Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Le RPL lance la campagne électorale du CPL en France

Posted by dodzi sur mars 13, 2009

Tayyar.org

M. Kanaan : Nous sommes les prêcheurs de la troisième république
M. Abiramia : Le CPL est le premier à lancer un projet électoral

En présence du Dr. Elie Haddad, président du Rassemblement Pour le Liban en France (RPL), de l’ancien ministre Ibrahim Daher, des deux généraux en retraite, Amer Chehab et William Nassif, le vice-président de la municipalité de Paris 16, Mme. Iaajab Khoury, plusieurs Libanais et journalistes arabes et étrangers; le député Ibrahim Kanaan, secrétaire général du bloc du Changement et de la Réforme, et M. Simon Abiramia, responsable des Affaires étrangères au sein du Courant Patriotique Libre (CPL), ont lancé la campagne électorale du CPL en France.

Dr Elie Haddad, président du RPL en France, a salué les efforts des responsables et des partisans du CPL au Liban et dans le monde entier et a exposé les préparatifs électoraux. Dr. Haddad a enfin salué le chef du processus de libération, le général Michel Aoun.

Quant au responsable des Affaires Etrangères au sein du CPL, M. Simon Abiramia, il a exposé certains articles du projet électoral 2009 du CPL, notamment les articles qui assurent que le Liban n’existe plus sans ses chrétiens et ses musulmans ensemble. Il a également évoqué les articles qui soulèvent la nécessité pour le Liban d’adopter la glasnost envers son entourage. « Le Liban ne peut pas être gouverné selon le principe de majorité et minorité ; c’est un pays basé sur la démocratie consensuelle et sur l’entente entre tous ses fils », a-t-il affirmé.

Il a indiqué que le projet électoral du CPL est une poursuite du processus de réforme et de libération lancé par le général Aoun, se conformant aux ambitions du peuple libanais.

M. Abiramia a également estimé que le document d’entente avec le Hezbollah se conforme aussi aux enseignements apostoliques ; « le CPL présente des solutions pour les différentes questions car il veut un pays honorable pour tous ses fils », a-t-il conclu.

Pour sa part, le député Ibrahim Kanaan a rappelé les différentes réalisations du boc du Changement et de la Réforme aux niveaux économique et législatif. De même, il a exposé la stratégie politique du CPL et du bloc du Changement et de la Réforme ainsi que leur rôle dans la vie politique libanaise.

M. Kanaan a indiqué que le discours américain actuel se dirige vers l’ouverture aux autres; « Washington salue tout dialogue avec Taliban, et le soutien du Liban ne contredit pas les discussions avec la Syrie. C’est la politique de la glasnost que le général Aoun et notre bloc a appelé durant quatre années consécutives. Le processus politique du général Aoun est toujours le même. En 1989, quand le général était à Baabda en pleine guerre contre l’occupation syrienne, il avait annoncé qu’il souhaitait les meilleures relations avec la Syrie une fois son armée retirée du Liban. D’ailleurs, lors de sa visite à l’université de Damas, il a affirmé que la relation entre le Liban et la Syrie doit être une relation entre deux Etats. Le général avait assuré qu’il soutient le processus officiel et qu’il n’oubliera jamais le passé, mais lancera une nouvelle étape pour le Futur », a-t-il rappelé.

Répliquant à ceux qui brandissent le slogan « Liban en premier », le député s’est demandé qui ne souhaite pas que le Liban soit considéré en premier ? « Oui, c’est vrai, le Liban en premier. Mais nous demandons au député Hariri quel Liban nous voulons. Le Liban des quotas ? Le Liban faible à la suite de l’accord de Taëf ? Le Liban où les pays étrangers imposent leurs intérêts et où les institutions publiques sont faibles ? Nous voulons le Liban qui possède dans son bagage, une civilisation vieille de six mille années, le Liban où toutes les communautés vivent ensemble, le Liban pour lequel nous avons résisté et supporté l’exil », a-t-il dit.

M. Kanaan s’est demandé pourquoi seul le CPL est critiqué quand il dialogue avec n’importe quel parti. « Nous avons mis fin à ces tabous, nous visitons n’importe quel pays et nous tenons toujours nos principes. Nous avons le même discours partout dans le monde. C’est notre défit et c’est notre stratégie », a-t-il ajouté.

M. Kanaan a aussi discuté des réformes prévues pour la loi électorale, et a estimé que le maintien de l’esprit du quota et l’absence de volonté politique ont fait échoué les réformes, notamment le vote des Libanais vivant à l’étranger qui a été ajourné jusqu’au 2013.

Enfin, M. Kanaan a assuré que si les Libanais ont la volonté pour construire un Etat sain et sauf, ils ne vendront pas leur conscience au moment historique et feront le bon choix le 7 juin. « Nous sommes les prêcheurs de la troisième république, nous réaliserons le changement et les réformes. Notre rendez-vous avec vous est pris le 7 juin 2009 », a-t-il conclu.

Les photos de la conférence sur RPLFrance.org

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :