Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Questions des visiteurs du site RPLFrance.org à Ziad Abs

Posted by jeunempl sur avril 5, 2009

RPL France

Questions des visiteurs du site RPLFrance.org à Ziad Abs, responsable au sein du CPL.

abs-ziadIngénieur Electrique diplômé de l’Université Américaine de Beyrouth, il a Installé la première section estudiantine aouniste à l’AUB en 1991 et était représentant du mouvement aouniste au sein du corps estudiantin de l’AUB.
Membre du comité estudiantin du CPL en 1998.
Membre du comité de contacts politiques du CPL.
Membre fondateur du CPL.
Responsable de plusieurs dossiers au sein du CPL, y compris ceux des liens avec le PSP et le Hezbollah.
Membre de l’équipe qui a négocié le Document d’Entente Nationale avec le Hezbollah.
Arrêté plus de 27 fois en tant que militant.

M. Ziad Abs répond à vos questions sur deux thèmes:

  • Manipulations électoralistes de la part de la majorité actuelle
  • Document d’entente CPL-Hezbollah, histoire et avenir (dont il était l’un des principaux ingénieurs)

L. Cohen : Bonjour Mr ABS, Désolée mais je vais vous poser une question loin du thème proposé. Quand Israël a envahi le Liban en 1982, elle a proposé la nationalité israélienne aux juifs libanais (qui ne dépassaient pas 400 pers.) et ils ont TOUS refusé. Malgré ça, ils sont toujours considérés par la société libanaise comme des israéliens, sionistes ou agents du Mossad. Ma question est: est-ce qu’il y aura, enfin, pendant ces élections de 2009 quelqu’un qui parlera au nom de ces juifs qui se sentent profondément Libanais et le sionisme ne les intéressant pas? Est ce qu’il y a une solution pour les encourager à se manifester et oser voter et faire entendre leur voix ? Je vous remercie profondément Monsieur et bon courage.

Z. Abs : Les juifs libanais sont nos frères au même titre que tous les autres libanais. Plusieurs d’entre eux sont membres du CPL ou des Marada et ne sont nullement inquiétés. Ils commencent à s’organiser et projettent de construire une synagogue. Le CPL comme les autres partis de l’opposition seront toujours à leurs côtés pour qu’ils jouissent de tous leurs droits civils et politiques.

N. Habib : Est ce qu’au Liban l’on a une Commission Electorale qui a le but de résoudre tous les problèmes électoraux et d’assurer le peuple que tout se conduit par la loi et les intérêts du pays?

Z. Abs : Elle a été formée très récemment conformément à la nouvelle loi pour les élections.

Est-il possible de soumettre le document d’entente au parlement pour discussion et le soumettre au vote ?

Z. Abs : C’est possible mais ce serait un vote de principe puisque chacun des points nécessite plusieurs lois différentes pour devenir une législation. La déclaration ministérielle comprend plusieurs points inspirés du document d’entente de même que les différentes décisions du comite de dialogue national.

B. Karam : On parle souvent de manipulations électorales, mais nous n’avons jamais apporté une preuve concrète pour la présenter à la justice, pourtant ces actes sont sévèrement réprimandés. Pourquoi le CPL ne collecte pas les preuves et les présente à la justice, même si le jugement sera fait plusieurs années plus tard. Il faut montrer l’exemple aux libanais qu’il faut avoir recours systématique à la justice

Z. Abs : Les preuves ont été collectées et présentées sous forme de recours en annulation en 2005 auprès du conseil constitutionnel qui a malheureusement refusé de juger ces recours sous prétexte qu’il lui manquait la moitié de ses membres qui devaient être nommés par le conseil des ministres.

H. Nicolas : Si les élections du 7 juin sont supervisées par l’Europe, comment est il possible de manipuler les élections sans que les responsables le sachent.

Z. Abs : Les élections de 2005 avaient également fait l’objet d’observateurs européens qui ont malheureusement donné un satisfecit médiatique au processus sans dénoncer publiquement les violations qui ont eu lieu au Nord du Pays comme l’intervention des cheikhs dans les mosquées, l’achat de voix et l’utilisation de la violence contre nos convois électoraux.

Ces dernières violations n’ont été évoquées que dans le rapport écrit qui n’a été évidemment lu par personne. Par contre les déclarations tonitruantes, elles, ont fait état d’élections presque parfaites.

C. Bouquet : M. Abs, concernant le document d’entente CPL/Hezbollah, y a-t-il eu une date butoir pour le moment fixé pour trouver une solution afin de concrétiser ce qui a été rédigé par rapport aux armes du Hezbollah? Les libanais qui sont contre ces armes se trouvent dans l’inquiétude et réclament des assurances. Quelles assurances peut lui fournir le CPL actuellement?

Z. Abs : La discussion est ouverte sur la table de dialogue. Dans le document d’entente la date butoir est la libération des fermes de Chebaa et l’entente de tous les libanais sur une nouvelle stratégie de défense.

C. Bouquet : M. Abs, lors de la rédaction du document d’entente CPL/Hezbollah, l’espoir était tellement immense de le partager avec les différents dirigeants du pays. Actuellement il a été prouvé que cette entente est bénéfique pour le Liban et surtout après la guerre de l’été 2006. Quels sont les partis qui vous semblent coopérants et qui sont susceptibles de signer cet accord à votre avis de la part de la majorité actuelle?

Z. Abs : Nous avons grand espoir que tous les partis Libanais sont tous les jours plus près de la signature de cet accord. Nous aurions aimé que ce retournement ne soit pas le résultat des changements géopolitiques régionaux. Il aurait été tellement plus adéquat que ce soit le fruit de la libre décision de nos partenaires dans ce pays. Et nous aurions fait l’économie de quatre ans de paralysie et peut-être d’une guerre.

L. Abiad : Cher Mr Abs, pourquoi les autres factions libanaises n’ont pas rejoint votre papier d’entente? Pourquoi le président Sleiman s’est largement inspiré de ce document dans son discours d’investiture sans le dire et avec l’approbation de tout le monde, y compris ceux qui ont dénoncé le document?

Z. Abs : Le Président Sleiman se place en effet dans son discours d’investiture dans la droite ligne du document d’entente mais c’est également le cas des décisions de la table de dialogue et de la déclaration ministérielle. Pourquoi ne pas reconnaître la primeur au document d’entente ? Est-ce important. L’histoire la reconnaitra ainsi que le peuple Libanais.

P. Samarani : Mr Abs, ne pensez-vous pas que le Hezbollah est devant un vrai dilemme, celui d’appliquer ses objectifs déclarés pour une république islamique et celui des promesses apportées dans votre document? Peut-il tenir ses promesses? Peut-il se détacher de sa base religieuse, chiite et iranienne, pour se rapprocher de vous? Ou serait-il en train de jouer un jeu?

Z. Abs : La république islamique n’est plus depuis longtemps un objectif déclaré. Au contraire de nombreuses déclarations et interprétations du dogme Khomeynistes sont venus expliquer que dans les pays comportant une mosaïque de communautés, l’orthodoxie chiite ne réclame pas l’édification d’un Etat Islamique. Au contraire récemment plusieurs déclarations de hauts responsables du Hezbollah ont même été jusqu’à admettre la possibilité de l’édification d’un Etat Laïque à la condition près que ce dernier n’œuvre pas ouvertement pour l’athéisme.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :