Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Aoun estime que ce sont Hariri, Siniora, et Joumblatt qui devraient être jugés pour avoir causé du tort aux relations libano-syriennes, et non Adonis Akra

Posted by jeunempl sur février 3, 2009

El Nashra

aoun_2A l’issue de la réunion hebdomadaire du bloc du Changement et de la Réforme, le député Michel Aoun a débuté son allocution hebdomadaire en critiquant le quotidien libanais An-Nahar qui a titré aujourd’hui sur « la majorité qui baisse les impôts ». Le général estime qu’une telle « propagande médiatique » ne sert qu’à taire d’autres aspects de la réalité, tels que les exploits des ministres de l’opposition, à savoir « la baisse de la facture du téléphone » qu’a réussi à introduire le ministre des Télécommunications Gebran Bassil.

Aoun a par ailleurs défendu ce dernier en assurant que son équipe continuera à mettre des obstacles à toutes les violations de la loi, soulignant que le ministre Bassil appliquera la loi 140 sur les écoutes téléphoniques. Le général Aoun a par ailleurs menacé tous les opposants au changement que son équipe est prête à « couper la langue et les mains » de « ceux qui s’aventureraient à faire barrage aux réformes. »

Aoun a en outre ajouté sur le plan électoral que la bataille législative de juin 2009 s’annonce avant tout « anti-aouniste » prévoyant que ses concurrents ne lésineront pas sur les moyens pour ramener leurs électeurs au bercail, soulignant toutefois que ce fait ne permettra pas à la majorité actuelle de remporter la bataille. Il a par ailleurs déclaré que ce scrutin est une occasion à ne pas rater pour « changer l’état des choses actuel », vu que depuis 16 ans c’est « l’école haririenne » qui règne. Ceci fut possible « en mettant l’Information sous sa botte », et ensuite « à travers la manipulation des sentiments pendant la période d’insécurité. »

Le général Aoun s’est par ailleurs arrêté sur l’affaire de l’écrivain Adonis Akra qui est emprisonné pour avoir « causé du tort aux relations libano-syriennes » critiquant le fait que le Premier ministre Fouad Siniora, le député Saad Hariri et le chef du Parti Socialiste Progressiste, le député Walid Joumblatt, échappent eux à de telles sanctions. Aoun a poursuivi appelant le procureur général de la République à déférer les trois dirigeants en justice et à remettre en liberté Adonis Akra.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :