Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Les attaques israéliennes continuent sur la bande de Gaza

Posted by dodzi sur décembre 28, 2008

Ouest-France.fr

Reuters

Un nuage de fumée, ce dimanche matin, sur le centre de sécurité du Hamas à Gaza. Photo : Reuters

Dernier bilan : 280 morts et 620 blessés

Pas de cessez-le-feu entre Israël et Gaza. Ce dimanche, l’État hébreu poursuit ses attaques aériennes à Gaza, qui ont fait depuis samedi 280 morts et 620 blessés, selon un nouveau bilan des services d’urgence palestiniens. Le Hamas a répliqué ce dimanche matin :  six roquettes tirées depuis la bande de Gaza se sont abattues dans le sud d’Israël sans faire de victimes. Mais l’une d’elles, de type Grad, a atteint pour la première fois Gan Yavné près du port d’Ashdod, à plus de trente kilomètres de Gaza. Au total, 86 roquettes palestiniennes ont été tirées depuis samedi, tuant un civil israélien.

Par ailleurs, au moins cinq avions de chasse israéliens ont survolé dimanche à basse altitude le sud du Liban, qui a également fait l’objet d’une reconnaissance aérienne pendant la nuit.

L’opération dite « plomb durci », d’une violence jamais vue depuis l’ocupation des territoires palestiniens par Israël en 1967, vise selon l’Etat hébreu à mettre fin aux tirs de roquettes depuis Gaza sur les localités du sud du pays.

Menaces d’actions terrestres

Israël semble décidé à ne pas s’en tenir aux raids aériens. Le ministre israélien de la Défense Ehud Barak a affirmé dimanche qu’une opération terrestre contre le Hamas était possible. L’armée aurait commencé à masser des troupes aux abords de la bande de Gaza. « Nous sommes prêts à toute éventualité. S’il est nécessaire de déployer des troupes pour défendre nos citoyens, nous le ferons. Tsahal (l’armée israélienne : ndlr) élargira et approfondira ses opérations à Gaza autant que nécessaire », a déclaré M. Barak. Le Premier ministre Ehud Olmert a pour sa part affirmé que l’objectif de l’opération était de « permettre aux citoyens du sud d’Israël de mener une vie normale après des années d’incessantes attaques à la roquette et au mortier ».

230 cibles du Hamas visées

On en sait un peu plus sur les objectifs visés par les attaques aériennes, environ 230 cibles. Il s’agit d’infrastuctures du Hamas : des bâtiments, des réserves d’armes ou des zones de lancement de roquettes. L’une des frappes a détruit le « Saraya », un complexe abritant la principale prison de Gaza et un QG des services de sécurité du Hamas. Dans une autre attaque, une dizaine de policiers du Hamas ont été blessés dans un poste de police. Le bâtiment du « Conseil des ministres » du Hamas à Gaza a également été frappé. L’aviation israélienne a détruit le siège du gouvernorat de Rafah, dans le sud de la bande de Gaza. Dans la nuit, des appareils israéliens ont frappé des studios de la télévision du Hamas mais celle-ci continuait de diffuser dimanche.

Pont aérien libyien

Les rues de la ville de Gaza étaient quasi désertes tandis que des files se formaient devant les boulangeries. Les magasins et écoles sont restés fermés en signe de deuil. Des policiers du Hamas bloquaient les accès à certains axes. Au Caire, le ministre égyptien des Affaires étrangères, Ahmed Aboul Gheit a déclaré que le Hamas empêche des centaines de Palestiniens blessés dans les raids aériens israéliens de quitter Gaza pour être soignés en Egypte. De son côté, la Fondation Kadhafi a mis en place un pont aérien pour évacuer les blessés palestiniens vers Benghazi, en Libye.

Réuni d’urgence, le Conseil de sécurité de l’ONU a appelé dimanche à New York à la fin immédiate de toutes les activités militaires dans la bande de Gaza.

Kouchner : « la trêve unique solution »

Parmi les nouvelles réactions internationales, celle de Bernard Kouchner, ministre des Affaires étrangères. Il a estimé que les populations civiles palestinienne et israélienne avaient « dépassé les limites du supportable » et que le retour à la trêve était « l’unique solution ». Selon lui, le Hamas joue « un jeu dangereux qui se paye en vies humaines ». « Mais je vois encore des raisons d’espérer », a ajouté M. Kouchner. « Les Egyptiens sont capables de réamorcer un processus de paix, il faut les y aider. Les Syriens n’ont pas intérêt à voir la région s’embraser ». Il a indiqué que les pays européens étaient « déterminés à peser de tout leur poids sur ce dossier et à plaider auprès de Barack Obama pour que cette région du monde soit une des priorités des premiers mois de son mandat ».

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :