Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Marie el-Amm Bejjani, ou quand le Phénix renaît de ses cendres

Posted by jeunempl sur décembre 13, 2008

(L’Orient le Jour)

Après avoir couru 8 marathons, dont 3 à Beyrouth, Marie el-Amm Bejjani avait décidé de raccrocher ses chaussures de course en 2006, laissant la voie libre aux prouesses de Maria Pia Nehmé, de 16 ans sa cadette, pour améliorer à 2 reprises le record du marathon de Beyrouth détenu auparavant par Marie.
Sous l’insistance de ses filles jumelles Christina et Cynthia, Marie el-Amm Bejjani a pris la courageuse et difficile décision de revenir au sport tellement éprouvant de la course de longue distance. Revenir est déjà difficile dans n’importe quel sport. Le moral est au plus bas quant on reprend les entraînements car on a tendance à comparer les performances passées à celles des premières reprises.
C’est là où le mental a joué et où Marie a prouvé sa force. Clopinant au début de sa reprise avec quelques petites courses locales où elle n’a pas brillé, elle ne démordait pas, et redoublait de volonté et d’assiduité aux entraînements.
C’est sous la houlette de son coach de toujours, Roger Bejjani, qu’elle commençait son entraînement vers la mi-juillet 2008. Bravant les blessures, les moments de blues, les réveils à l’aube, les milliers de kilomètres, les privations culinaires… Marie, 43 ans, 43 kg, s’entraînait sans relâche avec pour but de reconquérir son trône local, celui du marathon de Beyrouth.
Il était nécessaire pour Marie de retrouver l’adrénaline et la confiance en elle-même avant le rendez-vous de Beyrouth. Elle a donc couru avec Roger le marathon d’Amsterdam en octobre histoire.
Le 30 novembre, elle était supposée retrouver Pia Nehmé à la ligne de départ (et ceci pour la première fois – les 2 athlètes ne s’étaient jamais retrouvées auparavant sur marathon) de la 6e édition du Marathon de Beyrouth. Le 29 novembre, Pia déclarait forfait pour cause de blessure, privant les Libanais d’une course dans la course.
Marie a fini les 42 195 km de Beyrouth ce jour-là en 1re Libanaise pour la 4e fois sur 4 marathons de Beyrouth courus, améliorant le meilleur temps de Pia à Beyrouth de 5 minutes en enregistrant un temps de 3h16m (Pia détient toujours le record national du marathon avec ses 3h11m de Berlin 2007).
Chose promise, chose faite, donc, pour la championne, qui répond aux questions de L’Orient-Le Jour.

OLJ – Vous êtes contente de votre performance libanaise ?
Marie el-Amm Bejjani – « En fait, j’étais supposée courir sur une base de 3h10m ; mais quant nous avons été informés samedi que Pia ne courait pas, Roger a changé mon plan de course. Il voulait assurer la première place sans prendre de risques. Je suis donc arrivée très confortable comme après une séance d’entraînement. »

Q – Mais pourquoi n’avoir pas essayé de battre le record du Liban ce jour-là ?
R – « ‘Roger pense que nous pourrons nous fixer cet objectif avec un chrono avoisinant les 3h pour le marathon de Rotterdam en avril 2009. Si Pia avait couru cette année, l’une de nous aurait certainement battu le record. Mais la décision de mon coach était d’assurer la première place sans risques vu que Pia ne prenait pas le départ de ce marathon. »

Q – Vous reprenez donc sérieusement la course ! Parlez-nous de vos projets pour 2009.
R – « À part les courses locales de la RRA, les cross et les championnats organisés par la FLA, je me prépare pour le semi-marathon de Antalya (8 mars) et le marathon de Rotterdam (5 avril), et j’espère être retenue par la FLA pour représenter le Liban au marathon des Jeux de la francophonie qui se dérouleront au Liban en octobre 2009… Je courrai aussi peut-être la 7e édition du marathon de Beyrouth en novembre… si je tiens le coup d’ici là. »

Q – Parlez-nous de votre préparation et de votre plan d’entraînement.
R – « Pour le moment, je suis en vacances ! Je reprends la préparation physique vers la mi-décembre et un nouveau programme d’entraînement début janvier. Je m’entraîne pour la condition physique. Je fais aussi des séances sur treadmill au Phoenicia et de longues sorties sur route ou dans les forets à Istanbul. Nous essayons de programmer 2 camps d’entraînement en Éthiopie, à Flagstaff dans l’Arizona ou à Fon Romeu dans les Pyrénées. Je voudrais évidemment remercier mon coach Roger pour son suivi et sa passion, mais aussi mes partenaires la FFA et Sélim Mouzannar pour leur soutien. »

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :