Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le courant « Marada » participe aux législatives pour consolider sa position sociale, tout en confirmant sa complétion avec le Courant patriotique libre…

Posted by jeunempl sur avril 25, 2009

El Nashra

marada-frangiehParce que les chrétiens ne sont pas uniquement représentés par le général Michel Aoun (chef du groupe parlementaire « Changement et Réforme ») ou par Samir Geagea (chef du conseil exécutif des Forces Libanaises)… Parce que les chrétiens ne peuvent être « dirigés » par une seule personne, ils se sont divisés. Chacun a pris une voie à travers laquelle il cherche à préserver la particularité chrétienne. Certains ont alors tenté d’instaurer un « Emirat chrétien ». Mais d’autres se sont entendus avec un autre groupe, afin de se protéger et de se préserver.

Michel Aoun et Sleiman Frangieh avaient des visions politiques si divergentes vis-à-vis de la situation locale. Ils se sont toutefois rencontrés après le retour du premier de son exil parisien. Frangieh, depuis Rabieh, évoque « une chimie qui l’a rapproché du général ». Aoun lui rend la visite, le 13 juin 2005, pour participer à la commémoration du massacre d’Ehden.

Ainsi, la relation entre le courant Marada et le Courant patriotique libre a débuté. Une relation si développée que certains vont jusqu’à penser que les deux courants pourraient s’unir en un seul parti… Tellement ils partagent les mêmes visions politiques et réformatrices pour l’avenir libanais.
Aux législatives de 2009, les aounistes visent à remporter plus de 34 sièges supplémentaires. Quels sont alors les objectifs du courant Marada? Quel est alors leur programme pour l’après élections ?

Le courant « Marada » participe aux élections pour consolider sa position populaire
Le courant « Marada » a présenté six candidats à Zghorta, Koura, Akkar et Tripoli… Sleiman Frangieh, Stéphan Doueihi et Salim Karam à Zghorta, Fayez Ghosn à Koura, Karim Rassi à Akkar et Roufli Diab à Tripoli.
L’avocat Sleiman Frangieh, responsable de l’information du courant « Marada », assurent que les six candidats se sont présentés pour triompher. Il a expliqué les détails de la situation électorale du courant, estimant que les candidats zghortais ont de fortes chances de triompher. A Koura, note-t-il, la situation est aisée du fait de la bonne coopération entre les diverses parties de l’opposition. D’ailleurs, ajoute-t-il, « les bases populaires à Koura sont capables de différencier entre les diverses alternatives ».

Quant aux élections à Akkar, l’avocat Frangieh insiste que les habitants de la région devront prouver, lors du scrutin de juin, qu’ils ne choisissent pas leurs représentants avant la bataille électorale.

Le CPL et le courant « Marada » se complètent
Répondant à une question se rapportant aux sacrifices que le courant « Marada » a offerts en faveur des candidats du CPL, l’avocat Frangieh dit: « La coopération est totale avec le général Michel Aoun, les candidatures sont choisies suivant des critères stratégiques afin que l’opposition puisse former la prochaine majorité parlementaire ». Il rajoute: « Chaque parti de l’opposition sacrifie ses propres intérêts au profit de ceux nationaux ».
Concernant les propos évoquant une éventuelle fusion des deux courants, Frangieh précise: « Le peuple libanais n’est pas habitué à voir deux chefs maronites en train de s’adresser des compliments ». Confirmant les bonnes visions stratégiques du général Aoun vis-à-vis de la situation des chrétiens de l’Orient, il fait cependant remarquer que la question de « fusion des deux courants » n’est guère envisagée.

D’autre part, l’avocat Sleiman Frangieh déclare que la coalition du « 14 mars » s’est désintégrée, suite aux dernières déclarations du député Walid Joumblatt. Il affirme alors que la majorité actuelle sera défaite parce qu’elle est l’œuvre du « maestro américain ».

Frangieh a également annoncé l’ambition du courant « Marada » à s’étendre davantage sur l’ensemble du territoire libanais. Quant à son programme électoral, il dit: « Nous désirons instaurer des réformes constitutionnelles, nous proposerons des projets de lois dans les domaines vitaux, administratifs et judiciaires. Nous avons également des visions économiques ».

La position du courant « Marada » est « excellente » à Zghorta, « aisée » à Koura, mais le confessionnalisme prédomine à Akkar
Youssef Saadé, coordinateur des affaires politiques et responsables de la machine électorale du courant « Marada », note que les machines se sont activées sérieusement depuis près de neuf mois, dans les régions suivantes: Zghorta, Koura, Batroun, Akkar et Tripoli. Ces machines regroupent près de 2000 personnes.
Saadé rapporte la totale coopération entre les machines électorales des divers partis de l’opposition, assurant que celle de son courant au Batroun s’active en faveur des candidats du CPL.
Dans le même ordre, il estime que la situation du courant « Marada » est « excellente » à Zghorta, et « aisée » à Koura. Il indique cependant que la région de Akkar est dominée par le confessionnalisme.

Fayez Karam s’est résigné aux demandes des bases populaires zghortaises

Le brigadier Fayez Karam, haut responsable du CPL, avait présenté sa candidature à Zghorta, sans bénéficier de l’approbation du général Michel Aoun. Il s’est par la suite retiré de la course électorale. Il a justifié à « Elnashra.com » les causes de son retrait: « J’ai répondu aux réclamations des bases populaires zghortaises. De plus, le général Aoun ne peut renoncer à ses alliances et à ses engagements. Je me suis donc retiré de la course électorale pour préserver l’unité aouniste ». Il poursuit: « Je suis complètement résigné aux décisions du CPL ».

Réunis, Aoun et Frangieh constituent la « plus puissante force chrétienne maronite au Liban »
L’analyste politique Ghasseb Mokhtar fait savoir que la loi électorale ne permet pas de déterminer la vraie « représentativité » de chaque parti. Il rappelle qu’en dépit de sa défaite aux élections de 2005, le chef du courant « Marada » Sleiman Frangieh est parvenu à renforcer sa position et ses bases populaires.
Ecartant l’éventualité de toute fusion entre le CPL et le courant « Marada », il affirme néanmoins que Frangieh et Aoun, réunis, forment la plus influente puissance chrétienne maronite au Liban.
Paula Astik – « Elnashra.com »
Adaptation française: Reine Rizk – « Elnashra.com »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :