Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Une centaine de pays signent le traité interdisant les sous-munitions

Posted by jeunempl sur décembre 4, 2008

RTBF – Gregory Tervel

Bombes à sous munitions - BASM

Bombes à sous munitions - BASM

Une centaine de pays ont signé mercredi à Oslo le traité international interdisant les sous-munitions. La Belgique était représentée en Norvège par le ministre des Affaires étrangères, Karel De Gucht

La Belgique a joué un rôle précurseur dans l’élaboration de ce traité de désarmement, le plus important de ces 10 dernières années. Elle avait été le premier pays du monde, en 2006, à interdire la production, l’utilisation, le transport et le stockage des sous-munitions. Notre pays a alors appelé à l’élaboration d’un traité international, en déployant des efforts diplomatiques importants.

Le traité d’Oslo signé mercredi est le résultat d’un processus entamé en février 2007 dans la capitale norvégienne. Il s’est terminé à la fin mai de cette année, à Dublin. Après d’âpres négociations, un peu plus de 100 pays ont abouti à un accord sur le texte du traité.

La diplomatie belge n’est pas restée les bras croisés. Des initiatives ont été prises un peu partout à travers le monde pour convaincre le plus de pays possible à embarquer dans l’aventure. « C’était un exercice de longue haleine, mais le résultat en vaut la peine », a indiqué Werner Bauwens, envoyé spécial pour le Désarmement et la Non-Prolifération du SPF Affaires étrangères.

Au sein de l’Union Européenne, des pays importants tels que l’Allemagne, la France, la Grande-Bretagne et les Pays-Bas ont emboîté le pas. Des grands acteurs comme le Japon, le Canada et l’Australie ont également signé le traité.

Les grandes puissances militaires telles que les Etats-Unis, la Russie, la Chine et Israël ont brillé par leur absence dans la capitale norvégienne, mais les ONG estiment que la pression exercée sur ces pays par le traité d’Oslo a quand même sérieusement augmenté.

Le ministre De Gucht a rappelé mercredi, dans son intervention, le risque encouru par les personnes chargées d’évacuer les sous-munitions. Il a ainsi rendu hommage au démineur Stefaan Vanpeteghem, décédé il y a 3 mois, à l’âge de 35 ans, au Sud-Liban alors qu’il était en train de neutraliser une bombe à sous-munitions. Il faisait partie du contingent de la FINUL, la Force intérimaire des Nations Unies au Liban.

Notre pays entend continuer à jouer un rôle de pionnier dans les mois à venir, et notamment renvoyer le traité le plus vite possible vers les parlements des différentes régions pour qu’ils le ratifient à leur tour. D’ici la mi-2009, la dernière sous-munition encore en possession de l’armée belge devrait être détruite.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :