Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Chaleur électorale au Metn : Lahoud et Murr s’affrontent… les Kataëb réclament un respect de la représentativité… et les indépendants s’activent!

Posted by jeunempl sur mars 18, 2009

El Nashra

ElectionsLe compte à rebours précédant la proclamation définitive des listes électorales est lancé. Les différends et les conflits internes ont  commencé à apparaître!

D’ailleurs, le 7 juin ne sera pas une journée ordinaire, en dépit des divers qualificatifs employés pour le décrire… « Important »… « Déterminant »… « Crucial »… Ses résultats éventuels ne modifieraient en rien la scène politique intérieure, bien que certains insistent sur la participation de tous les partis quels que soient les résultats, alors que d’autres semblent prêts à s’offrir de longues vacances en cas de défaite.

Mais l’étape la plus compliquée, bien avant la forme du gouvernement qui succèdera aux législatives, réside dans la formation des listes d’une manière qui satisfasse tous les partis. « Contenter tous les alliés »… Une expression qui en dit long sur l’attente d’un miracle difficile à être réalisé…

Mais jusqu’à présent, la circonscription du Metn Nord demeure celle où la bataille électorale s’annonce enflammée et très dure. De même, au niveau de la formation des listes rivales… Surtout que la liste majoritaire fait face à un nombre de candidats excédant celui des sièges disponibles. En effet, le député Michel Murr, allié d’une certaine manière avec le parti Tachnag, a établi un accord électoral avec le parti Kataëb. Or ce dernier est en conflit avec le Tachnag, mais par contre allié au ministre d’Etat Nassib Lahoud… Et Lahoud refuse d’accorder une procuration pour former la liste électorale pour un individu hors de la coalition du 14 mars… Une coalition en quête d’un gérant qui la sauve de l’anéantissement, mais dont tous les membres tendent à en devenir les dirigeants!

A ce niveau, Lahoud réclame, selon le quotidien As-Safir, la formation d’une lise majoritaire complète au Metn, en y joignant Jean Oghassapian au niveau du siège arménien. De leurs côtés, le député Michel Murr et Amine Gemayel, président du parti Kataëb, insistent à laisser le siège arménien, sur leur liste, vacant en faveur du député Hagop Pakradounian, candidat du parti Tachnag.

Pour sa part, le député Murr, répondant aux déclarations du ministre Lahoud, s’est montré étonné que les autres personnalités, beaucoup plus importantes que Lahoud, n’aient pas réclamé de participer à la formation de la liste dans cette circonscription. Et d’ajouter: « Il n’est pas nécessaire que toute personne qui fait partie d’une liste participe à sa formation ».
Quant à Amine Gemayel, toujours en tournée au Koweït, il a affirmé « qu’en plus de son attachement à son alliance avec la coalition du 14 mars, il requiert que son parti soit correctement représenté ». D’autre part, il s’est montré « désolé » que le gouvernement actuel soit transformé en « conseil de drainage des travaux ».

Du côté arménien, le secrétaire général du parti Tachnag, Hovic Mekhitarian, a assuré que sa décision est prise, quant aux alliances électorales, ainsi qu’à son attitude vis-à-vis de l’éventuelle coopération avec les députés Saad Hariri et Michel Murr. Notant qu’une seule rencontre l’a réuni avec Hariri, il a refusé de révéler les détails de sa décision avant d’en informer les personnes concernées, c’est-à-dire les députés Hariri et Murr.

Dans le même ordre, des sources, concernées la bataille électorale au Metn, ont assuré à As-Safir que l’alliance politique et électorale du parti Tachnag, avec le général Michel Aoun, chef du bloc du changement et de la réforme, est stable. Toutefois, le parti arménien votera en faveur des Murr, indépendamment de ses négociations avec le courant du Futur. Les mêmes sources ajoutent que le commandement du Tachnag s’est réuni afin d’élaborer une procédure quant aux candidatures dans les circonscriptions comprenant des sièges arméniens, à savoir Beyrouth, Zahlé et Metn.

Toujours au niveau électoral, une troisième liste électorale, « indépendante », pourrait se former au Metn, par Abdallah Bou Habib, vice président de la Ligue maronite, et Fadi Abboud, président de l’Association des Industriels.
Dans un entretien accordé à Elnashra.com, Bou Habib, ancien ambassadeur libanais à Washington, a assuré que l’idée de la formation de cette troisième liste est sérieusement débattue et comprendrait trois candidats parmi les huit sièges de la circonscription en Metn. Évaluant les chances de succès dont jouirait cette liste, il précise que seuls les habitants du Metn décideront de l’identité de leurs représentants au cours des prochaines législatives « importantes mais non cruciales », selon ses dires.

De son côté, Fadi Abboud a affirmé que la formation d’une troisième liste électorale est encore en cours d’étude, mais qu’elle répondrait à « la proposition des responsables du Metn qui veulent que des personnes indépendantes s’engagent dans la bataille électorale ». Dans une entrevue accordée à « Elnashra.com », il a refusé de relier cette liste au phénomène du centrisme, récemment apparu. Admettant que la troisième ne bénéficie pas de grande chance de triomphe, il signale néanmoins que les sondages montrent que les indépendants forment 30% des habitants du Metn Nord.
En parallèle, le milieu politique était occupé à répondre aux déclarations du général Michel Aoun, chef du bloc du changement et de la réforme, suite à la dernière réunion hebdomadaire de son bloc parlementaire.

Dans cet ordre, le ministre Nassib Lahoud a tenu une conférence de presse dans laquelle il a accusé le général Aoun de « lancer une campagne de mensonges à son encontre, qui sortent du cadre de la politesse médiatique ». Niant énergiquement être intervenu auprès des Etats-Unis en faveur de la dévastation du palais présidentiel de Baabda en 1990, alors qu’il occupait le poste d’ambassadeur libanais à Washington, il considère que le général Aoun tend à « à détériorer le niveau de la vie politique dans le pays ».

De même, Nayla Tuéni, candidate pour le siège orthodoxe dans la première circonscription de Beyrouth, a également commenté les propos du général Aoun. Ce dernier l’avait incitée à retirer sa candidature « parce qu’elle n’est pas encore assez mûre ». Tuéni fait remarquer que « le général n’a pas le droit d’évaluer les candidats en fonction de leurs compétences et leur expérience ». A Aoun qui a qualifié « d’insuffisante » l’expérience politique de Tuéni, cette dernière demande: « Les propos du général impliquent son désir sous-entendu de vouloir écarter les jeunes éléments du courant patriotique libre, s’ils ambitionnent d’accéder au Parlement? »

Mais Nayla Tuéni n’était pas la seule personne que le discours du général Aoun a indignée. Le député Marwan Hamadé, membre du bloc de la Rencontre démocratique, (et oncle maternel du père de la jeune candidate), s’est également déclaré surpris par cette déclaration. Hamadé a alors affirmé qu’Aoun essaie ainsi de « liquider l’héritage intellectuel et politique de Gebran Tuéni d’une part, et d’arracher Achrafieh pour la remettre sous tutelle syrienne, d’une autre part ». Menant à bout son attaque contre Aoun, Hamadé est allé jusqu’à trancher que « le général sera chassé du Metn et interdit, avec ses candidats, d’accéder à Achrafieh, surtout que Nayla est compétente et n’a pas besoin du témoignage d’officiers ratés ».

La réplique aux « diffamations lancées par Hamadé contre le général Aoun » est venue d’Emile Rahmé, président du parti Tadamon [Solidarité]. Dans un entretien accordé à Elnashra.com, il a affirmé que « le général Michel Aoun est retourné au Liban pour chasser du temple les commerçants corrompus et les propriétaires des entreprises qui s’approprient les ministères », tout en soulignant que « ces derniers ont constitué les capitaux de leurs sociétés en subtilisant l’argent du peuple ». Selon Rahmé, « Achrafieh est une tour haute qui ne connaît que les courageux et les défenseurs de l’honneur du sacrifice et de la fidélité ». Il a par ailleurs assuré « qu’à l’heure de la vérité, les Metniotes civilisés chasseront les imposteurs et s’engageront aux côtés du pionnier du changement et de la reforme qui a rendu la dignité aux chrétiens en 2005 et sans se plier à la servitude et le clientélisme ». Catégorique, Rahmé annonce à Hamadé que « les résultats des élections qui auront lieu le 7 juin seront une surprise de taille qui vous feront verser des larmes ».

D’un autre côté, les relations de presse du Hezbollah ont démenti, dans un communiqué, l’information diffusée par le quotidien « Al-Akhbar », selon laquelle « les pôles de l’opposition s’étaient réunis ». Toutefois, le communiqué a assuré que les entretiens sont constamment tenus, ajoutant que l’opposition ne rencontre aucune difficulté dans le processus d’élaboration de ses listes électorales.
Sur un autre plan, les attentions sont attirées par la prochaine session législative qui sera tenue jeudi prochain concernant « le vote à l’âge de 18 ans ». Cependant, les Forces Libanaises ont émis leurs réserves, où le député Antoine Zahra a assuré n’a pas tranché ses alternatives à ce sujet.

A ce niveau, le député Bahij Tabbara a informé Nabih Berry, président de la Chambre des députés, qu’une loi relative à l’âge de vote ne nécessite pas de modification constitutionnelle.

Quant à Berry, il a qualifié « d’importante » la prochaine session législative, surtout en ce qui concerne l’avenir de la jeunesse libanaise.

En marche de ces évènements, le général Michel Sleiman, président de la République, continue sa visite à Paris. Il s’est alors rendu au Sénat français, au tombeau du « Soldat anonyme » situé près de l’Arc de Triomphe, ainsi qu’à la municipalité de la capitale française, où les discussions ont porté sur les moyens de coopération entre les conseils municipaux de Beyrouth et de Paris. Sleiman s’est également entretenu avec Madame Nazek Hariri et avec l’ancien président français Jacques Chirac.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :