Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Manoeuvres Electorales

Posted by jeunempl sur juin 11, 2009

Frenchy

saad-hariri-libanSi je devais titrer comme le seul canard francophone du Liban, je mettrais  « Le Liban Chrétien a choisi Michel Aoun » comme quand ils ont titré leur journal pour annoncer la défaite de l’ancien président Amine Gemayel en 2008 aux élections législatives partielles.

En effet, le Liban chrétien a choisi le CPL malgré des manœuvres électorales qu’on aurait pu croire résolues avec l’adoption de la loi électorale de 1960 remaniée. La victoire du CPL se jouait dans les caza de Batroun, de Koura et de Zahlé et la victoire de la majorité est entachée par des manœuvres de déménagement de sunnites du Akkar.

L’annonce des résultats officiels a démontré déjà depuis dimanche soir, certaines aberrations. Ces aberrations sont désormais expliquées:

Si on se fie aux statistiques officielles désormais publiées, 3259 personnes de la communauté sunnites ont voté en 2005 contre 7323 en 2009 au Koura, 16235 à Zahlé en 2005 contre 31390 en 2009. L’écart démographique n’est pas expliqué par un phénomène d’hyper natalité mais bel et bien par un phénomène de changement d’état civil pour raison électorale. Il ne s’agit même pas de résidents de ces régions.

Interrogeant des gens de Zahlé justement, ils ne comprennent pas comment Fattouche par exemple a même pu passer.

Votant dans une localité de Batroun, j’ai eu l’occasion de passer par différents villages de l’arrière pays de Jbeil et j’ai été à proprement parlé étonné de voir qu’à Tartej, un portrait d’Aoun accueille les passants à l’entrée du village. Ou à Jaj par exemple, beaucoup de sympathisants du CPL votaient et cela malgré la présence d’un candidat soit disant présidentiel retiré, Emile Nawfal. Les accusations visant la communauté chiite d’avoir favorisé les candidats du CPL dans le caza de Jbeil, sur le terrain, sont non fondées.

Continuant le chemin et votant, j’ai été surpris d’apprendre dans mon patelin que les Forces Libanaises ont amené 3 bus de Homs en Syrie, tout frais payés, y compris les droits de passage, pour voter en faveur de leurs candidats. Ces ressortissants syriens naturalisés partagent avec une famille locale leur patronyme. Autre constatation, au moment de voter, l’arrivée dans les bureaux de votes, de boites avec des sigles des FL. Dans ce patelin, pourtant proche de Tannourine, où les gens sont plutôt proches de Harb, seul 95 voix d’avance pour 1500 votants environ. Or, selon la loi électorale, il me semble que les symboles politiques sont interdits dans ces bureaux. Si ce phénomène s’est reproduit ailleurs dans le Batroun, l’écart de voix pourrait être ainsi expliqué.

Au Metn, plusieurs urnes auraient été annulées par un juge, elles étaient en provenance de quartiers arméniens, faisant passer le nombre d’électeurs de 105 000 à seulement 98 000 alors que l’écart de voix permettant l’élection de Samy Gemayel et de Michel Murr par rapport à leurs proches concurrents n’est que de 600 voix. Déjà la semaine dernière, un responsable de ces mêmes FL faisait publiquement des propositions d’achats de voix pour voter ou pour donner la carte d’identité par défaut.

On peut donc comprendre désormais le pourquoi et le comment, alors que les sondages, tous, donnaient une victoire au CPL dans ces régions précisément, interrogeant de véritables habitants, que ces régions ont été perdues. On peut se demander également comment peut-on être témoin de telles irrégularités sans que les commissions d’observation, à l’exception de la commission européenne, n’aient rien remarqué. Le CPL a cependant limité la casse dans le Metn, mais a réussi à augmenter sa part de parlementaires, avec Zghorta, Baabda et Jezzine. Il devient de facto, la première force de l’opposition.

La majorité a ouvert une boite de Pandore avec les changements d’état civils des personnes principalement sunnites. Rien n’empêche désormais par exemple le déménagement des personnes chiites du Sud Liban pour rétablir l’équilibre électoral. Mais dans l’Histoire, le plus grand perdant est la communauté chrétienne.

Désormais, la situation qu’a connue le Liban, celle de la douleur, est prolongée. On doit s’attendre à la poursuite de l’instabilité politique qu’on a connu durant les 4 dernières années. On doit s’attendre au pire à une nouvelle guerre, qu’elle soit domestique ou régionale, en raison de la non représentativité de la nouvelle chambre, à moins que les constations des fraudes comme celles de l’Union Européenne hier soir aboutissent. Je ne suis pas le seul à le croire, les principaux dirigeants régionaux y croient aussi, à l’image du roi Abdallah de Jordanie.

Grande perdante, parce que pourrait – un scoop que je partage désormais et dont j’étais au courant avant les élections mais que je n’ai pas rendu public jusqu’à présent pour respecter à mon niveau la loi électorale – être dégelé un projet de réforme d’état civil justement, préparé par des religieux saoudiens et koweïtiens et présenté par le gouvernement libanais aux autorités chrétiennes qui, sous des dehors officiellement de laïcisation, se présente en fait comme un projet d’islamisation dans les faits du Liban. Un chrétien pourrait être à ce moment là, officiellement marié à plusieurs épouses, ou divorcer plus facilement aux yeux de l’état. Les instances religieuses, les fameux tribunaux, eux, lâcheraient justement la fonction des tribunaux religieux.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :