Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Tromper le trompeur est un double plaisir

Posted by jeunempl sur janvier 13, 2009

Aoun : Le président de la république ne cherche pas à avoir un bloc parlementaire

Tayyar.org

aoun_2Présidé par le chef du CPL, le général Michel Aoun, le bloc parlementaire du « Changement et de la Réforme » a tenu sa réunion  hebdomadaire à Rabieh.
A la suite de la réunion, le général Aoun s’est adressé aux journalistes. Il a annoncé que les députés du bloc ont discuté de la situation à Gaza et des différentes questions intérieures, notamment les prochaines élections législatives.

« Nous avons discuté aujourd’hui de l’agression israélienne sur Gaza. Ce n’est pas une guerre « normale », c’est un génocide. Les Israéliens ont dépassé toutes les conventions internationales et les droits de l’homme dans cette guerre. Le bombardement israélien contre les civils et les enfants ainsi que le bombardement des écoles et des bâtiments de l’ONU sont des crimes de guerre qui doivent être jugés.  Les armes utilisées par l’Etat Hébreu sont interdites selon les conventions internationales. L’ONU et les responsables au sein de l’organisation internationale n’accomplissent pas leur rôle. Le 17 janvier, Ban Ki-Moon se rendra au Liban pour s’adresser au Parlement. Il faut qu’il explique l’activité des pays membres au Conseil de sécurité pour prohiber l’usage de ces armes et les décisions qui seront prises pour sanctionner Israël, malgré qu’aucune condamnation n’ait vu le jour jusqu’à présent. Il faut arrêter ce drame tragique immédiatement. Nous avons huit petits-enfants dont six ont dépassé les cinq ans. Quand ils sont à la maison, nous sommes obligés d’éteindre la télévision pour empêcher ces petits de voir les images de Gaza. Il est impossible pour nous de leur expliquer pourquoi d’autres enfants sont brûlés au napalm ou au phosphore, amputés et même morts avec d’autres enfants. Malgré la modernisation des Etats qui ont fabriqué ces armes, ils vivent toujours au premier âge car ils restent immobiles et n’agissent pas face à l’assassinat des civils à Gaza. L’homme de la préhistoire n’était  pas aussi cruel. Cette situation est inacceptable, c’est notre message pour l’ONU et pour Ban Ki-Moon qui compte rencontrer les chefs des blocs parlementaires au cours de sa visite prévue au Liban. Nous ne pourrons pas le voir ce jour-là, c’est notre message pour lui », a déclaré le général Michel Aoun.

Le général a noté que les députés ont discuté aussi de la question électorale et notamment du sujet d’un bloc centriste. Aoun a expliqué que le bloc centriste est sans contenu, « quelle sera la position du bloc centriste en ce qui concerne la corruption et l’intégrité ? Sera-t-il pour les deux à la fois ? Et à propos des relations avec la Syrie ? Optera-t-il pour qu’elles soient à moitié bonnes et à moitié mauvaises ? Et qu’en sera-t-il de la politique à Gaza ? Sera-t-il avec Israël ou avec le peuple palestinien qui est brulé au napalm et au phosphore ? En ce qui concerne le travail du gouvernement et le vol du Trésor, combien sera-t-il permis de voler, selon ce bloc centriste ? », s’est-il interrogé.

Selon Aoun, le centriste n’a pas de couleur ni de saveur. Il est comme l’eau, inodore, incolore, sans saveur. « Nous accueillons tous ceux qui soutiennent notre travail et les réformes que nous visons. Le président ne cherche pas à avoir un bloc parlementaire pour lui. Nous assurons qu’il n’y a pas de conflit avec le président Sleiman concernant la politique du pays. D’ailleurs, le président a assuré à plusieurs reprises qu’il est un président pour tous les Libanais », a-t-il rappelé.

Le chef du CPL a affirmé que les chrétiens ne sont pas divisés entre eux et que la concurrence est simplement politique. « Il n’est pas permis de dire que si les chrétiens participent aux élections, il y aura des accrochages et des conflits entre eux. Ceux qui pensent de cette façon possèdent une mentalité arriérée et ne comprennent pas la démocratie. Seuls les ambassades des pays extérieurs, les religieux et certains politiciens peuvent créer un conflit entre les chrétiens. Pourquoi avoir peur des élections ? Il faut respecter la victoire ou la perte à condition que les élections se déroulent dans des conditions morales et juridiques. S’ils ne peuvent pas accepter cela, qu’ils annulent les élections et qu’ils nous imposent un gouverneur », a-t-il affirmé.

Aoun a insisté sur la nécessité d’arrêter la distribution de l’argent électoral dans les différentes régions du Liban. « La source de cet argent est connue. La loi électorale a limité les dépenses électorales du candidat dès l’annonce de sa candidature ; maintenant tout est permis. Nous faisons confiance au peuple libanais, il écrasera l’argent électoral. Tous les Libanais connaissent notre slogan, « soit libre quelques secondes derrière l’isoloir, tu le seras toute ta vie ». Nous demandons aux Libanais : Si ce groupe paye vos factures aujourd’hui, les a-t-il payées l’année passée ? Les payera-t-il l’année prochaine ? Ce groupe ne pourra pas assurer la sécurité sociale que les Libanais  recherchent », a-t-il ajouté.
Le général a appelé les Libanais à rejeter cette mentalité et à préserver leur dignité. « Si vous sentez vraiment le besoin, prenez l’argent distribué par ces gens et dupez les derrière l’isoloir comme ils vous trompent tous les jours. D’ailleurs comme la Fontaine le dit, « c’est un double plaisir de tromper le trompeur » », a-t-il estimé.

Aoun a évoqué la nécessité de libérer la décision libanaise, « Qui sont les États qui envoient de l’argent et que veulent-ils du Liban ? Croient-ils en la liberté de croyance, la liberté politique et la valeur de l’individu comme nous ? Ces Etats doivent beaucoup travailler pour avoir une société pareille à la société libanaise à condition qu’on ne se vende pas. Nous avons réalisé plein de réformes depuis 2005 pour notre société. Nous avons réalisé l’équilibre et nous l’avons préservé malgré l’oppression. Le sit-in n’était pas notre but, mais nous y avions recours pour éviter la violence, jusqu’à ce qu’ils aient coincé l’opposition sur le plan moral et matériel, à la fois. Et combien la violence a-t-elle duré ? Quelques heures, sans bouleverser la stabilité du pays », a-t-il indiqué.

Aoun a signalé que le Liban a la conscience tranquille envers la situation à Gaza car les alternatives libanaises sont correctes.

D’autre part, il a exprimé sa crainte sur la stabilité au Liban et a assuré que les libanais appartiennent à cet Orient. « Notre espace vital n’est pas l’Europe ni les États-Unis, qui nous considèrent comme des produits. Nous envoyons nos enfants dans les universités, puis nous les exportons comme des marchandises. Notre terre est là, notre peuple est là et aussi nos racines. Les Libanais sont déjà convaincus qu’ils appartiennent à cet Orient. Nous avons réalisé tout cela sans que nous participions au pouvoir », a-t-il dit.

Le général a révélé que dès son retour d’exil, il a noté la présence des conflits réguliers dans les régions de Tayouneh et Kfarchima. « Aïn el-Remmaneh vivait en Australie et Chiyah à Téhéran. Est-ce que c’est permis ? Aujourd’hui, ils vivent ensemble tranquillement,  les gens peuvent dormir en plein air, en toute sécurité. Nous avons détruit les barrières psychologiques entre les Libanais, ce qui est rare et difficile. C’est un don qu’il faut préserver », a-t-il dit.

En réplique aux questions des journalistes, Aoun a estimé qu’Israel essaie de mettre fin à la présence de la Résistance dans la région. « Elle a essayé de battre la résistance au Liban, elle n’a pas réussi. Aujourd’hui, elle essaie à Gaza. Nous ne savons pas quel nouveau front sera ouvert par Israel, mais la Résistance et l’armée libanaise défendront le pays contre toutes les attaques », a-t-il affirmé.

Enfin, Aoun a accusé des groupuscules islamistes sunnites qui se cachent dans les camps et qui ont répondu à l’appel lancé par Ayman al-Zawahiri d’avoir lancé les roquettes vers la Palestine, « mais peut-être il y a d’autres auteurs pour cet incident. Il faut attendre le résultat des investigations », a-t-il conclu.

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :