Mouvement pour le Liban

Représentant le Courant Patriotique Libre en Belgique

Aoun: «Je suis l’héritier de la mauvaise situation engendrée lors de l’occupation syrienne au Liban»

Posted by jeunempl sur novembre 18, 2008

Libnanews

General Michel Aoun

General Michel Aoun

A l’issue de la réunion hebdomadaire du bloc de la Réforme et du Changement, le chef du CPL général Michel Aoun a estimé que le gouvernement libanais régresse de jour en jour, avant d’affirmer que le pouvoir du président de la République se trouve au Grand Sérail de Beyrouth et non au palais présidentiel de Baabda, et que toute autre explication serait d’ordre spéculatif. Le chef du CPL a signalé qu’il jouit désormais d’une immunité naturelle contre les attaques politiques, tout en se demandant pourquoi les autres s’acharnent toujours à l’attaquer alors qu’il n’est que l’héritier de la mauvaise situation commise par ceux qui l’attaquent aujourd’hui lors de l’occupation syrienne.

Indiquant que le ministre des Télécoms Gebran Bassil n’a pas commis de tort et qu’il avait le droit d’agir comme il l’a fait, Aoun a expliqué que Bassil a eu recours au gouvernement de son propre gré, avant d’ajouter qu’il aurait pu approuver le contrat de prolongation sans consulter le cabinet ministériel, et que tout autre déclaration ne peut être qu’erronée.

Concernant les élections Conseil de l’Ordre des Avocats, le député du Kesrouan a affirmé que le CPL n’avait qu’un seul candidat qui a obtenu le plus grand nombre de voix, et d’ajouter que le candidat André Chidiac est considéré comme « un des siens » et que le troisième candidat est membre du Kataëb et le quatrième est un candidat indépendant, avant de se demander comment cette victoire a été attribuée par certains médias à la coalition du 14 mars.

Quant aux réseaux terroristes, le chef du CPL a déclaré que sans les renseignements syriens, personne n’aurait pas pu être informé de ce qui se passe sur le territoire libanais, avant d’affirmer que la date de sa prochaine visite en Syrie n’a pas été fixée, et de souligner que le dossier des détenus libanais dans les prisons syriennes est entre les mains du président de la République Michel Sleimane et du Premier ministre Fouad Siniora, et qu’il est prêt à aider si cela s’avère nécessaire.

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

 
%d blogueurs aiment cette page :