Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Folles rumeurs hier à Abidjan – L`Ambassadeur du Liban – “C`est archi faux, le blessé est bel et bien vivant”

Posted by jeunempl sur juillet 31, 2009

Paul Arnaud Digbeu – Abidjan.net

Afrique-Cote-IvoireDe folles rumeurs se sont répandues hier jeudi 30 juillet dans toute la ville d’Abidjan semant la psychose et la panique au sein de la population.

Marcory, Treichville, et Adjamé, trois communes du district d’Abidjan abritant une forte communauté Libanaise ont été gravement secouées par de folles rumeurs donnant pour mort un Guinéen blessé à l’arme, le 15 juillet dernier par un Libanais. C’est en milieu de journée que la rumeur s’est propagée dans la capitale économique ivoirienne comme une traînée de poudre.  »On dit que le blessé est mort, il parait que le Guinéen fusillé par le Libanais est décédé à l’hôpital ». C’est ainsi que de bouche à oreille, passants, commerçants, et chauffeurs de taxi se passaient l’information. Qui, pourtant en réalité n’est qu’une intoxication. Car, après vérification, il se trouve que le malade est bel et bien vivant et qu’il se porte bien. Le Docteur Walid Zardine, médecin traitant a même autorisé la sortie du malade de la clinique Farah, sise à Marcory pour se présenter à la presse et au public afin de rassurer les uns et les autres qu’il est vivant et qu’il se porte bien. Il s’est même adressé au public en ces mots  » c’est moi…je suis guérit, je dis que je suis guérit, je ne suis pas mort. Laissez les Libanais tranquilles, ne vous attaquez pas aux magasins ».

En effet, les échauffourées provoquées par les rumeurs visaient l’attaque des magasins appartenant aux Libanais. Les jeunes badauds en plus de s’attaquer aux magasins, proféraient des propos très menaçants et agressifs à l’endroit des Libanais. Ces derniers ont dû baisser leurs rideaux pour sauver leur vie et leur commerce.
La mairie de Treichville que nous avons joint à la mi-journée nous a donné l’assurance de tout mettre en œuvre afin de faire revenir le calme dans la commune. Selon le chargé de communication, les agents des forces de l’ordre déployés sur le terrain s’attèlent à faire revenir la calme.

L’Ambassadeur du Liban appelle au calme et rassure…

Au moment où la rumeur menait une guerre farouche contre la communauté Libanaise hier à Abidjan, l’Ambassadeur du Liban suivait les évènements depuis Zambakro où il était en déplacement. Joint au téléphone, il dit être surpris par la tournure que prennent les choses, alors que lui-même a personnellement, déclaré à la presse les 21 et 23 juillet que le blessé en question n’est pas mort, et que sa vie n’est nullement en danger.
 »Vous savez, Monsieur le journaliste, ce qui ce passe en ce moment (ndlr : hier) à Abidjan n’est rien d’autre que la guerre des rumeurs contre la communauté Libanaise. Pour être plus précis, il s’agit de trois rumeurs, la première, c’est ce cas que vous venez d’évoquer. A ce sujet, je l’ai dit et redit les 21 et 23 juillet à la télévision nationale et dans la presse (Le Mandat) que le ressortissant Guinéen tabassé par le Libanais à l’aide de son arme est bel et bien vivant et qu’il est même sorti de la salle d’hospitalisation. La deuxième rumeur, c’est celle selon laquelle le libanais auteur de la blessure serait mis en liberté. A ce niveau, je puis vous rassurer qu’il n’est pas en liberté et qu’il se trouve aux mains de la justice ivoirienne. Je l’avais dit, je le répète, c’est la loi ivoirienne qui s’appliquera. Car au nom de toute la communauté Libanaise en Côte d’Ivoire, j’avais énergiquement condamné cet acte que j’ai qualifié de barbares et de criminel. Je condamne à nouveau cet acte et vous donne à nouveau l’assurance qu’il sera puni conformément à la loi en vigueur en Côte d’Ivoire. La troisième rumeur est qu’il se raconte que les Libanais en Côte d’Ivoire seraient détenteurs d’ armes à feu. Pour cela, une certaine association dite de jeunes m’a fait parvenir un courrier m’annonçant la tenue d’un sit in, hier jeudi, devant les locaux de l’Ambassade du Liban au Plateau. J’ai dû saisir les autorités compétentes pour leur faire part de la nouvelle. Je saisi cette occasion pour les remercier pour leur compréhension et leur intervention. A ce propos, je voudrais dire que je ne suis pas certain qu’il existe des Libanais détenant illégalement des armes à feu en Côte d’Ivoire. Je tiens à le rappeler comme je l’ai toujours fait que la communauté libanaise est soumise à la loi ivoirienne et elle se doit de respecter cette loi, sans exception.

Pour terminer, je demande aux jeunes ivoiriens d’être indulgents vis-à-vis de leurs frères libanais afin de continuer à vivre dans la paix, dans la concorde et l’harmonie comme ça a toujours été le cas, a  »déclaré son Excellence l’Ambassadeur Ali Ajami. C’était hier en fin d’après midi.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :