Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Chappatte rassemble les caricaturistes libanais

Posted by jeunempl sur mars 22, 2009

TSR
A l’initiative du caricaturiste Patrick Chappatte, les plus grands journaux libanais ont publié cette semaine et pour la première fois une série commune de dessins politiques. Berne a soutenu cette action, qui donnera lieu à une exposition en juin lors du festival Morges-sous-Rire.

« L’humour permet de traiter des thèmes sérieux sans qu’ils ne paraissent trop sérieux », a indiqué Patrick Chappatte à Beyrouth lors du vernissage de l’exposition qui rassemble les oeuvres de huit caricaturistes libanais.

Une opération de trois jours

Durant trois jours, des journaux libanais de toutes affiliations ont publié pour certains une page entière de caricatures. Les dessins portaient notamment sur la polémique récurrente entre la majorité gouvernementale et l’opposition, le mariage civil qui n’existe toujours pas au Liban, le règne des clans ou les contraintes confessionnelles.

Le caricaturiste de mère libanaise, qui publie notamment ses dessins dans Le Temps, voulait sortir ses collègues libanais de leur quotidien afin qu’ils portent un autre regard sur leur pays. Ainsi, l’exposition est aussi accessible à un public étranger et sera montrée en juin lors du festival d’humour Morges-sous-Rire.

Quelques difficultés aussi

Chappatte a déjà lancé des projets similaires en Serbie et en Côte d’Ivoire. Le Département fédéral des affaires étrangères (DFAE) en a eu vent et a décidé d’approfondir la collaboration avec le caricaturiste quadragénaire.

L’ambassade de Suisse à Beyrouth a été la première à faire part de son intérêt pour un tel projet. Il n’a pas toujours été facile de convaincre les journaux libanais de sa faisabilité, a déclaré l’ambassadeur François Barras dans son discours lors du vernissage de l’exposition.

Ce qui a compté en priorité pour lui: la première collaboration officielle entre des caricaturistes libanais et la célébration de la liberté de la presse. A cet égard, le Liban est une exception au Proche-Orient.

Un bilan plutôt positif

Certains thèmes sont tabous et certaines lignes rouges ne doivent pas être franchies. Mais au Liban, il est parfois difficile de voir où elles se trouvent, estime Chappatte, qui dessine aussi pour l’hebdomadaire zurichois NZZ am Sonntag et le quotidien britannique International Herald Tribune.

Le caricaturiste suisse tire toutefois un bilan positif du projet. « Les résultats et les échos au sein de la population ont montré que nous avons atteint notre objectif de présenter avec des dessins politiques des thèmes d’une manière dont il n’est habituellement pas possible de le faire », conclut-il.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :