous inspire afin de nous donner le courage, et au moment du doute, nous Lui demandons de nous donner la conviction.
Il est donc nécessaire, et à chaque tournant, de retourner vers soi et vers notre créateur, pour ainsi trouver le salut interne et le salut de Dieu, et qu’Il nous accorde Ses bénédictions qui nous accompagnent dans toutes les circonstances.

Je m’adresse à vous aujourd’hui depuis le parvis de l’église, et je voudrais m’inspirer du Saint Évangile et de notre enseignement chrétien. Nous vivons aujourd’hui dans une société agitée, dans laquelle, beaucoup se sont égarés et éloignés de l’éducation chrétienne. Jésus Christ nous a demandé « de s’aimer comme Je vous ai aimés », il nous a demandé même « d’aimer nos ennemis ». Si, dans les moments difficiles, nous nous défendons fermement, nous utilisons même la force s’il le faut, notre enseignement en tant que chrétiens n’a jamais été bâti sur la haine et la rancune, ni pour notre proche ni pour ceux qui nous sont loin. Nous sommes libanais, nous vivons ici notre christianisme comme nous le vivons dans n’importe quel coin du Liban, soyons-nous dans une société chrétienne ou une société mixte. C’est que nous prêchons, et c’est ce que tout le monde a adopté aujourd’hui.

Quant aux marginaux à l’esprit superficiel, ils vont vers la disparition et l’extinction. Il n’est pas permis, en aucun cas, que la haine soit le fondement de notre relation avec l’autre, mais plutôt l’amour, la solidarité et le respect du droit à la différence. Nous voyons aujourd’hui des enseignements et directives, qui ne sont peut-être pas toujours publics, mais qui éduquent nos jeunes sur la haine. Je m’adresse à nos jeunes ainsi qu’à leurs parents pour leur dire qu’il n’est pas tolérable que notre relation avec l’autre soit déterminée par la haine, puisque celle-ci tue celui qui la porte et non pas son ennemi. C’est l’amour qui rapproche l’autre, et l’utilisation de la force est réservée uniquement à se défendre et jamais à agresser et froisser l’autre. Le christianisme puise sa force de lui-même, il pardonne quand il est fort et ne se soumet pas et ne s’écrase pas sous l’échec.

Résister en position de faiblesse et pardonner en position de force, c’est ainsi que je vous ai connus et c’est ainsi qu’il faut rester et que nous soyons tous. Ne sous estimez pas votre victoire, vous avez vaincu le monde entier, aucun moyen n’a été épargné contre vous, notamment l’argent. L’argent qui s’est transformé en pont aérien pour transporter la diaspora, l’argent qui s’est transformé en moyen pour acheter des voix électorales, l’argent qui s’est transformé en réseau de communication corrompu pour étendre le mensonge, l’argent qui achète les consciences et offre les cadeaux. Dieu nous a demandé de ne pas l’adorer parce qu’il est le contraire de la voie de salut qu’a prêchée Jésus Christ. Si nous abandonnons nos valeurs, que nous reste-il ? Rien. Nous devenons de la marchandise à vendre et à acheter sur les marchés. Nous n’aurons plus la valeur d’un être humain, avec sa dignité et son honneur, ni les qualités qui nous permettent de construire une relation avec l’autre. Si la famille perd les valeurs, serait-elle toujours une famille ? si la société perd ses valeurs, reste-elle une société ? N’est-il pas aussi vrai pour la patrie ?
Si mensonge et vol sont autorisés, comment peut-on construire notre société ? Vous avez construit votre village en haut des montagnes en puisant dans votre patience, votre sagesse, et votre résistance face aux éléments de la nature, et ça mérite toute estime. Jésus Christ nous a appris trois vertus que Saint-Paul a mentionnées dans les lettres : l’amour, la foi et l’espoir. L’amour qui casse les obstacles avec les autres et nous ouvre les portes, la foi qui déplace les montagnes et l’espoir qui est le contraire du désespoir. C’est justement le terme de défaitisme que je n’apprécie pas. Le christianisme ne connaît pas le défaitisme, nous attendons la résurrection même quand on est sous la terre, comment alors acceptons-nous d’être défaitistes de notre vivant. Notre combat continue, en dépit de toutes les difficultés. Nous les franchirons, grâce à l’effort continu. Les évènements confirment la justesse de nos choix et notre politique. Nous sommes visés, notamment avec le plan d’Israël d’implanter les réfugiés palestiniens dans leurs pays d’accueil et en leur refusant le retour. Le Liban ne peut pas supporter l’implantation et ne peut que soutenir le peuple palestinien à recouvrer ses droits. À partir de ce principe, notre solidarité avec les composantes de notre société et notre entourage est essentielle. Aucune composante ne peut s’en passer de l’autre et c’est pourquoi nous avons assurés la stabilité du Liban, à travers l’entente interne et puis l’entente externe. Cette situation se fortifie jour après jour, et tout ce que je vous ai promis durant les dernières années est en train de se réaliser et se réalisera, et nous ne ferons pas de compromis.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :