Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Justice: « Qui ne dit mot consent », un congrès sur les disparus

Posted by jeunempl sur novembre 25, 2008

L’Orient le Jour

ghazi_aadÀ l’occasion de la fête de l’Indépendance, un cri du cœur lancé par les élèves des Saints-Cœurs de Sioufi pour demander la libération des détenus en Syrie.

Des élèves des classes terminales de l’école des Saints-Cœurs de Sioufi ont organisé, à l’occasion de la fête de l’Indépendance, une conférence intitulée « Qui ne dit mot consent », et qui vise à « demander tout haut la libération des détenus libanais dans les prisons syriennes ». Ont participé à cette conférence le ministre de la Justice Ibrahim Najjar, le député Ghassan Moukheiber, le président de Solide, Ghazi Aad, la présidente du comité des parents de disparus, Wadad Halwani, la supérieure des sœurs des Saints-Cœurs, mère Daniela Hrouk, des professeurs et les élèves des collèges de Kfarhabab, Aïn Najm et Baouchrieh.
M. Najjar a assuré qu’il « n’y a pas de risque de black-out sur le sujet des détenus parce que c’est un dossier épineux ». Il a confirmé qu’« il y a des listes, mais nous n’avons pas pu préciser si elles sont complètes et exactes ou pas, ou si certains ont été tués ou enterrés au Liban ». Il a précisé qu’il y a des comités qui travaillent depuis longtemps sur ce sujet.
Le ministre a annoncé qu’en 1995, une loi a éliminé les délais juridiques au-delà desquels les absents sont considérés comme disparus. À la question de savoir si la question des disparus devait rester du domaine de la société civile ou si le jugement des responsables de ces disparitions devait commencer, M. Najjar a répondu que « la société civile doit continuer à faire pression, mais l’autorité politique, avec à sa tête le président de la République, est consciente de cette réalité ».
Ghassan Moukheiber a pour sa part précisé que « les disparitions forcées ne sont pas sujettes aux délais ni à l’amnistie générale ou particulière ». « Quand nous sommes dans le cas d’un crime individuel, le parquet a toujours les prérogatives pour poursuivre les coupables, mais c’est malheureusement l’État et la justice qui n’ont pas fait leur devoir à ce propos », a-t-il ajouté. Pour lui, « tant que la Syrie n’a pas reconnu qu’il y a un problème, il n’y aura donc pas de solution ».
M. Moukheiber a dénoncé « la mauvaise gestion, par les Libanais et les Syriens, du dossier des disparus », demandant aux deux gouvernements « une politique claire » et assurant que le sujet est abordé plus librement depuis le départ des troupes syriennes du Liban. Interrogé sur la visite prévue du député Michel Aoun en Syrie, il a assuré que « plusieurs dossiers seront discutés, dont celui des disparus ».
M. Najjar, qui a affirmé que le parquet, si on lui fournit des preuves et des indices, peut faire son enquête, a avoué que la plupart des courants politiques craignaient l’ouverture de ce dossier, mais que celui-ci fait dorénavant un quasi-consensus. Il a révélé que le Comité international de la Croix-Rouge (CICR) pourrait ouvrir bientôt la voie aux parents de détenus pour rencontrer leurs enfants dans les prisons syriennes.
Enfin, M. Aad a assuré que son association revendique l’ouverture d’un laboratoire pour l’examen de l’ADN, consacré aux parents de détenus. Mme Halwani a demandé la création d’un comité national pour l’enquête sur les détenus libanais.
Enfin, les élèves ont organisé une marche silencieuse jusqu’au sit-in des parents de détenus et de disparus dans les prisons syriennes, qui se poursuit devant la Maison des Nations unies.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :