Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Le général Aoun: Les circonstances ont montré la justesse de mes alternatives envers la Syrie

Posted by jeunempl sur mars 27, 2009

Tayyar.org

michel-aoun_electionsLe chef du Courant Patriotique Libre (CPL) et du Changement et de la Réforme, le général Michel Aoun s’est exprimé hier lors de l’émission télévisée « Kalam El Nass » sur la LBC.

Voici un extrait de l’émission :

«  Les personnes qui sont dérangés par nos discours sont les personnes qui ont commis des fautes. Notre voix ne disparaitra jamais. Oui nous sommes toujours menacé, ils choisissent d’assassiner une personne et en profitent pour changer l’équation politique.  Nous doutons que quelqu’un voulait assassiner le président Gemayel avec une grenade. Dans tous les cas, il faut attendre les résultats de l’enquête.

Nous dénonçons l’assassinat de Kamal Medhat, cet incident montre que le crime peut avoir lieu à n’importe quel instant. C’est pourquoi, nous prenons nos précautions.

En ce qui concerne l’enlèvement de Joseph Sader dans une région où le Hezbollah domine, nous assurons que nous ne sommes pas un comité d’investigation et n’avons aucune responsabilité pour résoudre la situation sécuritaire dans le pays. Nous avons avons posé des questions à nos services de sécurité et de renseignement, mais nous n’avons reçu aucune réponse jusqu’à l’heure. Ces services n’ont donné aucune réponse à la famille de Sader, ni à l’opinion publique. C’est pourquoi, nous soulevons ce sujet devant toute l’opinion publique. Nous n’avons pas enquêté avec le Hezbollah, il y a des services de sécurité… qu’ils demandent au Hezbollah et il leur répondra.

Nous sommes déjà habitués au fait qu’à chaque fois que nous proposons une loi, ils font perdre le quorum pour échapper au vote. Le premier Ministre (PM) Siniora affirme qu’il n’est pas permis que les carburants soient moins chers au Liban qu’en Syrie. Quelqu’un peut-il nous expliquer pourquoi ? S’il est anxieux sur le trésor de l’État, l’abaissement des prix poussera les Syriens à acheter chez nous, ce qui augmentera les revenus.

Nous devons connaitre les candidats aux postes administratifs pour que nous puissions donner notre avis. Il faut proposer les noms aux responsables qui vont voter. Comment pouvons-nous voter pour des personnes que nous ne connaissons pas ? Il ne faut pas que nous soyons surpris pas des noms proposés lors de la session gouvernementale. Nous ne critiquons pas les personnes, notamment le président Sleiman et le président Berri, notre allié. Même lui dit qu’il est l’allié de notre allié alors notre ami. Nous critiquons la méthode par laquelle les nominations ont été abordées.

La loi électorale de Ghazi Kanaan permettait aux chrétiens de choisir librement leurs députés dans 4 circonscriptions seulement. Les citoyens d’Achrafieh n’ont plus voté librement depuis 1972 ; en 2004, le martyr Gebran Tuéni avait appelé à boycotter les élections municipales à Beyrouth. Nous l’avons appelé à ne pas boycotter, il a refusé car la voix d’Achrafieh est confisquée. Aujourd’hui, nous avions accordé à Achrafieh la liberté de choisir. Si elle souhaite rester contrôlée par les mêmes, elle peut. Nous craignons que la situation à Achrafieh soit semblable à celle de Tripoli lors des élections municipales et qu’il y ait un rassemblement sunnite et un non-vote pour les chrétiens. Nous imposons une immunité pour que nous ne tombions pas dans la même faute. Il faut que les répartitions administratives soient maintenues, même dans le travail municipal. Achrafieh est libérée, elle doit faire son choix le 7 juin prochain.

Lors du sommet de Doha, certains, et là nous insistons à ne pas nommer, ont déclaré : « Ce que le général Aoun a gagné à la suite des répartitions des circonscriptions, nous le reprendrons grâce à l’argent ». Il y a une énorme utilisation de l’argent électoral, cet argent ne doit pas influencer la décision des citoyens d’Achrafieh. Nous avons répété plusieurs fois l’exemple des mille dollars et du fusil. Quand Achrafieh vendra sa décision, elle sera perdue. Oui, nous sommes contre le Futur qui a isolé et marginalisé Achrafieh et d’autres régions. Nous participerons à ces élections pour ne pas laisser le pays à ceux qui ont entravé la proportionnalité dans la loi électorale. Nous voulons remporter la majorité pour pouvoir approuver une loi électorale basée sur la proportionnalité.

Il n’est pas vrai que le général Issam Abou Jamra a présenté sa candidature dans une région où il va paraitre ; nos adversaires sont nombreux et ils essayent de nous nuire. Tout le monde est contre nous et personne n’est contre nous ! Bien sûr, c’est une guerre universelle contre nous, surtout quand ils essayent de faire venir les gens d’Australie, d’Amérique, du Canada et du monde entier. Ils ont des moyens énormes. Nous avons toujours besoin de financement, nous acceptons toute aide non conditionné. Les Libanais peuvent nous aider à travers les donations sur  notre site électronique et sur notre numéro de compte.

Le CPL décide seul de la formation des listes électorales dans des régions telles que le Kesrouan, Metn, Jbeil et Batroun et dans d’autres régions, il donne son avis mais ses alliés décident. A Koura, D. Salim Saadé sera le candidat du parti national syrien socialiste (PNSS), et le CPL nommera un candidat. Il se peut que ce soit Georges Attallah, Gaby Dreig ou Massaad Boulos. La plus importante chose pour nous est l’engagement politique puis la probabilité de gain. A Jbeil, Abbas Hachem restera candidat au siège chiite ; les candidats maronites dans la région connaissent bien le président Sleiman.

A Zgharta, nous n’avons pas demandé au lieutenant Fayez Karam de présenter sa candidature, le CPL ne peut pas avoir de candidats dans cette région.

A Jezzine, le CPL peut seul, même sans ses alliés, remporter les élections. Ziad Aswad sera un des deux candidats pour les deux sièges maronites dans la région.

Nous voulons retransformer le Liban en un véritable pays tandis que l’autre groupe veut continuer à le transformer en une compagnie ; ils ont causé des dettes et il y a une absence vis-à-vis du développement équilibré. Quelles sont les réalisations du groupe de Koraytem ? Quelles sont les solutions proposées par rapport au problème de la dette ?
La vérité n’a été révélée pour aucun crime. Le martyr Pierre Gemayel a été assassiné dans une région partisane pour les Phalanges et en plein jour, pourquoi la vérité n’a pas été révélée jusqu’à l’heure. Nous répétons que le travail de la branche des informations est illégale.

Nous avons établi l’entente avec le Hezbollah pour empêcher qu’il y ait un accrochage entre les Libanais ou une guerre civile. Nous avons invité tous les Libanais à nous rejoindre dans cette entente. D’ailleurs les articles de cette entente ont constitué la base du dialogue national. Nous avons noté les changements dans la stratégie américaine depuis le 14 octobre 2005, c’est pourquoi nous sommes ouverts à la Syrie. En effet, Walid Joumblatt a signalé les changements récemment et a commencé à virer.

Nous représentons le symbole de la gloire libanaise et de l’amitié en Syrie. Il faut remercier tous les pays qui nous ont aidés lors de la guerre de juillet, notamment l’Iran et la Syrie. Nous ne pouvons pas remercier ceux qui nous ont bombardés et qui ont tué nos femmes et nos enfants. Il faut que les Libanais soient contents car nous avons pris position aux côtés du gagnant.

Les martyrs du 13 octobre sont toujours dans nos cœurs, nous avions livré la direction de l’armée au général Émile Lahoud. L’autorité qui était présente assume la responsabilité des disparus le jour du 13 octobre. Nous avons appelé le président syrien à résoudre ce problème et il nous a informé qu’il y a un comité spécial qui travaille pour résoudre ce sujet nom par nom.

Nous annonçons que nous avons présenté à un comité chargé de contrôler les élections une série de coupons (des scolarités payées au Nord) qui montre des fraudes.

Il faut attendre pour voir qui sera candidat à la présidence de la Chambre pour savoir en faveur de qui nous voterons, peut-être que le président Berri ne présentera pas sa candidature. Il faut attendre pour voir. Mais il est sûr que nous n’allons pas soutenir Saad Hariri pour la présidence du Cabinet.

Les Tachnag sont des amis à nous mais nous leur laissons la liberté d’annoncer leur position électorale. M. Marwan Hamadé pense que le Metn et Achrafieh sont pareils au Chouf où il a déplacé et tué avec son parti des milliers de personnes.

Nous visons à obtenir le plus grand bloc parlementaire, et non le plus grand bloc chrétien, pour pouvoir exécuter notre projet réformateur et établir le vrai changement et la réforme », a-t-il conclu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :