Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Ecoutes téléphoniques toujours parasitées dans l’espoir que la loi arrive à régler la situation…

Posted by jeunempl sur février 3, 2009

El Nashra

Le Premier ministre Fouad Siniora a organisé hier, au Grand Sérail, une réunion d’étude du dossier des écoutes téléphoniques. Y étaient présents les ministres de la Défense, Elias Murr, de l’Intérieur, Ziad Baroud, de la Justice, Ibrahim Najjar, et des Télécommunications, Gebran Bassil, ainsi que le procureur général près la Cour de cassation, Saïd Mirza, le commandant en chef de l’armée, Jean Kahwagi, le secrétaire général du Haut Conseil de la défense, Saïd Eid, le directeur général des FSI, Achraf Rifi, le directeur général de la Sûreté générale, Wafic Jezzini, le directeur des Renseignements Généraux de l’armée, Edmond Fadel, et le chef des Renseignements Généraux des FSI, Wissam Hassan.

A l’issue de la réunion, le ministre Murr a déploré le fait que « tous les dossiers soient politisés au Liban, y compris la sécurité de la population ». « Les écoutes téléphoniques visent à combattre le terrorisme et à préserver la sécurité du pays », a-t-il poursuivi. Il a qualifié l’exposé du ministre des Télécoms sur la question de « pratique, technique et convaincant. »
Le ministre de la Défense a aussi souligné que « la loi sera appliquée dès demain matin », en l’occurrence aujourd’hui.
« Tout service de sécurité qui voudrait procéder à des écoutes devrait soumettre au préalable une demande confidentielle à son ministre de tutelle (Défense ou Intérieur), expliquant notamment les motifs de sa démarche, a-t-il ajouté. De son côté, le ministre de tutelle transmettra la demande aux autorités compétentes, après en avoir informé le Premier ministre, pour assurer la transparence des démarches menées par les forces de sécurité. Nous avons placé la pierre angulaire du processus d’application de la loi. Et les Libanais doivent être certains à 99,99 % que les écoutes seront un outil pour lutter contre le terrorisme et non pour les surveiller. »
Murr a toutefois noté que « le décret d’application de la loi sur les d’écoutes doit être quelque peu amendé vu qu’il a été émis en 1999 et que les technologies ont évolué depuis. »

Le ministre de la Défense a en outre riposté aux accusations formulées par certaines parties de la majorité à l’encontre du ministre Bassil. Il a assuré que ce dernier « n’a privé personne d’information,(…), il a simplement demandé que certains points soient clarifiés avant d’autoriser la transmission de certaines données. C’est son droit et son devoir en tant que ministre. On lui avait soumis une demande dès son entrée en fonction. Il a pris un délai de réflexion d’une semaine. Par hasard, l’attentat de Bohsas a eu lieu entre-temps. C’est regrettable, mais plusieurs explosions avaient ébranlé le pays auparavant, dont celle qui m’a visé personnellement. Et les forces de l’ordre n’ont pas pu appréhender les auteurs de l’attentat qui a failli me coûter la vie, bien qu’elles puissent accéder librement aux données. »
Répondant à une question portant sur la présence de l’officier Daniel Farès au ministère des Télécoms, information révélée par le chef de la Rencontre Démocratique, le député Walid Joumblatt, le ministre Murr a affirmé avoir lui-même détaché l’officier auprès de Gebran Bassil, à la demande de ce dernier. « Cet officier est uniquement chargé de contribuer à la répression des appels illégaux vers l’étranger qui privent le Trésor de recettes substantielles », a-t-il précisé, ajoutant qu’il ne peut pas procéder à des écoutes au moment où le ministère ne dispose toujours pas de centre d’interception des appels…

Gebran Bassil a pour sa part tenu une conférence de presse à Rabieh, à l’issue de la réunion hebdomadaire du bloc du Changement et de la Réforme, pour riposter aux accusations qui l’ont visé en ce qui concerne les écoutes.
« J’ai décidé de m’exprimer à partir de Rabieh car ce dossier est devenu essentiellement politique, s’est justifié Bassil. En effet, seul le ministre des Télécoms a été la cible de critiques, alors que ce dossier concerne également mes collègues de l’Intérieur, de la Justice et de la Défense ainsi que le Premier ministre. »
Bassil a ensuite expliqué qu’en vertu de la loi, il y a deux recours possibles pour procéder aux écoutes. Au niveau juridique, seul un juge d’instruction peut soumettre une demande d’écoute téléphonique quitte à ce qu’elle soit justifiée. » Néanmoins « 22 278 demandes ont été satisfaites entre le début de 2007 et le milieu de 2008 », a révélé Bassil. « Chaque citoyen pouvait alors s’adresser à la justice pour avoir les informations qu’il souhaitait obtenir. Des foyers ont été ruinés par ces violations de la loi. J’ai donc mis un terme à ces pratiques », a conclu le ministre Bassil.
« Au niveau administratif, la demande d’écoute doit passer par le ministre de tutelle (Défense ou Intérieur selon le service), par le Premier ministre et par un comité », a-t-il poursuivi. Sauf que cette procédure n’était pas respectée, au grand dam d’une tranche très large de la population. »
Et Gebran Bassil d’avertir enfin qu’il dispose de données documentées qu’il « mettra à la disposition des médias pour réfuter les allégations de ceux qui ont cherché à induire l’opinion publique en erreur. »
Tous ces développements ont été probablement durs à avaler par la majorité et surtout par le député Walid Joumblatt, initiateur de la polémique. Ce dernier n’est sorti qu’aujourd’hui de son silence en affirmant au quotidien « Ad-Diyar » que c’est une bonne chose qu’un mécanisme adéquat ait été adopté pour le contrôle des écoutes téléphoniques, réaffirmant toutefois que l’officier détaché au ministère des Télécoms doit être démis de la fonction qu’il occupe actuellement.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :