Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

Rétrospective: Quand le Conseil International de la Révolution du Cèdre, proche de Hariri, voulait placer le général François el-Hajj sur une liste terroriste

Posted by jeunempl sur décembre 11, 2008

(Al Seyassah – 24 janvier 2007)

[Cela fait un an que le général François el-Hajj a été assassiné et les auteurs du crime sont toujours en liberté. Le MPLBelgique.org a décidé de ressortir certaines archives afin de mettre en avant le patriotisme de ce héros et de court-circuiter toute tentative de récupération de son oeuvre par certains médias politisés]

Lettre envoyée à Mr Ban Ki-Moon, de la part du Conseil International de la Révolution du Cèdre, Janvier 2007.

Général François el-Hajj

Général François el-Hajj

« Monsieur le Secrétaire Général,

Le Conseil International de la Révolution du Cèdre (WCCR), est très inquiet des évènements et de leur évolution au Liban aujourd’hui, perpétrés par les groupes qui soutiennent le terrorisme et soutenus par l’Iran et la Syrie à travers leurs milices terroristes, le Hezbollah et autres organisations terroristes qui dépendent de lui. Nos informations disent que des femmes armées jusqu’aux dents et cachant leurs armes sous leurs habits, se sont jointes à ces milices afin de bloquer et de couper toutes les voies menant vers l’aéroport de Beyrouth. Ceci est une preuve évidente que le Hezbollah est prêt à utiliser son armement contre le reste de la société civile libanaise. Il est maintenant clair que l’armée libanaise chargée de protéger tout le pays ainsi que le peuple libanais est divisée face aux différentes confessions et politiques ; une partie de cette armée a soutenu les terroristes dans le blocage des routes et le refus de la rouvrir devant les citoyens. Le Conseil International de la Révolution du Cèdre, en tant qu’organisation non gouvernementale, et en coopération avec d’autres ONG au Liban, a commencé des enquêtes afin de reconnaître les officiers qui ont refusé d’assumer leurs responsabilités et assurer leur devoir de protection du peuple libanais. Les résultats de cette enquête seront adressés aux autorités compétentes et au Conseil de Sécurité des Nations Unies.

Une fois de plus se présente une occasion pour l’armée libanaise d’affirmer sa loyauté pour le peuple du Liban. Mais même à ce niveau réduit du conflit, l’armée a prouvé qu’elle n’est pas prête à assumer la mission de sécurité nationale.

L’impuissance ou l’absence de volonté de la part de l’armée à assumer la protection de la société civile peut constituer un indice que cette armée est infiltrée par des officiers syriens ou iraniens. Ceci est à l’origine d’une nouvelle inquiétude au sein du peuple libanais qui réclame des mesures de protection surtout de la part du Conseil de Sécurité des Nations Unies.
Le Conseil International de la Révolution du Cèdre, depuis juillet 2006 et le vote de la résolution 1701, réclame de la part du Conseil de Sécurité une décision dans le cadre du chapitre sept des Nations Unies afin d’assurer la stabilité du Liban et préserver sa démocratie et sa société civile.

Plus que jamais, nous assistons aujourd’hui au début d’un nouveau conflit avec les terroristes qui essayent de renverser un gouvernement élu démocratiquement et emmènent le pays au bord d’une nouvelle guerre.

Nous insistons auprès de Conseil de Sécurité afin de voter une nouvelle résolution dans le cadre du chapitre sept qui autorise les forces de la FINUL à assurer la stabilité au Liban.
Joe Beaini Président, WCCR »

Par ailleurs, un responsable du WCCR a précisé à Al-Syassa de Washington que les premières enquêtes ont confirmé que quelques officiers proches du Général Aoun et de Hassan Nasrallah ont délibérément soutenu les fauteurs de trouble contre le gouvernement et l’Etat et ont ordonné leur troupes de tirer sur les groupes du 14 mars, surtout après avoir tiré sur l’ancien député Fares Souaid à Jbeil. Ce responsable a précisé que ces enquêtes ont permis de reconnaître ces officiers et parmi eux le Général François Hajj, chef des opérations dans l’armée et proche de Aoun et le Lieutenant Colonel Dany Khawand et le Colonel Chreim, qui seront déférés pour l’enquête et leurs noms adressés au Conseil de Sécurité et aux gouvernements occidentaux pour les inclure sur les listes du terrorisme international afin de leur interdire l’accès à ces pays et confisquer leurs biens ».

Une Réponse to “Rétrospective: Quand le Conseil International de la Révolution du Cèdre, proche de Hariri, voulait placer le général François el-Hajj sur une liste terroriste”

  1. […] Rétrospective: Quand le Conseil International de la Révolution du Cèdre, proche de Hariri, voulai… […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :