Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

La guerre de Duperie, Mensonge et Propagande d’Israël

Posted by jeunempl sur janvier 15, 2009

(Uri Avnery – Gulf Times)

Il y a environ 70 ans, au cours de la Deuxième Guerre mondiale, un crime atroce fut commis dans la ville de Léningrad. Pendant plus de mille jours, un gang de terroristes dénommé « Armée Rouge » a pris les millions d’habitants de la ville en otage et a provoqué la vengeance des Allemands de la Wehrmacht contre la population.

Les Allemands n’avaient eu aucune autre alternative que de bombarder la ville et la population et d’imposer un blocus total, ce qui a causé la mort de centaines de milliers de gens.

Quelque temps avant, un crime semblable avait été commis en Angleterre. Le gang Churchill s’était infiltré parmi la population de Londres, utilisant de manière inhumaine ses millions de citoyens comme bouclier humain. Les Allemands furent contraints d’envoyer la Luftwaffe et de réduire, à contre-c½ur, la ville en un tas de ruines. Ils ont nommé cela le « Blitz ».

C’est ce genre de textes qu’on pourrait lire aujourd’hui dans les livres d’histoire… Si les Allemands avaient gagné la guerre.

Absurde ? Pas plus que les récits quotidiens dans les médias israéliens, qui sont répétés à satiété : « Les terroristes » du Hamas utilisent les habitants de la Bande de Gaza comme « otages » et les femmes et les enfants comme « boucliers humains ». Ils ne laissent à Israël aucune alternative, que d’effectuer des bombardements massifs, dans lesquels, à la douleur profonde d’Israël, des milliers de femmes, d’enfants et d’hommes désarmés sont tués et blessés.

Dans cette guerre, comme dans n’importe quelle guerre moderne, la propagande joue un rôle principal. Presque tous les médias Occidentaux ont dès le début répété la ligne de propagande officielle israélienne. Ils ont presque entièrement ignoré le côté palestinien de l’histoire, sans compter qu’ils n’ont pas mentionné les manifestations quotidiennes du « Camp israélien de la Paix ». Le raisonnement du gouvernement Israélien (« L’état doit défendre ses citoyens contre les fusées Qassam ») a été accepté comme la seule vérité. Le point de vue de l’autre côté, que les Qassams sont une riposte au blocus de la Bande de Gaza, n’a jamais été mentionné du tout.

Seulement quand les scènes horribles de la Bande de Gaza ont commencé à apparaître sur les écrans de TV Occidentaux, l’opinion publique mondiale a commencé graduellement à changer.

La guerre, (Chaque guerre), est le royaume du mensonge. Qu’on l’appelle « propagande » ou « guerre psychologique », chacun accepte comme juste de mentir pour son pays. Celui qui dit la vérité court le risque d’être catalogué comme traître. L’ennui est que cette propagande est surtout convaincante pour le propagandiste lui-même. Et dès que vous vous êtes convaincu qu’un mensonge est la vérité et que la falsification est une réalité, vous ne pouvez plus prendre de décisions raisonnables.

Falsification

Un exemple de ce processus est une des atrocités les plus choquantes, jusqu’ici, de cette guerre : Le bombardement de l’ école de l’ONU « Al Fakhura » dans le camp de réfugiés de Jabaliya.

Immédiatement après que l’incident soit connu du monde entier, l’armée a « révélé » que des combattants du Hamas avaient tiré au mortier de devant l’entrée de l’école. Comme preuve ils ont exhibé une photo aérienne qui a en effet montré l’école et le mortier. Mais en peu de temps le menteur officiel de l’armée a dû admettre que la photo datait de plus d’un an. En bref c’était une falsification.

Plus tard le menteur officiel a prétendu qu’«on avait tiré de l’intérieur de l’école sur nos soldats».

À peine un jour s’était-il passé que l’armée devait reconnaître devant les témoignages du personnel de l’ONU que c’était aussi un mensonge. Personne n’avait tiré de l’intérieur de l’école, aucun combattant du Hamas n’était à l’intérieur de l’école, laquelle était pleine de réfugiés terrifiés.

Mais la reconnaissance du mensonge, faite à-posteriori, importe peu désormais. Pendant ce temps-là, le public israélien avait été complètement convaincu qu’ « ils avaient tiré de l’intérieur de l’école », et les speakers de la TV avaient exposé cela comme un fait simple.

Donc il est en est allé de même avec les autres atrocités. Chaque bébé s’est métamorphosé, (en une logique de mort), en «terroriste » du Hamas. Chaque mosquée bombardée est immédiatement devenue une « base du Hamas », chaque immeuble est devenu « une cache d’armes », chaque école « un poste de commandement terroriste », chaque bâtiment civil gouvernemental « un symbole de du Pouvoir du Hamas ». Ainsi l’armée israélienne a conservé sa virginité et son image d’«armée la plus morale du monde ».

La vérité est que les atrocités sont un des résultats directs du plan de guerre. Qui reflète la personnalité d’Ehud Barak . Un homme dont les paroles et les actions sont la preuve claire de ce qui est appellé « insanité morale », « désordre sociopathique ».

Le but réel, (En dehors d’un gain de sièges dans les élections à venir), est de liquider l’autorité du Hamas sur la Bande de Gaza. Dans l’imagination des planificateurs, le Hamas est un envahisseur qui aurait gagné le contrôle d’un pays étranger. La réalité est, bien sûr, entièrement différente.

Une priorité supérieure pour les planificateurs était le besoin de réduire au minimum les pertes parmi les soldats, sachant que l’opinion d’une grande partie du public pro-guerre changerait si des pertes commençaient à être enregistrées. Ce qui était arrivé dans des Guerres I et II du Liban.

Cette considération a joué un rôle particulièrement important parce que la guerre est une entière partie de la campagne électorale. Les planificateurs ont pensé qu’ils pourraient empêcher le monde de voir ces images en empêchant de force la couverture de presse. Mais dans une guerre moderne, une vision si fabriquée des faits ne peut pas complètement exclure toutes les autres. Des caméras sont à l’intérieur de Gaza, au milieu de l’enfer, et ne peuvent pas être contrôlées. Al-Jazeera émet des images 24h/24, et entre dans chaque maison.

Des centaines de millions d’Arabes, de la Mauritanie à l’Irak, plus d’un milliard de Musulmans du Nigeria à l’Indonésie, voient les images et sont horrifiés. Cela a un fort impact sur la guerre. De plus en plus nombreux les téléspectateurs voient les dirigeants de l’Egypte, de la Jordanie et de l’Autorité Palestinienne Nationale comme des collaborateurs avec Israël dans l’exécution de ces atrocités contre leurs frères palestiniens.

Si à la fin de la guerre, le Hamas est toujours debout, ensanglanté mais invaincu, face à la puissante machine militaire israélienne, il symbolisera une victoire fantastique, une victoire de l’esprit sur la matière.

Ce qui sortira desséché dans la conscience du monde ce sera l’image d’Israël, tel un monstre taché de sang, prêt à tout moment à commettre des crimes de guerre et refusant de se soumettre à n’importe quelle contrainte morale. Cela aura des conséquences sévères pour notre avenir à long terme, notre position dans le monde, notre chance de réaliser la Paix et la Sérénité.

Pour finir, cette guerre est un crime contre les Israéliens. Et aussi un crime contre l’Etat d’Israël.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :