Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

La Belgique va commander la FINUL maritime au Liban

Posted by jeunempl sur janvier 21, 2009

Belga

leopold1_fregatf930Les Nations Unies ont accepté l’offre de la Belgique de prendre durant trois mois le commandement de la composante maritime de la Force intérimaire des Nations Unies au Liban (FINUL) avec la frégate « Léopold I », a annoncé mercredi le ministère de la Défense.

Cette tâche sera assurée du 1er mars au 31 mai prochains par le capitaine de vaisseau breveté d’état-major aviateur Thierry Pynoo. Il sera commissionné au grade d’amiral de flottille pendant la durée de son commandement, a précisé le service de presse de la Défense dans un communiqué.

La frégate F930 « Léopold I », qui a déjà participé en 2008 au volet naval de la FINUL, quittera Zeebrugge pour le Liban le 16 février avec à son bord un état-major de 23 personnes, officiers et sous-officiers belges et étrangers ainsi qu’un hélicoptère Alouette III.
La force internationale maritime (Maritime Task Force, MTF) des Nations Unies croisant au large du Liban est principalement chargée de prévenir la contrebande maritime d’armes destinées au mouvement chiite libanais du Hezbollah, après la fin de la guerre qui l’a opposé à Israël durant l’été 2006.

La Belgique avait proposé l’an dernier à l’ONU de prendre durant trois mois le commandement de cette flottille chargée de veiller le long des côtes, en coopération avec les forces libanaises, à ce qu’aucune livraison d’armes ne parvienne par mer au Hezbollah. Il s’agit principalement de « monitoring », mais cela peut aller jusqu’au « contrôle physique » d’un bâtiment suspect à la demande des autorités libanaises, avec l’envoi d’une équipe d’abordage – un acte autorisé par la résolution 1701 du Conseil de sécurité de l’ONU, selon un spécialiste militaire.

Selon le ministère de la Défense, la reprise de commandement est prévue à Beyrouth fin février. Le commandement de la frégate elle-même est assuré par le capitaine de frégate Jean-Marc Claus. L’équipage est composé de 144 marins, hommes et femmes. Cette participation belge à la FINUL navale s’ajoutera à la présence d’un contingent de Casques bleus belges à Tebnine (Liban-sud).

Le gouvernement a décidé début novembre de prolonger cette présence jusque fin décembre 2009 – mais avec des effectifs réduits de 335 à 216 personnes à partir de fin février. La diminution portera sur l’hôpital de campagne, dont le retrait est nécessaire pour contribuer au « groupement tactique » européen (« EU Battle Group », EUBG) dont l’armée belge prendra le commandement au second semestre 2009.

Le contingent belge de la FINUL, qui associe aussi des militaires luxembourgeois, conservera des tâches de déminage et de génie. Il dispose aussi de quelque 90 fantassins chargés de la protection – une leçon de la mort de dix Casques bleus le 7 avril 1994 au Rwanda.
La FINUL, créée en 1978 après l’invasion du Liban sud par les troupes israéliennes, a vu ses effectifs considérablement renforcés après le conflit qui a opposé, du 12 juillet au 14 août 2006, le Hezbollah à Israël, faisant 1.100 morts du côté libanais. Elle s’est aussi vu adjoindre une composante navale.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :