Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Montréal perd un éminent chercheur

Posted by jeunempl sur juin 29, 2009

Radio Canada

Rafick Pierre SekalyUn chercheur réputé de l’Université de Montréal annonce qu’il poursuivra sa carrière aux États-Unis.

Le Dr Rafick-Pierre Sékaly, qui est bien connu au pays pour ses travaux sur le sida, se dit mécontent des récentes compressions du gouvernement Harper dans la recherche scientifique au Canada.

M. Sékaly a accepté le poste de directeur scientifique d’un institut de recherche de Floride, le Vaccine and Gene Therapy Institute. Il emmènera avec lui une partie de son équipe de recherche, soit une vingtaine de chercheurs.

Le Dr Sékaly maintiendra toutefois certaines activités de laboratoire à l’Université de Montréal.

L’occasion d’une vie
Outre son insatisfaction en matière de financement au Canada, Rafick-Pierre Sékaly affirme que ce déménagement aux États-Unis constitue pour lui et son équipe une occasion unique.

Il a déclaré au quotidien Globe & Mail que sa décision a en partie été motivée par les nouvelles possibilités offertes aux jeunes chercheurs de talent de son équipe. « Ils commencent leur carrière et sont inquiets de leur avenir ici », a expliqué M. Sékaly.

Selon lui, les jeunes scientifiques auront de meilleures perspectives d’avenir aux États-Unis, où le président Barack Obama a prévu dans son plan de relance économique une somme de 10 milliards de dollars pour la recherche médicale. Avec son nouveau poste en Floride, le chercheur s’attend d’ailleurs à doubler son budget de recherche actuel.

Dans le budget fédéral de janvier, des coupes de 147,9 millions de dollars en trois ans ont été annoncées pour les trois agences qui répartissent les fonds de recherche pour les universités. En mars, un groupe de scientifiques a signé une lettre au premier ministre Harper pour protester contre ces coupes.

Malgré le contexte actuel, le chercheur qui a quitté le Liban pour le Canada en 1986 dit que le pays lui a donné beaucoup. « Je ne serais pas où je suis aujourd’hui sans le soutien du Canada », a-t-il déclaré au Globe & Mail.

Un chercheur de renommée mondiale
Les travaux du professeur Sékaly portent sur le développement de vaccins, en particulier contre le VIH et l’hépatite C.

Rafick-Pierre Sékaly est un chercheur reconnu non seulement au Canada, mais partout dans le monde. Il a publié plus de 200 articles dans des publications scientifiques comme les magazines Nature et le Journal of Experimental medecine.

Il a reçu plusieurs distinctions au cours de sa carrière. Il a notamment remporté, en 2007, le prix CSI-Hardy Cinader. Ce prix, décerné par la Société canadienne d’immunologie, récompense les travaux du chercheur en immunologie le plus éminent au Canada.

Son laboratoire montréalais recevait des subventions du gouvernement fédéral, mais également des Instituts nationaux de la santé des États-Unis et de la Fondation de Bill et Melinda Gates.

L’Ontario veut retenir ses cerveaux
Par ailleurs, l’Ontario a annoncé lundi la création d’un fonds de 100 millions de dollars pour retenir dans la province des chercheurs de niveau mondial. Queen’s Park dit vouloir justement freiner l’exode des cerveaux vers les États-Unis. Cette annonce porte l’investissement de l’Ontario dans les sciences à 1,4 milliard de dollars depuis 2003, un sommet historique selon le gouvernement McGuinty.

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :