Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Visite du ministre des Affaires Sociales Dr. Mario Aoun à Bruxelles

Posted by jeunempl sur mars 21, 2009

MPLBelgique.org

Dr. Mario AounC’était au tour de la Belgique d’accueillir le Dr. Mario Aoun, ministre des Affaires Sociales. Au programme, une conférence-débat sur les actualités libanaises, suivi d’un dîner au « Repos des Chasseurs » à Bruxelles.

Monsieur Nasri Houaiss, coordinateur du Mouvement Pour le Liban (CPL en Belgique), a d’abord remercié son excellence M. Adnan Mansour, ambassadeur du Liban en Belgique, pour sa présence. Il a ensuite présenté brièvement à l’assemblée le parcours du Dr. Mario Aoun, ex-président de l’ordre des médecins au Liban, avant de lui souhaiter la bienvenue.

Le ministre Aoun a indiqué qu’il tenait absolument à parcourir les différents pays d’Europe pour parler des problèmes sociaux réels au Liban mais aussi, pour expliquer la situation politique réelle au sein du pays.

Le ministre a d’abord rappelé que 45% des Libanais vivent dans la pauvreté. Il a ensuite évoqué l’activité du bloc du Changement et de la Réforme au sein de plusieurs ministères difficiles à gérer. Le ministre a dénoncé le système mafieux ainsi que l’immobilisme du système judiciaire qui encourage cette situation. Il a salué le travail exemplaire des ministres du bloc du Changement et de la Réforme, et particulièrement le ministre des Télécommunications, M Gebran Bassil, qui a réformé le secteur des Télécommunications et qui a su imposer l’application de la loi face au problème de l’écoute.

Abordant le sujet électoral, Dr. Mario Aoun a fait remarquer que le seul objectif qui se cache derrière les dépenses électorales abondantes du camp adverse est d’éliminer ou de réduire au maximum le prochain bloc parlementaire du général Aoun. Derrière ce plan, c’est la lutte contre la corruption qu’ils tentent d’échapper. Il a ainsi cité l’exemple de l’asphalte électorale qui est dépensé avec l’argent récolté à la suite de la guerre de juillet 2006 dans des régions qui n’ont pas été touchées par le conflit. Le ministre s’est ensuite demandé si les loyalistes seront aussi attentifs vis-à-vis du peuple au lendemain des élections.

Par rapport aux centristes, M. Aoun, après avoir questionné sur leur origine, s’est demandé si Mansour Bone, Fares Souaid et Nayla Tueni pouvaient être considérés comme centristes, sachant qu’ils ont répété à plusieurs reprises faire partie du « 14 Mars ».

M. Aoun s’est ensuite attardé sur le discours du groupe du 14 Mars qui ne cesse de répéter « Liberté, souveraineté et indépendance », un slogan que le général Aoun et le CPL ont été les premiers à initier. Le général Aoun s’est opposé militairement à la Syrie, et déjà à ce moment, il réclamait les meilleures relations avec la Syrie si celle-ci se limitait à ses frontières.
Abordant la souveraineté, le ministre se demandait s’ils savent ce que signifie la souveraineté? Il a cité l’exemple de l’entente en vue du Tribunal Spécial pour le Liban (TSL) entre le gouvernement et le juge Bellemare qui ne respecte pas la souveraineté du Liban. Dans ce texte, Bellemare se donne le droit d’avoir la main sur tout et de manière arbitraire, n’importe qui peut être inquiété, sans respect de la constitution libanaise. Il s’est indigné que ce texte n’ait même pas été soumis, ni discuté au Conseil des Ministres avant d’être signé. Il a appelé à ce que la souveraineté ne soit pas uniquement présente dans les discours mais appliquée aussi dans les faits au quotidien.

Concernant les prochaines élections, Dr. Mario Aoun a déclaré que la bataille principale se déroulera au Mont-Liban. Il a fait remarquer que les partis du passé, les Phalanges, les Forces Libanaises, le Parti National Libéral, le Bloc National, Kornet Chehwane se réunissent actuellement pour combattre le peuple et sa volonté de changement incarnée par le général Aoun et le CPL. Il s’est demandé si Dory Chamoun, fils de Camille Chamoun, avait un minimum de dignité pour aller presque mendier un siège à Joumblatt dans sa propre région du Chouf. Les Forces Libanaises aussi essaient de faire pareil avec Georges Adwan afin de s’octroyer une place sur la liste de Joumblatt. En ce qui nous concerne, nous savons que la bataille est dure au Chouf, mais nous y allons pour casser un tabou et redonner espoir aux déplacés. Pour la démocratie et le respect du Chouf, nous ne voulons plus que les députés de la région soient élus automatiquement et par abandon.

Répondant à une question, le ministre assurait que pour le Général Aoun et le CPL, la loi électorale de 1960 ne représentait qu’une solution ultime face à tous les refus de la part des loyalistes qui souhaitaient conserver la loi de 2000 – celle de Hariri et Ghazi Kanaan – précisant que celle-ci, au moins, divisait le Liban en plus de circonscription, ce qui améliorait, ne serait-ce que partiellement, la représentativité politique du peuple libanais. Il nous confiait également que le choix premier du CPL, et celui pour lequel le parti militera au cours de la prochaine législature, était une loi basée sur la représentation proportionnelle sur la base provinciale – Mohafazat – qui permettrait au parlement de refléter réellement les couleurs politiques du pays

Le ministre Aoun a conclu en énumérant les réalisations des ministres et députés du bloc du Changement et de la Réforme, insistant sur la crucialité de la période par laquelle passe le pays.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :