Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Elections 2009 – Programme du CPL: Enseignement de base et secondaire dans les écoles publiques

Posted by dodzi sur mai 30, 2009

MPLBelgique.org

Programme complet du Courant Patriotique Libre

Programme-CPLChapitre 12 (suite) Enseignement de base et secondaire dans les écoles publiques

Diagnostic

1. Des écoles publiques qui ne remplissent pas leur mission de manière satisfaisante : ressources humaines excédentaires (1 enseignant pour 9 élèves) mais ressources matérielles insuffisantes, très fort taux d’abandon (autour de 22%) et d’échec scolaire (autour de 48%).

2. 60% des élèves sont enrôlés dans le secteur privé alors que le coût par élève est le même dans les secteurs privé et public. Ceci montre que les dépenses de l’Etat sont moins efficaces que celles du secteur privé et que les parents préfèrent envoyer leurs enfants dans les écoles du secteur privé qui fournissent une meilleure éducation et en particulier une meilleure éducation de base.

3. Bien que le pays dépense 11% de son PIB sur l’éducation, un chiffre excessivement élevé en comparaison avec l’ensemble des pays du monde, le coût de l’éducation est l’une des raisons les plus invoquées par ceux qui quittent l’école prématurément. De plus, le nombre d’élèves ayant terminé le cycle de base est proportionnellement inférieur à celui de pays tels que la Tunisie, la Jordanie ou l’Egypte qui ont pourtant un PIB par habitant inférieur à celui du Liban.

4. Les écoles techniques ne permettent pas d’augmenter les chances de trouver un travail dans les entreprises.

5. Il n’y a pas de vision stratégique nationale au sujet de l’éducation. Les différents départements au sein du ministère de l’Education continuent à travailler de manière séparée. De plus, la coordination entre le Centre de Recherche et de Développement Pédagogique et le Ministère est insuffisante.

6. La répartition des écoles et des enseignants est déséquilibrée et fortement influencée par les interférences politiques, ce qui donne un excès de ressources dans certaines régions et une insuffisance de ressources dans d’autres.

Objectifs

1. Améliorer la qualité de l’éducation, notamment les niveaux de langues, de culture générale et de sciences.

2. Diminuer les taux d’abandon et d’échec scolaires.

3. Permettre aux catégories les plus pauvres de la population de bénéficier d’une formation scolaire jusqu’à l’âge de 15 ans au minimum et mettre en oeuvre le principe de l’enseignement obligatoire.

4. Adapter l’enseignement scolaire aux besoins du marché du travail.

5. Renforcer le comportement citoyen et favoriser l’émergence d’une identité nationale.

6. Rendre les dépenses de l’Etat sur le secteur de l’éducation plus efficaces.

Actions

1. Achever l’établissement d’une carte des besoins scolaires et la mettre à jour de manière périodique.

2. Etablir une stratégie globale d’allocation des ressources humaines, financières et techniques en fonction des besoins réels des différentes régions du pays. Son objectif sera de réallouer les ressources existantes de manière optimum, en suivant les standards des pays les plus avancés, et de dégager des moyens financiers suffisants pour financer une mise à niveau continue des enseignants ainsi que les équipements nécessaires à un enseignement de qualité. Cette stratégie visera à permettre au système d’éducation publique d’assurer aux enfants de toutes les régions du pays un enseignement public de qualité jusqu’à l’âge de 15 ans. Elle visera en priorité à assurer les ressources nécessaires à une bonne maîtrise des langues, au développement d’une bonne culture générale de base et à un bon apprentissage des sciences fondamentales. Elle devra aussi permettre de développer, par des actions de terrain, une sensibilisation à la notion de citoyenneté et au respect du patrimoine naturel et culturel dont le pays a hérité (Nature, paysages, constructions et monuments anciens) afin que les générations futures puissent également en profiter.

3. Renforcer la coopération entre le ministère de l’Education et le Centre de Recherches et de Développement Pédagogique.

4. Créer un département de la prévision de la planification au sein du ministère de l’Education dont les missions incluront notamment l’étude de la demande d’éducation, la planification des dépenses du Ministère et l’étude des besoins du marché du travail. Le ministère aura la tâche de diffuser auprès des élèves les informations relatives aux besoins du marché du travail, notamment par la publication d’un guide des métiers.

5. Le ministère de l’Education coordonnera son travail avec celui du ministère des Affaires Sociales pour assurer aux familles les plus pauvres les moyens financiers d’envoyer leurs enfants dans les écoles publiques jusqu’à l’âge de 15 ans. Le ministère des Affaires Sociales aura la charge de canaliser l’ensemble des aides publiques à l’enseignement de base et secondaire dans le cadre d’un système unique visant à aider les ménages les plus pauvres.

6. Développer un partenariat entre les milieux professionnels et l’enseignement technique public sur le mode de l’enseignement dual allemand afin d’adapter les cursus à la demande du marché du travail et de permettre le développement de stages en entreprises pour les élèves. Ces stages devront leur permettre de mieux connaître la réalité du monde du travail, de découvrir et de développer très tôt leur vocation professionnelle et d’augmenter ainsi leurs chances de trouver un emploi à la fin de leurs études.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :