Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

« Ne touchez pas à la justice »

Posted by dodzi sur mai 4, 2009

MPLBelgique.org

La libération des 4 généraux, suspects mais toujours non coupables de l’assassinat de Rafic Hariri, a porté un coup dur à la justice libanaise. Dans le camp de l’opposition, de vives critiques ont été émises à l’encontre des institutions judiciaires, concernant sa politisation et sa perte de crédibilité. La majorité actuelle, et à sa tête le Patriarche maronite, se sont pressé de venir à son secours, déclarant que c’était l’opposition qui faisait usage de politisation et de mensonges.

Le Patriarche a tout à fait raison: l’opposition politise l’affaire! Mais n’a-t-elle pas raison de mettre à l’agenda un sujet qui a toujours été mis aux oubliettes par l’ensemble de la classe politique?

Non Monseigneur, la justice libanaise a besoin d’être attaquée! Elle a si longtemps été corrompue sous le joug Syro-Haririen qu’elle n’a plus ni indépendance, ni crédibilité! Constitutionnellement, le pouvoir judiciaire n’en est pas un. Il n’existe pas une séparation des pouvoirs effective et efficace au Liban.

Les 15 années précédant la « Révolution des Cèdres » ont été caractérisées par l’injustice, les détentions arbitraires, la politisation des nominations, la non poursuite de suspects grâce aux protections politiques dont ceux-ci bénéficiaient, etc.

En quoi ces 4 dernières années ont elles été différentes ? La justice a-t-elle été réformée ? Nous sommes toujours bouleversés par des affaires de détentions arbitraires, les nominations du Conseil Constitutionnel sont toujours politisées, il est toujours possible de s’en sortir si l’on commet un crime, tant que nous avons les contacts politiques suffisants pour s’en sortir – notons ici l’affaire de Marc Hoayek, paralysé du dos suite à une blessure par balle tirée par un membres des Forces Libanaises.

Le Tribunal Spécial International a peut-être servi la cause de la Justice libanaise – la justice morale, non l’institution. La décision de libérer les 4 généraux est la goutte qui fait déborder le vase. Il replace sur le devant de la scène les réformes que les institutions libanaises – et la justice à sa tête – nécessitent. Quel que soit la majorité parlementaire après le 7 juin, celle-ci devra entamer un processus de réforme de cette institution, afin de lui rendre son indépendance et lui restituer son pouvoir.

Mais je m’excuse de dire que la majorité actuelle ne s’est jamais contentée de réfléchir rationnellement quant aux problèmes qui entourent cette institution, et c’est elle qui lui a ôté son rôle de pilier de la démocratie et de l’Etat de droit! Est-elle capable d’assumer cela et de proposer un réel changement ?

Par Dory Moutran

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :