Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

  • N'oubliez pas de visiter nos galeries d'images.

  • MPL Belgique

  • Rubriques

  • Actualités

  • Archives

  • Méta

François El-Hajj: un héros qui a joui de l’honneur du sacrifice, pour exprimer sa fidélité à la patrie

Posted by jeunempl sur décembre 11, 2008

El Nashra

Un an déjà s’est écoulé depuis l’assassinat du général de division, le martyr François El-Hajj.

Depuis un an, une « main traître » a mis fin aux jours du « directeur des opérations dans l’armée libanaise ». Ce dernier était le principal candidat pour succéder au général Michel Sleiman, président de la République, au poste de « commandant en chef de l’armée ». Ainsi, François El-Hajj est « mort » en martyr.
Oui ! Un « martyr héros » ! Comment ne pas lui attribuer ces qualificatifs, lui qui a sacrifié sa vie pour servir le Liban ?!
Le martyr El-Hajj s’est enrôlé dans l’armée libanaise en « élève officier » dans l’école militaire le 13 novembre 1972. En août 1975, il devient un lieutenant. Bénéficiant des graduations, il accède au poste de « général brigadier ». Après l’assassinat, il est gratifié du grade « général de division ».
Ce héros, qualité bien méritée, était le responsable des opérations, lors des combats menés par l’armée libanaise, contre les militants islamistes d’une organisations intégriste terroriste connue sous le nom de « Fateh-el-Islam », dans le camp de « Naher-el-Bared » des réfugiés palestiniens.

Suite à ces affrontements qui ont duré 4 mois, de mai jusqu’à septembre, et de laquelle « l’armée est sortie triomphante », El-Hajj a refusé de survivre à ses compagnons « martyrs », et les a rejoint quelques mois plus tard.
Ainsi, le 12 décembre passé, les Libanais se sont réveillés suite à un son « retentissant » suivie d’une « nouvelle morbide » relatant une « explosion d’une voiture piégée à Baabda ». Par la suite, les informations ont assuré que la voiture, de type « BMW », de couleur vert olive, contenait 35 Kg de « TNT ». Cette voiture était parquée près de la municipalité et du sérail de Baabda, peu avant le passage de la voiture du Hajj. Cet assassinat ne ressemble pas à ceux qui ont visé des politiciens et des journalistes, parce qu’il s’agit du premier attentat contre un responsable de l’armée libanaise.

Après l’annonce de sa mort, « Rmeich », village natal de François El-Hajj, situé au Liban Sud, a retiré ses décorations de fête pour porter le deuil, « plongée dans les larmes de ses habitants » et des « visiteurs venus exprimer leur sympathie et présenter leurs condoléances ». Ses funérailles se sont déroulées, accompagnées d’un deuil national officiel. Les drapeaux ont été mis en berne, alors que les radios et les chaînes télévisées ont diffusé de la musique classique. De même, les écoles et les universités, officielles et privées, ont suspendu leur cours en cette journée « morbide ».

Ce « fils du Liban Sud » est connu pour son hostilité envers Israël qui a tenté de l’assassiner dans les années 70. De plus, il a refusé une offre israélienne de diriger la zone frontalière, suite à l’invasion et l’occupation du Liban.
Le général brigadier El-Hajj est marié et père d’un garçon et de deux filles. Né en 1953, issu d’une famille maronite, il a six frères et sœur.

Le général de division a occupé plusieurs postes de direction dans l’institution militaire. Chef du contingent 43, puis de celui 51, il est ensuite nommé responsable du « troisième régiment d’intervention », puis chef du régiment des « Maghawir ». Du 29 novembre 2001 jusqu’au 25 février 2002, il était responsable de l’information, au département des opérations militaires, pour accéder, ensuite, au poste de « directeur de renseignements dans l’armée libanaise ».
François El-Hajj a joui de « l’honneur du sacrifice » et l’a offert à la patrie et à l’institution militaire en symbole de « loyauté ». Le jour viendra, où la patrie et l’armée exprimeront leur gratitude au martyr El-Hajj et gagneront la lutte contre les projets de division, d’instabilité et de tensions politiques. El-Hajj est sorti vainqueur d’une de ces batailles. Mais quand le Liban triomphera de sa « guerre contre le terrorisme », les martyrs pourraient « reposer en paix ».
Un an après son martyr, « Elnashra.com » ne peut que rendre hommage à cet homme, ce héros qui a sacrifié sa vie, dans l’intérêt de sa patrie.

Une Réponse to “François El-Hajj: un héros qui a joui de l’honneur du sacrifice, pour exprimer sa fidélité à la patrie”

  1. […] – à Rmeich sa ville natale, une statue en son honneur – Timbre émis pour sa commémoration – du site d’information “El Nashra” – du RPL France (+ reportage […]

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :